Focus sur Viewfinder

Genre : Yaoi

Editeur : Kazé (Asuka)

Résumé du tome 1:

 

Takaba Akihito, jeune photographe qui cherche des scoops en prenant des photos de transactions louches s’est fait repérer par les yakuzas. Asami, l’un des chefs de la mafia, montre beaucoup d’intérêt pour le jeune homme intrépide. Il finit par le capturer, et… Entre eux naît une relation plus eu moins indéfinie. Sont-ils liés par l’amour ?ou la haine…

Mon ressenti :

J’ai envers cette série, un étrange sentiment.

Peut-être que cela s’explique par le jeune âge (13 ans) où je l’avais commencé et mon « inexpérience » en la matière autrefois, mais à présent, je vois un peu plus les tares de ce manga, sans pour autant me décider à ne plus jamais le lire.

Compliqué, hein ? On pourrait presque appliquer la fin du résumé de l’oeuvre à ma personne.

Viewfinder est un yaoi qui s’établi dans le monde de la mafia. Takaba Akihito, un jeune photographe qui a le chic pour se mettre dans des situations à risques catastrophiques, va faire « l’heureuse » connaissance avec Ryuichi Asami, un mafieux aussi froid que beau, et de Liu Feilong, un chef de la mafia chinoise.

Les personnages principaux

Takaba Akihito

b351a1c7d600dc0e08a8ecdca295f475--php.jpg

Ryuichi Asami

I6S0S6K8omViSKNJeDkn2LctD0I

Liu Feilong

Liu.Fei.Long.full.66442

Bien évidemment, au fil des tomes, d’autres personnages seront injecter pour ne pas faire la série s’essouffler et poursuivre l’intrigue de base. Mais tout comme Bi no isu, préparez vous à un grand nombre de scènes de sexe. Un grand (j’insiste).

Et à quelques lubies de l’auteure, qui dessine certains de ses fantasmes dans son oeuvre… Ce yaoi est très poussé sur l’érotique, ce n’est pas du tout soft.

Ayano Yamane a un trait de dessin fin, et facilement appréciable à travers ses personnages. Mais son style est aussi assez « figé ». Il faut lire pour comprendre mais je n’ai pas une sensation de fluidité en lisant, surtout vu les poses des personnages. Souvent de profil, ou le corps à un angle particulier. Si malheureusement certains visages se ressemblent (comme celui de Takaba avec d’autres), au fil du temps, elle parvient à corriger cela. En principe, les principaux protagonistes et antagonistes ont quelque chose qui les différencie.

Disons le tout de suite. Il y a un usage abusif de scènes de viols sur la personne de Takaba. Publié en 2001, il fait partie de ceux « problématiques » quand je compare les yaoi d’autrefois, et ceux d’aujourd’hui.

Vous me direz :  » la mafia, ce n’est pas joli, tu veux quoi ? » Et je ne vous contredirais pas. Mais je vous répondrai que dans ce cas, un travail plus poussé sur la mentalité des personnages aurait dû être fait. C’est la manière dont est utilisé le viol le problème. Ce n’est pas un acte qui passe comme une lettre à la poste et qu’on n’a pas à prendre en considération, en se disant « pas grave, ils sont sexy, il dit non mais il semble ok ».

Quel est le but ? La finalité ? L’utilité ? L’user pour ajouter du drame dans l’histoire comme dans Deadlock, In these words et autres. Ou l’utiliser pour « faire joli » sans qu’il y ait une suite sur le mental du personnage et que ça paraisse négligeable ?

Par ailleurs, autant Bi no isu use de nombreuses scènes sexuels, autant bien que ce soit la mafia, il n’y a pas usage de viols comme dans Viewfinder. De même, dans In these words, il y a une psyché très bien développée pour la victime de ces traitements, ici avec Akihito, c’est absent.

Ce qui fait dissension parmi les lecteurs. Allez sur manga-news, vous verrez le fossé entre la rédaction et le public, et même au sein du public.

