Focus sur Les chroniques de MacKayla Lane

Genre : Urban Fantasy, Bit-lit

Éditeur : J’ai Lu

Résumé du tome 1

« Ma philosophie tient en quelques mots : si personne n’essaie de me tuer, c’est une bonne journée. Autant vous dire, ça ne va pas très fort, depuis quelques temps. Depuis la chute des murs qui séparaient les hommes des faes. Pour moi, un bon fae est un fae mort. Seulement, les faes Seelie sont moins dangereux que les Unseelie. Ils ne nous abattent pas a vue. Ils préfèrent nous garder pour… le sexe.

Au fait, je m’appelle MacKayla Lane. Mac pour les intimes.

Je suis une sidhe-seer.

La bonne nouvelle : nous sommes nombreux.

La mauvaise : nous sommes le dernier rempart contre le chaos. »

 

Mon ressenti 

Cette saga est fantastique !! Sans conteste l’une de mes préférés. Je l’ai relu pour pourvoir en parler concrètement car cela fait un moment (depuis le collège) que j’ai fini la collection. Et je ne m’en suis jamais lassée. S’il est vrai que les longues descriptions (de lieux par exemple) de l’auteur m’avait en premier lieu rebuté, à présent, je les digèrent mieux. Mais pas aussi passionnément que les dialogues où elle me fait obligatoirement rire ou sourire aux répliques des protagonistes. L’humour sarcastique, ironique, sardonique et si plaisant des personnages ne cessent de me ravir !

Par ce que franchement, leurs répliques sont bien épicées et tordantes par moment !

_Je ne sais pas ce qui me retient de vous flanquer mon poing dans la figure!

_La crainte de vous casser un ongle? suggéra-t-il d’un ton si suave et si hautain qu’une nouvelle bouffée de rage monta en moi.

Personnellement, j’ai trouvé que l’histoire décollait à la venue de Barrons (*soupir rêveur*). Dans les alentours de la quarantaine de pages donc. Mais le début était obligatoire pour bien ancré l’histoire.

A présent je me dis que l’auteure est plutôt du genre fine maestro qui guide son histoire en dévoilant les choses petit à petit, à contrario de certains auteurs qui lancent dans le bain d’action dès la deuxième ou quatrième page par exemple.

Non seulement l’originalité de cette saga m’a charmé : l’auteure refait à sa sauce les légendes Faës, mais en plus le caractère des personnages me plait totalement ! Ils sont tous si délirants ! Si colorés et riches ! Leur prétention et insolence frise l’irréel, on ne peut qu’en rire, tant ça déconcerte.

—Cela est impossible à expliquer à ton intelligence limitée.

—Essayez quand même, dis-je sèchement.

Le personnage de Barrons est mon favori.  Il est d’une sauvagerie civilisée absolument charmante. Mac ne m’a pas déçue non plus. Et c’est rare qu’une héroïne me plaise autant. Elles arrivent toujours à m’agacer prodigieusement d’une manière ou d’une autre.

Même si je grimaçais au tout début par cette Mac rose (je déteste cette couleur) bonbon saupoudrée d’arc-en-ciel, elle n’a pas le caractère d’une nunuche. Au contraire, elle a du répondant, et ne se laisse pas marcher sur les pieds, malgré le fait que les hommes puissants autour desquels elle gravite la tourne en bourrique. Même s’ils sont machos, et que leurs paroles peuvent rester en travers de la gorge (ne soyez pas tatillons, vous vous énerverez pour rien).

Avec du recul, je comprends que ce portrait de « nunuche » était obligatoire pour montrer son évolution en bad-ass

« Autrefois, j’avais une arme. Maintenant, je suis une arme.»

Et puis la romance, parlons-en ! Si électrique ! Si dynamique ! Elle n’apparaît pas dès le premier tome. L’évolution de la relation entre Barrons et Mac me plait. Ce n’est pas des effusions d’amour directement comme certains romans. Ils sont attirés l’un l’autre et ça ne commence à prendre forme que vers la fin du deuxième tome. ça évolue progressivement. Barrons et Mac ne peuvent pas se voir en peinture, ils se vouvoient, établissant ainsi une distance entre eux, ils se cherchent des poux constamment, la présence de Barrons dans un lieu où se trouve Mac suffit à faire des étincelles.

Il me plaqua contre le mur et m’y maintint, une main serrée autour de mon cou, tandis que son regard noir parcourait mon visage, ma gorge, mes seins qui se soulevaient au rythme de ma respiration haletante- dans la mesure où l’on peut qualifier de respiration mes tentatives frénétiques pour inhaler le peu d’air qu’il m’autorisait à prendre.

Si j’avais disposé d’assez d’oxygène pour cela, j’aurais éclaté d’un rire désabusé. Que voulait-il? Certainement pas me séduire, j’en aurais mis ma main au feu. Il n’était pas mon genre, et je n’étais pas le sien. Au passage, je me demandais bien quel type de femme pouvait faire fantasmer un homme aussi froid et dédaigneux…

Mais le désir s’installe progressivement, et c’est vers la fin (tome 5, oui, oui) qu’arrive l’apothéose ! L’auteure a su distiller juste ce qu’il fallait entre tous ces tomes pour rendre cette relation vrai et belle.

