Le bonheur du démon, Tome 1

Genre : Yaoi

Editeur : Boys love IDP

Résumé :Warau Oni ni wa Fuku Kitaru.jpg

Emu Ikariya est pauvre depuis son enfance. Pour assurer sa subsistance, il a arrêté le lycée et travaille dans une supérette comme vendeur. Mais lorsque son père, le seul parent qui lui reste, décède de façon inattendue, il se retrouve à devoir rembourser une dette de cinq millions de yens. Alors que ses perspectives d’avenir lui paraissent très sombres, il retombe par hasard sur un ancien camarade de lycée, Fukutomi, qu’il avait du mal à supporter à l’époque. Fukutomi n’hésite pas à lui proposer son aide, mais Ikariya ne veut pas recevoir la charité de sa part…
Avec un chasseur de dettes à ses trousses et l’insistance de Fukutomi à gérer, Ikariya parviendra-t-il à se sortir de cette mauvaise situation ?

Mon ressenti : 

Kotetsuko Yamamoto n’a plus à se faire connaître en France.

J’avais déjà pu apprécier ses récits dans Encore une nuit blanche et Et demain ce sera quoi (ici) et toujours avec son dessin si caractéristique d’elle, elle revient offrir une histoire dans un contexte tranche-de-vie.  Emu Ikariya se retrouve endetté suite au décès de son père, faisant retomber sur lui la responsabilité de payer la dette qu’il avait contracté pour lui payer ses études.

 Il se voit alors forcer de tout remettre à son usurier au look extravagant, toujours à la mine joyeuse mais qui n’hésite pas à faire appel à la violence pour récupérer son dû.

Bien que le thème soit sérieux et existant, le ton du manga reste léger. Même face aux difficultés que rencontre Ikariya car il n’a jamais été du genre à compter sur autrui, et déteste créer des problèmes ou avoir la sensation d’être pris en pitié.

C’est sans compter Fukumoto, un camarade de collège qui l’avait toujours observé et le recroise lors d’une prise de bec avec l’usurier. Il prendra alors soin d’Ikariya avec un air de « cela va de soi », tandis que ce dernier sera souvent gêné.

Ikariya est facilement pris au dépourvu par la franchise de Fukumoto et si le chara-design des personnages rappelle ceux des précédents, leurs caractères divergent à chaque fois. De plus, puisque l’autrice est douée dans sa narration, elle arrive à rendre chacun d’eux attachant.  

Affinités : 

En somme l’histoire ne détonne pas mais reste une lecture très plaisante et allie moments amusants et mignons. Donc si vous n’avez pas d’attentes concernant d’incroyables rebondissement et que vous appréciez le style simple mais efficace de Kotetsuko Yamamoto en plus des récits tranche-de-vie qui prenne le bon tempo pour se dérouler, n’hésitez pas !

Ma note : 15/20

 

 

 

8 réflexions sur « Le bonheur du démon, Tome 1 »

    1. T’inquiète ! J’ai supprimé les fails. Merci d’être passé 😘❤️
      C’est très simple oui, ce n’est pas forcément le premier yaoi que je recommanderai car comme c’est calme eh bien il ne se passe pas grand chose mais moi qui n’aime pas la tranche-de-vie j’accroche bien. Elle a une façon de narrer qui me plaît.

      Aimé par 1 personne

      1. Merci ! ❤ Avec plaisir pour le passage ! Je mets du temps (dur de répondre ou suivre la blogo autant qu'avant), mais je lis toujours.^^
        Ayant déjà lu du yaoi, je ne découvre pas le genre. (Gravitation fut mon 1er. 😀 Et toi ?) J'aime assez les tranches de vie de temps en temps.

        Aimé par 1 personne

      2. Oh nom, tu es bien plus régulière que moi sur la blogo, je te disais merci car mon blog a bientôt 2 ans et on discute toujours aussi bien malgré mes disparitions ❤️

        Mon tout premier yaoi ? 🤔🤔 C’était en scan, quand je vivais en Guyane, je saurai pas te dire. À cette période j’achetais très peu vu que j’étais mineure mdrr. Mais le 1er yaoi que j’ai acheté c’était super lovers !

        Aimé par 1 personne

      3. C’est avec grand plaisir pour les échanges ! ❤
        Ah, je comprends pour les scans et l'âge lol. On échappe difficilement aux regards des vendeurs ! J'avais du mal avec ça, moi aussi. La même honte que quand on achète du PQ, des tampons/serviettes ou des préservatifs au supermarché ! xD Avec le lourd regard du caissier ! Brrr ! Merci les livraisons maintenant !
        Je ne connais pas super lovers.^^

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.