Je ne sais pas si l’auteure voulait placer le contexte mafieux sans créer une vraie atmosphère lourde et pesante, et ne pas « dramatiser » les scènes que subi Takaba, mais même en réfléchissant et en lisant les avis des autres lectrices : 1. Je ne comprends toujours pas et 2. Je reste toujours sceptique sur l’usage à répétitions de ce procédé via divers personnages sur la même victime.

Ce n’est pas un secret, Akihito finit avec Ryuichi, malgré ce qu’il lui a fait. Mais au fil du temps, on peut (croire) déceler un attachement de ce bandit à ce photographe tête brûlée par rapport à la manière dont il le protège et certaines de ses attentions. A voir s’il s’agit de possessivité ou d’affection, (je doute qu’il y ait plus, n’attendez pas de belles et grandes déclarations).

Zoom sur le tome 9

viewfinder-tome-9-1164929-264-432

Le tome 9 de Viewfinder s’est fait attendre, et c’est plutôt un tome de transition. Un commanditaire veut la peau d’Asami et pour protéger Akihito, il coupe tout contact en essayant de retrouver la piste de son ennemi, pour l’anéantir et le retrouver. Si Viewfinder n’avait pas si mal début et n’avait pas eu tant d’éléments borderline qui m’ont fait déprécier mes lectures, l’œuvre serait qualitativement plus facile à apprécier d’emblée.

J’aime beaucoup les dessins (nigaude que je suis), le trait fin de l’auteure est intact, les paysages alentours donne toujours une sensation de vide, mais ce n’est pas particulièrement important. Ce tome montre que l’auteure essaye de tenir son histoire de mafia et de complots en y ajoutant les russes et la politique. Ce qui rend la lecture plus appréciable car les scènes érotiques sont en bonus, alors qu’elles ont parfois l’habitude de pulluler.

Affinités :

Si vous aimez les dessins de cette auteure, que vous aimez (passionnément) l’érotisme, que vous ne grincez pas des dents envers certains actes et que vous cherchez une histoire de mafieux avec des magouilles mais pas forcément des personnages très cohérents et approfondis dans leurs psychés (comme dans In these words) vous pourriez apprécier. Nul besoin de dire (répéter) qu’il y a des parties (très) « trash » et qu’elles ne sont pas données à tout le monde de lire. Ou que parfois le scénario parait « vide » tant vous ne vous souviendrez que des scènes de galipettes (ça m’est arrivé).

Ma note à l’intégralité : 13/20

Bonus :

Je ne sais pas si Kazé va poursuivre ses réimpressions mais les tomes de cette série peuvent être compliqués à trouver à prix normaux car quelques uns sont impossible à trouver neuf, donc en occasion, les prix flambent.

Et bien sûr, vous êtes libre de me dire ce que vous pensez de cette série en commentaire, même si vous êtes complètement d’un avis différent du mien, je favorise l’échange, chacun a son opinion et son ressenti.

Publicité

20 réflexions sur « Focus sur Viewfinder »

    1. C’est pour ça que dans le tag yaoi j’ai dit que pour moi cette saga est surestimée. Je te recommande de nombreux mangas, celle-ci n’en fait pas partie. Je l’ai présenté car ça fait partie de mes lectures mdrr

      Aimé par 1 personne

      1. Mais tu as bien raison, et il en faut pour tous les goûts. Déjà que je ne sais pas quand je vais pouvoir m’offrir les Bi no isu et Ten count 🤣 donc c’est sûr, je ne prendrai pas ceux là.

        Aimé par 1 personne

      2. Mais tu trouves que j’ai été dure avec ce manga ? J’ai essayé de soulever objectivement ce qui posait problème, mais tu me connais..moi et mon côté cash, je fais en sorte de tempérer depuis un moment dans les articles, mais bon

