Shadowscent, Tome 1 : Le parfum de l’ombre

Genre : Fantasy

Editeur : La Martinière

Résumé : Shadowscent-Le-Parfum-de-l-Ombre

Dans l’empire d’Aramtesh, les parfums, sacrés, sont l’objet de toutes les convoitises.

Avec son nez affûté et sa grande connaissance des senteurs, Rakel espérait devenir parfumeuse et gagner de quoi soigner son père malade. Mais le prince Nisaï est empoisonné et elle est accusée à tort…

Obligée de fuir, Rakel doit absolument découvrir l’antidote au poison qui a plongé le prince dans le coma. Ainsi, seulement, elle pourra laver son nom. Pour cela, elle devra s’allier avec Ash, le soldat envoyé sur ses traces.

Ensemble, ils découvriront d’anciens secrets enfouis aux confins de l’empire – et au plus profond d’eux-mêmes. Mais parviendront-ils à déjouer la machination qui menace la paix fragile d’Aramtesh ?

Mon ressenti : 

Non, mais vous avez vu cette magnifique couverture ? Dès que je l’ai vu, j’ai senti que ce livre devait croiser mon chemin (ce qui a été confirmé en lisant le résumé).

Shadowscent est un roman qui porte bien son nom, encore plus en refermant le livre où le titre prend une portée encore plus vaste sur son sens. Mais aussi et surtout; parce que la parfumologie est décortiquée et que tout au long du récit, des odeurs décrites par le nez délicat de Rakel nous accompagnent.

Rakel est une jeune fille à fort tempérament comme je les aime. Elle est déterminée, obstinée et croit en elle. Elle a absorbé depuis de nombreux tours (années) la résilience. Je dirai même qu’elle en est une experte car même si la peur, l’angoisse, et tous autres sentiments défaitistes, naturels et humains néfastes l’étreigne, elle ne reste jamais longtemps dessus et ne se condamne pas avant d’avoir essayé. Et rien que pour cette force de caractère qu’elle a montré tout au long du livre, en plus de sa langue plutôt pendue et de son amour pour le sarcasme, j’ai trouvé que c’était un personnage bien construit et cohérent. Sans parler de son bon fond, malgré les crasses qu’elle subie de la vie.

Vivant à Aphoraï, elle sent la rose du désert et à connu bien des maux parmi ces dunes, notamment la Pourriture, un mal rongeant les membres et se transmettant par contact des peaux, menant à l’amputation puis à la mort. On lui préfère le terme moins violent d’Affliction mais le fait est là : il peut ronger aussi bien un pauvre, un soldat, qu’un empereur. Et il n’y a pas d’antidote. Tout au mieux, il est possible de ralentir la propagation et de rallonger la vie de la personne, mais les ingrédients :  oliban et autres composants précieux sont justement précieux et hors d’atteinte de ses moyens. Elle ne peut pas soigner son père.

Elle va alors se lancer dans un plan scellant son destin, misant sur son nez pour travailler, surmonter des épreuves, et quand elle pense toucher à son but, il se dérobe et elle tombe dans quelque chose qui la dépasse, de bien trop grand pour elle. Tout comme il est plus grand que Ash et le prince héritier Nisaï.

L’autrice, en alternant les points du vue entre Ash et Rakel, permet de nous donner des indices que l’on ne voit pas forcément et qui se rassembleront comme un puzzle le moment venu au fil de l’histoire. Les deux points de vue sont utiles pour avancer dans la trame scénaristique et Ash est également un personnage fort intéressant, très loyal envers Nisaï pour lequel il est son Bouclier (littéralement).

C’est un monde passionnant que l’autrice à créé car dans ce cadre de fantasy, elle déroule au fur et à mesure ses cartes, tout d’abord sous formes de mythes et légendes, de contes (et Dieu que j’aime les contes sur les divinités), qu’on ne sait pas lesquelles seront vraies, lesquelles seront fausses. Le champ lexical de la parfumerie, de l’art de distiller, des ingrédients précieux et huiles essentielles ne cesse de s’élargir, et son ton narratif est très fluide, en plus d’y semer de jolies tournures de phrases, j’étais charmée !