Il me caresse le visage. Il y a quelque chose de différent dans son geste, j’ai l’impression qu’il me dit au revoir et je traverse un moment de panique.

– Ne me quitte pas. Je m’agite entre les draps.

– Je ne m’en vais pas, Mac.

Puis je sais que je rêve car les songes sont les royaumes de l’absurde et ce qu’il me dit est plus qu’absurde.

– C’est toi qui me quittes, ma poupée arc-en-ciel

Quant à l’intrigue principal du livre, si ficelée, si imprévisible ! Il y a tant de retournements de situation au cours des tomes, et le tome 5…Ah, le tome 5, il est tellement excellent ! C’est celui m’ayant le plus fait chavirer, le plus fait ressentir. L’auteure nous garde éveillé, en apnée parfois tant on craint la suite, et elle ne nous perd jamais, malgré la richesse de son univers et la quantité de personnages qu’elle manie avec utilité. Rien n’est en surplus dans ce livre.

Et si je devais mentionner un personnage, dirons-nous, secondaire, que j’ai beaucoup apprécié, ce serait le Roi Unseelie. Il se moque éperdument des problèmes du monde, ce qui m’achève de rire. Il n’a d’yeux que pour sa concubine.

Forcément, vu que j’ai lu toute la série, il y a des choses qui s’expliquent mieux pour moi à présent. Mais tout au long de ma lecture, ça n’a été que vif intérêt, on lit avec hâte pour découvrir la vérité car quand on croit en tenir une parcelle, elle s’échappe. Il n’y a que des questions et peu de réponses. L’auteure ne donne que le minimum pour faire fonctionner l’histoire et je trouve ça super. Donc on a une brûlante volonté et même passion, de comprendre et de saisir l’essence de chaque personnages !

Je recommande donc fortement cette saga !

Affinités 

Les amoureux d’Urban Fantasy, de Bit-lit, de personnages puissants et mystérieux, de répliques sarcastiques valant le détour et d’une intrigue progressivement déroulante et parfaitement orchestrée sur un fond d’univers riche et alambiqué peuvent y aller en toute sérénité !

Ma note à l’intégralité : 19/20

Publicités

11 réflexions sur « Focus sur Les chroniques de MacKayla Lane »

  1. Ta chronique me donnerait presque envie de les relire et pourtant… ^^
    En fait, je pense que comme je n’ai pas du tout adhéré à Barrons, c’était compliqué pour moi, comme en plus il y a pas de sexe… Dur dur!
    Ah oui, je me souviens que la scène de viol collectif m’a vilainement traumatisée aussi!

    Aimé par 1 personne

    1. Les personnages comptent « gros » oui pour apprécier ou non un livre, en tout cas, pour ma part, un gros pourcentage y est. En général, j’accroche plus à des personnages insolents/francs et dangereux que ceux fragiles. Oui, cette scène peut bloquer en effet. Moi, ce qui m’avait mis un stop c’était pas ça, plutôt quand l’auteure a tué Barrons. ça …ça m’est restée de travers mdr. Merci en tout cas pour ton gentil mot sur ma chronique 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Oh c’est vrai j’avais oublié ça! C’etait surprenant^^
        Pour les personnages, je suis un peu compliquée, j’aime ceux qui sont indépendants et badass, mais aussi ceux qui assument leur fragilité. Par contre, les « macho » ou les demoiselles en détresse m’insupportent. Le curseur est difficile à placer😁
        Je t’en prie, ta chronique fait bien passer ton amour de la série!

        Aimé par 1 personne

  2. J’ai mis un peu de temps, mais j’y suis allée ! xD
    On sent que tu as vraiment aimé la série, et du coup tu m’as donné envie de tester la série, donc je l’ai ajouté à ma wish list, mais je ne pense pas la lire tout de suite, mes deux mois d’été sont bien remplis là xD On pourra en discuter après xDD

    Aimé par 1 personne

    1. Merci d’avoir fait une halte 😉 j’ai concentré ma chronique sur les personnages parce que le scénario est trop complexe pour l’expliquer, surtout sans spoiler. Mais c’est vraiment original Pas de soucis, le titre est « ancien » donc tu trouveras le tome 1 pour pas grand chose sur divers site si tu veux « tester sans risque ».

      Aimé par 1 personne

      1. Avec plaisir ! Tu m’as intrigué 😉
        Oui je me doute surtout avec tous les livres sortis, ça devait devenir compliqué à résumer x)
        Oui je pense que je devrai trouver ça assez facilement, et j’espère pouvoir la découvrir assez vite du coup ^-^

        Aimé par 1 personne

      2. Comme site ya gibert Joseph, momox shop, priceminister. C’est sur momox que j’ai pu me constituer la collection (certains tomes étaient à 3-5 euros en tres non état) et pareil pour Rebecca Kean XD

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.