        Aimé par 1 personne

  1. J’avais lu le premier tome il y a des années, et… j’avoue que je ne souviens de rien, sauf de la scène de la pellicule du premier tome… xD. Je ne pense pas que je retenterais ma chance. D’une part, car je ne lis plus du tout de yaoi et compagnie car je peine à en trouver qui me plaisent vraiment (mais In These Words me tente bien depuis longtemps !) ; d’autre part parce qu’il ne m’intéresse pas plus que ça, j’avoue ^^. Si tu as de bons yaoi/yuri à me recommander je suis preneuse 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Alors, sans faire de l’auto-pub, les mangas que je vais te conseiller sont bien évidemment chroniqués sur mon blog (et j’ai mis des liens dans l’article). Je ne lis pas tous les yaoi qui sortent, et je ne chronique pas tout car mes goûts dessus sont assez resserrer, je vais vite trouver un truc inintéressant car trop simple/ banal (mais c’est personnel). Je vais te recommander plutôt des yaoi car les yuri me font toujours grincer des dents donc je n’en lis plus : Citrus par exemple, je déteste, j’ai préféré ne pas faire d’avis dessus. Si tu veux lire du sombre bien construit : In these words, Deadlock. Si tu veux lire un one-shot doux/mignon : Wild Rock, Neon sign amber. Si tu veux lire de l’érotisme « particulier » (comprendre par là qu’il faut apprécier certains trucs étranges) : Ten count, DSP romeo (attention pour celui-là c’est vraiment tu aimes ou tu déteste en bloc).
      Ce que je t’ai conseillé ne sont pas mes yaoi favori, celui qui l’est est sujet à « polémique » donc je préfère éviter de te faire t’énerver mdr (super lovers) et l’autre, c’est un manwha dont la ME a fait faillite, donc nul besoin de te conseiller quelque chose que tu pourras difficilement trouver (Totally captivated, et je ne l’ai pas encore présenté). Rêve de coucou est une duologie assez douce. ça pourrait te plaire.
      Si tu cherches des histoires sur la transidentité : celle que je suis et éclats d’âme aborde bien ce point. Et sous un aspect fantastique et amusant : Switch love. Voilààà, si tu jettes un oeil à mes recommandations, n’hésite pas à me dire si ça t’intéresse ou pas, si tu connais ou non et si tu aimes ou déteste mdr, j’aime vraiment discuter.

      Aimé par 1 personne

      1. Ah, ça c’est de la belle recommandation ! 😄. Je suis aussi un peu difficile dans le genre, car j’ai du mal à trouver un équilibre. D’un côté je m’ennuie si l’oeuvre est relativement plate et trop douce, d’un autre si l’oeuvre est trop « trash » il faut que ce soit réellement justifié sinon ça me déplaît aussi. Quant aux scènes de sexe, pareil : ni trop, ni pas assez. Bref ahah. Wild Rock je me souviens l’avoir vu passer et ça avait l’air sympa. Oh je connais Super Lovers, j’ai une amie qui aimait bien au lycée il me semble ! J’y jetterais un oeil, sait-on jamais :P. Éclats d’âmes et Celle que je suis sont déjà dans ma wishlist, de plus j’apprécie le catalogue des éditions Akata en général. As-tu un avis sur « Le jeu du chat et de la souris » ? C’est un yaoi relativement populaire mais je ne l’ai jamais feuilleté. Et pourquoi détestes-tu Citruc ? Simple curiosité, je ne l’ai jamais lu mais pareil j’en avais entendu plutôt de bons échos pourtant :-). Merci pour ta réponse en tout cas 🙂 !

