Milk and Honey

Genre : Poésie en prose

Editeur : Andrews Mc Meel Libri

Résumé : 41rrzplmctl._sx321_bo1,204,203,200_

This is the journey of surviving through poetry

this is the blood sweat tears of twenty-one years

this is my heart in your hands

this is the hurting

the loving

the breaking

the healing

 

Mon ressenti :

Commençons par un aspect superficiel de mes goûts : les couvertures. Le noir est ma couleur, et je trouve cette couverture vraiment jolie même si elle est très simple.

Prenant ce livre pour renouer avec l’anglais qui était comme une ex indésirable ces dernières années, je craignais de passer à côté du sens fort des mots mais heureusement, ça n’a pas été le cas.

C’est un anglais accessible, je m’attendais vraiment à pire, du coup, je n’ai pas eu à faire usage de lexique pour comprendre. Relire une deuxième fois si j’avais un doute suffisait.

Découpé en plusieurs parties, ce livre écrit en prose est du genre universel. Il traite de plusieurs sujets importants concernant particulièrement les femmes de la société du 21e siècle.

51117017_1860736994032098_314385455674032128_n.jpg

The hurting traite de viol, de relation de famille, de relation père/fille. The loving se concentre sur la mère, les relations saines et la  passion. The breaking émet le message de  ne pas accepter d’une relation constituant moins que ce qu’on mérite et relate de la douleur de la rupture. The healing prône de s’aimer/aimer les autres, d’être bon avec soi et les autres.

51513485_2226656217608553_8831764052746174464_n.jpg

Il faut savoir que chaque page est autonome sur le sujet traité, et c’est ce qui m’avait un peu perdu au début car je ne trouvais aucun lien entre la précédente et la suivante, mais une fois ceci assimilé, ça ne dérange plus. Il s’agit de prose, pas de rime rendant les mots plus « mélodieux » sans pour autant que ça n’affecte le message que Rupi Kaur veut faire passer. 

Comme d’habitude, je vais être honnête, j’ai beau voir que c’est une oeuvre « forte », elle ne m’a pas atteint. Certains sujets me concernaient, mais il n’y a pas eu d’écho en moi. A part ce passage que j’ai particulièrement aimé (avec les deux autres se trouvant dans l’article). 

51227987_761193824265741_4287552644848812032_n.jpg

C’est dommage, mais c’est personnel. J’aime la poésie, le « problème » n’est donc pas là. Les Fleurs du Mal de Baudelaire qui est mon recueil favori de poésie en atteste, il n’y a juste pas eu de rencontre entre moi et Milk and Honey (pas de cailloux s’il vous plait).

L’oeuvre en elle même pourra plaire à d’autres personnes, ponctuée d’illustrations (que j’ai trouvé pour ma part assez simplistes), ils reflètent un aspect onirique et accompagnent les paroles pour leur donner plus de forme et de consistance. 

Affinités : 

Cette oeuvre, beaucoup l’ont apprécié pour les messages  (d’amour propre, de force, d’espoir, de tendresse, de vérité) qu’elle propagent et pour leur justesse. Je conseillerai ce livre à ceux aimant la poésie, qui n’ont rien contre la prose ainsi qu’à ceux qui veulent lire une oeuvre féministe qui traite de sujets délicats, tout en transmettant de l’énergie aux femmes assez bridées par la société. Que ce soit par la sexualité, l’aspect biologique des règles, ou la pilosité féminine souvent sujets de virulentes critiques (souvent dites par des gens qui ne sont pas concernés).

Bonus :

Je l’ai lu en VO mais l’oeuvre a aussi été traduite en français. Et j’ai The sun and her flowers du même auteur sur mes étagères, donc qui sait, peut-être que l’autre aura une meilleure résonance en moi.

12 réflexions sur « Milk and Honey »

  1. Ça fait plusieurs fois que je vois passer ce livre. Ton retour, bien que mitigé, me donne très envie de l’acheter (mais en Français). Le pire, c’est que je l’ai vu, j’ai hésité mais je ne l’ai pas acheté. J’en avais déjà plein les bras. 😅

    Aimé par 1 personne

    1. Ah ben si malgré ma prise de position je suis parvenue à tout de même t’y donner envie c’est génial 😊 j’ai bien dit que c’est personnel mais parfois ça rend certains récalcitrants même si l’œuvre, objectivement, n’a rien m’ayant chiffonné(je parle en général) … si tu cèdes, j’espère que les mots vont plus te percuter que moi 😊

      Aimé par 1 personne

  2. C’est dommage que la poésie de Rupi Kaur n’ait pas trouvé résonance en toi… mais je comprends aussi, c’est assez particulier ^^ J’avais adoré, et j’ai très envie de découvrir The sun and her flowers !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.