C’est la première fois que je lis un livre sur le thème du parfum, et je m’imaginais facilement toutes les odeurs décrites, que ce soit celle de pourriture ou plutôt douceâtre. Ne se contentant pas de nous faire une intrigue calme mais riche, elle y a ajouté de l’action, des péripéties qui m’ont fait grimacé, apprécier son inventivité ou encore, accélérer le rythme cardiaque car seul l’odeur cuivrée du sang régnait en maître parfois.

Toutes ces péripéties prennent place dans une quête pour sauver Nisaï empoisonné,  nous faisant voir bien de paysages et de coutumes. Et si on constate bien des dissensions politiques et des luttes de pouvoirs à différentes échelles, qu’on en apprend plus sur la structure autant militaire que politique d’Aramtesh, c’est un savant mélange de tout ce que j’ai cité plus haut qui prend vie et loin d’être prévisible, l’intrigue réserve de belles surprises. 

Bref ! A quand la suite ?!

Affinités : 

J’ai vu sur une fiche en description qu’on parlait d’un triangle amoureux : non ! Il n’y en a pas ! Rakel est très claire sur les sentiments qu’elle ne ressent pas et pour ceux qu’elle va ressentir, ce sera bien loin dans le livre. La romance n’est pas le centre de l’univers, mais elle m’a beaucoup plût dans le genre slow burn.

Pour ceux qui s’inquiètent du rythme, rien à voir avec le Faiseur de rêves (ici) qui est bien plus lent même s’il est est narré d’une très jolie façon.

Du coup, ceux qui répudient les triangles amoureux, soyez sans crainte et lisez le livre. Si vous aimez la fantasy, un zeste d’Orient (c’est moi qui y voit un lien), les contes et mythes sur des divinités querelleuses, les devinettes et une histoire qui se déroule à bon pas dans un savant mélange de politique, action et quête version road trip, je ne peux que vous encouragez !

Ma note : 18,5/20

(franchement, je chipote, c’est un presque coup de cœur)

17 réflexions sur « Shadowscent, Tome 1 : Le parfum de l’ombre »

  1. J’avais aussi repéré le livre pour sa très belle couverture, l’intérieur a l’air aussi chouette. Ça m’intéresse que ça parle aussi bien de parfum, c’est original. Merci pour la chronique qui va me pousser encore une fois à ajouter un titre à ma wishlist xD

    Aimé par 1 personne

      1. Ne me parle pas d’argent 💸💸💸
        Heureusement je fais des wishlist trèèès longues où mes proches peuvent piocher allègrement ce qu’ils ne se gênent pas de faire 😉

        Aimé par 1 personne

      2. C’est très pratique si tes proches piochent dedans du coup c’est sûr que le cadeau te plaira ! Personne fait ça pour moi mdrrr, mais ma WL est moins énorme que la tienne je pense donc je m’en sors

        Aimé par 1 personne

  2. Je me pencherai dessus uniquement si la suite apparaît un jour et est à la hauteur du premier. 😉. J’ai vu ce roman sur une vidéo je crois, il m’intrigue par rapport aux parfums mais tu sais que moi et la fantasy, c’est parfois compliqué. Ravie que ce soit une excellente lecture pour toi.

    Aimé par 1 personne

    1. Le tome 2 est prévu en avril 2020 en VO. Donc en vf, je pense que ce sera l’année prochaine. Je réfléchis à le lire en vo selon mon impatience mais vu ma PAL, je crois que j’attendrai. Très contente que des autrices aussi douées existent

      Aimé par 1 personne

      1. Ça fait plaisir de te voir enjouée sur cette lecture. Eh bien… Si tu lis le tome 2 en VO ou VF, je me déciderai à ce moment là. Vu ma PAL aussi, je préfère attendre 😉

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.