        Aimé par 1 personne

      2. On est bien d’accord pour le côté plat, c’était mon cas pour Given qui est un yaoi sur la musique, j’y ai été hermétique car je ne ressentais pas ladite musique à travers les pages mdrr. Et trash aussi, Viewfider, je le placerai dedans, c’est du genre « smut » c’est-à-dire juste pour « satisfaire » les yeux du lecteur. Ce que je n’aime pas. Mais comme je l’ai dit, je l’ai commencé jeune, je poursuis mdr, et j’aime les dessins (même si elle a du mal avec les mains). Wild rock aussi est une lecture de « jeunesse » (je suis pas âgée mdr mais j’ai commencé le yaoi assez tôt donc voilà) et jusqu’à présent, je l’aime bien. Super lovers pareil, je n’ai pas vu la polémique ni le problème jusqu’à lire des avis différents du mien, non seulement j’adore les dessins, mais en plus les relations évoluent bien, l’aspect familial prime (enfin, tu verras et tu trancheras). Aaah belle nouvelle ! tu as mis dans ton panier de bons titres :p j’ai une large préférence pour celle que je suis mais j’ai expliqué dans éclats d’âme que c’est ma subjectivité qui a joué, j’ai aimé le tome 4. Non, je n’ai pas lu car graphiquement, ça ne me plait pas, et ensuite j’ai vu au résumé que je n’aimerai pas (indécis et adultère, non merci). Pour citrus, j’ai trouvé que l’histoire est plate, la fille tombe bêtement amoureuse rapidement, c’est dans un cadre scolaire (je suis fatiguée de ce cadre), les personnages sont stéréotypés et mis à part des « je t’embrase, je te fuis », il n’y a pas grand chose à vrai dire. Et le semblant de problèmes relationnel que pose la vice présidente n’est pas un élément suffisamment pertinent. Il y a beaucoup de clichés, que ce soit à travers les événements, les personnages, les actions, mais je reconnais que les couvertures sont jolies J’ai arrêté de lire au tome 4. Je n’ai pas regardé l’anime après l’épisode 2. Il n’y a pas beaucoup de yuri licencié en france, surtout face à l’écrasante majorité de yaoi, donc je suppose que les lecteurs n’étaient pas très exigeants, sinon, ils aiment tout simplement et c’est bien pour eux aussi mdr.

        Aimé par 1 personne

      3. Je ne manquerais pas de tester Super Lovers dans ce cas, ça m’intéresse ! J’ai vu qu’il y avait un anime d’ailleurs. Je le testerais peut-être avant histoire de. D’accord je vois totalement pour Citrus ahah ! Merci pour ton commentaire, c’est chouette de te lire ^-^ !

        Aimé par 1 personne

      4. merci à toi d’avoir discuté avec moi 🙂 et vraiment, ne pense pas que je fais de l’auto-pub, c’est juste que si on me demande des conseils, je vais moi-même relire ce que j’ai inscris car mes lectures datent et juste dire « lis c’est génial » ce n’est pas mon genre, je préfère argumenter. Mais je te recommande de lire des avis divergents des miens, c’est toujours constructif pour savoir. Pour certains blogs que je suis et vice versa, j’arrive à déterminer facilement ce qui plairait mais ce n’est pas le cas partout x) et je préfère ne pas être responsable d’une déception livresque mdrr

        Aimé par 1 personne

      5. Avec grand plaisir, j’aimz les gens qui savent discuter ahah ! Ahah mais y’a pas de problèmes, j’aime bien aussi rediriger vers mes chroniques si besoin, c’est quand même plus complet et plus claire :-). Oh mais c’est à ça que servent les blogs ahah, et puis si je suis déçu d’une oeuvre ce ne sera pas de ta faute mais de la mienne ahah 😛 !

        Aimé par 1 personne

  2. Oulalalaaaa j’ai carrément envie de découvrir cette saga c’est carrément mon style (grosse boutade) ^-^ »
    Rien que lire ton avis par rapport aux scènes de sexe et surtout de viol ça m’a fait grincer des dents…
    EN revanche, ce genre de mangas m’est tout à fait inconnu et ton avis sur Deadlock et In these words m’a bien donné envie de les découvrir 🙂 (bon après faut trouver l’argent et le temps ^^)

    Aimé par 1 personne

    1. Mdrrrrr dès que j’ai vu le début de ton message, j’ai ri, le sarcasme suintait 😂. Oh c’est gentil merci 😆 ces articles ont été publié au début du blog donc peu de personnes ont pu les voir, merci d’être allé comparer avec viewfinder, comme t’as pu le constater, Ya pas photo entre ITW / deadlock et Viewfinder 🤣

      Aimé par 1 personne

      1. Oh ce n’était pas du tout mon intention 😇😂
        Haha de rien ! Effectivement c’est le jour et la nuit 😮

        Aimé par 1 personne

  3. Je vais être sincère avec toi ce fu mon premier bl et j’étais jeune et inexpérimentée dans le domaine mais j’ai apprise depuis. Deux choses cruciales m’ont énervés d’abord le temps et ensuite L’abus de viol et des fantasme de l’auteure. Cet œuvre a aujourd’hui 21 années depuis sa publication ( à l’heure que je publie ce com nous sommes en 2021) je ne sais pas si l’auteure veut continuer à vivre de ce livre et elle donne tout genre écrire à jamais, ou alors elle prend du temps pour travailler son œuvre et la peaufiner avec de meilleurs intrigue mais vu le contenu répétitif de celui-ci j’en doute.

    1-LE TEMPS

    Désolé mais 21 années c’est la durée de vie d’un jeune adulte et viewfinder au lieu de grandir est resté coincé dans les années 2000. Le fantasme d’être la propriété gardé et soumis contre son gré à une relation avec un baron de la mafia blindée de thune qui nous comble sexuellement nous protège et est hyper possessif désolé mais ce n’est plus vraiment sexy ni tendance mais juste une grosse relation toxique ou un thread horreur à raconter, et tellement en soufre aujourd’hui en pensant qu’une relations abusive est normale les victimes sont justes détruites à petit feu. ( #mouvement me too)
    j’aurais aimé voir l’auteure développer des grands axes des thématiques importantes et profondes ou au moins la psyché de ses personnages mais c’est juste des scènes de sexe à outrances et basta, si au moins l’œuvre était destiné à un public jeune j’aurais pu dire ça va c’est plus de mon âge, c’est pour ça que j’ai un goût amer au travers de la Gorge, mais non c’est réservé à un public mature et jusqu’aujourd’hui l’œuvre a écoulé 21 années je vois pas de changement majeure chez les personnages au contraire il patinent takaba se fait enlever utiliser chosifier et brutaliser et asami le sauve après un long arc de souffrance mdrr mais c’est ultra malsain et dérangeant je m’attendais à mieux avec tant de temps consacré à cet œuvre genre 21 années bordel 😂😂

    2- LES FANTASMES À OUTRANCE

    L’auteure C’est son œuvre oui mais lorsque t’as une œuvre avec autant d’impact sa en devient dérangeant de vouloir faire lire à des milliers de jeunes ses fantasmes inassouvis. C’est agréable et surprenant certaine fois dans des side story’s où des extra story mais lorsque sa en devient l’axe principal de l’œuvre dsl mais c’est pas normal. Sa décrédibilise l’œuvre et on se rend compte que l’histoire n’a pas de messages particulier à véhiculer mise à part des Scènes de sexe à « trop » grande quantité entourés d’histoire de mafia mondiale.

    3- LE VIOL

    Soyons sérieux l’usage des scènes de viols est présent à tout les tomes du 1 au 11. Au départ je trouvais ça plutôt bien lorsque c’était asami qui le faisait avec takaba ( va savoir pourquoi j’étais aussi bizZare) sa avait un côté « sexy » et « il s’y feras c’est la mafia ». Mais lorsque le procédé est utilisé à répétition sur la même victime par plusieurs personnes différentes et dans chaque tome ( * spoiler alert 🚨 * Asami, feilong, le pote de Mikail, sazaki, et le docteur qui lui a fait un lavage de cerveau dans le tome 11*🚨 pour ne citer qu’eux hein ) Dsl mais c’est rien d’autres qu’un fantasme degueulasse de l’auteur. Parce qu’avant et après la scène de viol rien de majeure ne se passe chez takaba et surtout psychologiquement c’est le néant complet c’est juste genre «  on m’a violé ? Ah bah pas grave the show must go on 🤡 » si au moins le viol avait un impact du genre le rendre plus fort mentalement ou créer un traumatisme sa aurait été « peut-être » digeste quoi que à chaque tome sa devient plus un manga toxique de psychopathe qu’une œuvre voulant véhiculer un message fort.

    Je vais m’arrêter là il y’a encore tellement de choses dérangeante à dire sur cet œuvre mais pour l’amour que je lui portait et à cause du travail abattu par l’auteur dessus je vais rien dire.

    3.3 LA DIVERSITÉ 🤡🤡🤡 ( là c’est à prendre avec des pincettes mais bon.

    Je ne vais pas évoquer les choses qui m’ont déçu mais bon c’est négligeable « les femmes » elles sont où c’est un yaoi mais on dirait qu’elle ont disparu genre la mafia est seulement un monde d’homme et « gays » les femmes n’existent pas même au sein des familles de mafieux nada ils sont tous nés avec des pères et frères et basta. Et le manque de diversité aucune personne de couleurs ne serait-ce qu’en arrières plan sur une scène dans une rue un bar ou homme de main. depuis 2001 nous sommes en 2021 toujours aucune diversité à l’horizon. Mais bon c’est pas important l’histoire se déroule en Asie et en Europe c’est vrai que les gens de couleur n’existe pas en Europe. 🤡

    BREF EN CONCLUSION

    C’ETAIT UNE BONNE ŒUVRE MAIS ELLE AURAIT DÛ S’ARRÊTER À L’ARC HONK-GONG ou juste pour bonus le début de PRAY in ABYSS car l’œuvre s’engouffre dans un vide abyssal sur le plan d’une thématiques répétitives de viol et abus etc sans la moindre nécessité.

    Ce qui a plus contribué à la décrédibiliser et créer un gros vide entre l’auteur et les lecteurs.!

    Car je ne vois pas à quoi sa sert de violer Akihito à chaque tome si vous trouvez une raison que peut-être je n’arrive pas à voir merci de m’éclairer. Merci

    J’aime

  4. Je vais être sincère avec toi ce fu mon premier bl et j’étais jeune et inexpérimentée dans le domaine mais j’ai apprise depuis. Deux choses cruciales m’ont énervés d’abord le temps et ensuite L’abus de viol et des fantasme de l’auteure. Cet œuvre a aujourd’hui 21 années depuis sa publication ( à l’heure que je publie ce com nous sommes en 2021) je ne sais pas si l’auteure veut continuer à vivre de ce livre et elle donne tout genre écrire à jamais, ou alors elle prend du temps pour travailler son œuvre et la peaufiner avec de meilleurs intrigue mais vu le contenu répétitif de celui-ci j’en doute.

    1-LE TEMPS

    Désolé mais 21 années c’est la durée de vie d’un jeune adulte et viewfinder au lieu de grandir est resté coincé dans les années 2000. Le fantasme d’être la propriété gardé et soumis contre son gré à une relation avec un baron de la mafia blindée de thune qui nous comble sexuellement nous protège et est hyper possessif désolé mais ce n’est plus vraiment sexy ni tendance mais juste une grosse relation toxique et tellement en soufre aujourd’hui en pensant qu’une relations abusive est normale les victimes sont justes détruites à petit feu. ( #mouvement me too)
    j’aurais aimé voir l’auteure développer des grands axes des thématiques importantes ou au moins la psyché de ses personnages mais c’est juste des scènes de sexe à outrances et basta, si au moins l’œuvre était destiné à un public jeune j’aurais pu dire ça va c’est plus de mon âge, c’est pour ça que j’ai un goût amer au travers de la Gorge mais non c’est réservé à un public mature et jusqu’aujourd’hui l’œuvre a écoulé 21 années je vois pas de changement majeure chez les personnages au contraire il patinent takaba se fait enlever utiliser et brutaliser et asami le sauve après un long arc de souffrance mdrr mais c’est ultra malsain et dérangeant je m’attendais à mieux avec tant de temps consacré à cet œuvre genre 21 années bordel 😂😂

    2- LES FANTASMES À OUTRANCE

    L’auteure C’est son œuvre oui mais lorsque t’as une œuvre avec autant d’impact sa en devient dérangeant de vouloir faire lire à des milliers de jeunes ses fantasmes inassouvis. C’est agréable et surprenant certaine fois dans des side story’s où des extra story mais lorsque sa en devient l’axe principal de l’œuvre dsl mais c’est pas normal. Sa décrédibilise l’œuvre et on se rend compte que l’histoire n’a pas de messages particulier à véhiculer mise à part des Scènes de sexe à « trop » grande quantité entourés d’histoire de mafia mondiale.

    3- LE VIOL

    Soyons sérieux l’usage des scènes de viols est présente à tout les tomes du 1 au 11. Au départ je trouvais ça plutôt bien lorsque c’était asami qui le faisait avec takaba ( va savoir pourquoi j’étais aussi bizZare) sa avait un côté « sexy » et « il s’y feras c’est la mafia ». Mais lorsque le procédé est utilisé à répétition sur la même victime par plusieurs personnes différentes et dans chaque tome dsl mais c’est rien d’autres qu’un fantasme degueulasse de l’auteur. Parce qu’avant et après la scène de viol rien de majeure ne se passe chez takaba et surtout psychologiquement c’est le néant complet c’est juste genre « on m’a violé ? Ah bah pas grave the show must go on 🤡 » si au moins le viol avait un impact du genre le rendre plus fort mentalement ou créer un traumatisme sa aurait été « peut-être » été digeste quoi que à chaque tome sa devient plus un manga toxique de psychopathe qu’une œuvre voulant véhiculer un message fort.

    Je vais m’arrêter là il y’a encore tellement de choses dérangeante à dire sur cet œuvre mais pour l’amour que je lui portait et à cause du travail abattu par l’auteur dessus je vais rien dire.

    3.3 LA DIVERSITÉ 🤡🤡🤡 ( là c’est à prendre avec des pincettes mais bon.

    Je ne vais pas évoquer les choses qui m’ont déçu mais bon c’est négligeable « les femmes » elles sont où c’est un yaoi mais on dirait qu’elle ont disparu genre la mafia est seulement un monde d’homme et « gays » les femmes n’existent pas. Et le manque de diversité aucune personne de couleurs ne serait-ce qu’en arrières plan sur une scène dans une rue un bar ou homme de main. depuis 2001 nous sommes en 2021 toujours aucune diversité à l’horizon. Mais bon c’est pas important l’histoire se déroule en Asie et en Europe c’est vrai que les noirs n’existe pas en Europe. 🤡

    BREF EN CONCLUSION

    C’ETAIT UNE BONNE ŒUVRE MAIS ELLE AURAIT DÛ S’ARRÊTER À L’ARC HONK-GONG ou juste pour bonus le début de PRAYIN ABYSS car l’oeu s’engouffre dans un vide abyssal sur le plan d’une thématiques répétitives de viol et abus etc sans la moindre nécessité.

    Ce qui a plus contribué à la décrédibiliser et créer un gros vide entre l’auteur et les lecteurs.!

    Car je ne vois pas à quoi sa sert de violer Akihito à chaque tome si vous trouvez une raison que peut-être je n’arrive pas à voir merci de m’éclairer. Merci

    Aimé par 1 personne

    1. Salut ! Premièrement, merci d’avoir pris le temps de lire mon article malgré l’absence d’activité de mon blog. Ensuite, merci d’avoir pris la peine de me laisser un commentaire aussi fourni et juteux ! Nos avis se rejoignent ! tu as dis la majorité de ce que je pense. Il y a juste la partie sur le manque de représentation de noirs que je ne vais pas forcément dans ce sens car dans le milieu du manga, peu de mangaka dessinent des noirs. Et s’il y en a c’est genre un ou deux à tout casser. Par contre, 100% d’accord avec toi sur le fait que les femmes soient très absentes, mais c’est quasiment le propre de certains yaoi. Les femmes présentent sont soient des anciennes amantes du dominant et parfois on ne voit même pas leur visage, signe qu’elles ne sont pas importante, ou sinon elles servent juste de personnage problématique dans le genre jalousie excessive afin de mettre un semblant de tumulte. Mdrrr « the show must go on » écoute, j’ai tellement du mal avec les scènes de viol sans raison que j’ai même écrit un article « la romance et ses déboires » sur mon blog. En effet, s’il y avait eu un travail psychologique après de telles scènes, ça aurait pu servir a étoffer l’intrgue mais là, il passe de viols en viols sans plus sourciller que ça, comme pour boucher des trous à l’histoire. Depuis cet article, je n’ai pas lu la suite (y -a-t-il une suite ?) de viwefinder, et c’était le seul manga que j’avais lu d’elle, tant les autres ne m’intéressaient pas à cause de la ressemblance flagrante de dessin des différentes oeuvres. Je ne vois pas non plus à quoi servent tant de viols, navrée de ne pas pouvoir t’éclairer mdrrr. En tout cas, merci à toi, ton commentaire exutoire m’a fait rire et fait plaisir !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.