Le faiseur de rêves, Tome 1

Genre : Fantasy

Editeur : Lumen

Résumé : le-faiseur-de-reves-1052093-264-432

C’est le rêve qui choisit le rêveur, et non l’inverse…

Il est une ville, au centre du désert, où nul n’a le droit de se rendre sous peine de mort. De ses entrailles sortaient autrefois d’interminables caravanes chargées de trésors mais, depuis deux cents ans, la cité est coupée du reste du monde… Pire encore, un soir d’hiver, le nom de ce lieu de légende s’évanouit en un clin d’œil de la mémoire de tous – Lazlo Lestrange, orphelin de cinq ans à peine, ne fait pas exception à la règle. Frappé au cœur, le petit garçon restera irrémédiablement fasciné par cette énigme.

Quinze ans plus tard, il travaille dans la plus grande bibliothèque du monde, à Zosma, en rêvant de fabuleuses découvertes quand, de la Cité oubliée, émerge tout à coup une curieuse expédition venue recruter les meilleurs scientifiques du continent. Pourquoi diable s’obstiner à réunir ces esprits éminents ? Mystère… Et pourquoi Lazlo voit-il donc ses songes se peupler de visions étranges – à commencer par une déesse à la peau bleue pourtant assassinée, des années plus tôt, par les habitants de la ville interdite ? Qui est-elle vraiment ? Comment le jeune homme, qui ignore tout de sa légende, peut-il bien la voir en rêve ?

Mon ressenti : 

Le Faiseur de rêves est un roman fantasy/ merveilleux, qui vous fera plonger dans les profondeurs de plusieurs légendes, mythes, et croyances.

Si le prologue peut laisser confus tout d’abord, arrivé à la partie charnière de l’histoire, tout prend sens et s’emboîte parfaitement.

Lazlo n’est pas ce que l’on peut appeler un héros, il est rêveur, constamment dans les livres et orphelin, il n’est absolument pas doué en relations humaines, en plus d’avoir un physique très quelconque. Pourtant, alternant avec son point de vue et celui de Sarai, un être à la peau bleu, très mystérieux, qui fait partie de l’énigme tout entier de la vie de Lazlo, l’auteure développe son intrigue et m’a fait l’apprécier.

Le scénario est bien construit, les mots sont recherchés, développés, et tout donne un ensemble progressif à la chose. 

J’ai mis ce roman en pause depuis été 2018, pas par manque d’envie, mais parce que moi et les descriptions, depuis Emile Zola, je suis (immensément) récalcitrante. Il me faut de l’action, et malheureusement, il y a une linéarité durant une grosse partie du roman, ce qui faisait que je n’étais pas vraiment dedans. J’ai commencé à m’éveiller vers plus de la moitié, parce qu’enfin, les choses bougeaient.

Mais ceci est personnel, l’auteure à poser son histoire pas à pas, l’a parfaitement bien développé. L’effet conte oriental se ressent parfaitement. Si je dois parler du sentiment que cette lecture a fait naître en moi, c’est  l’indignation face à une injustice qu’a subi Lazlo. Et une douce mélancolie pour la fin.

L’auteure n’a pas misé pour l’imprévisibilité dans son oeuvre, j’ai vu tout ça comme l’emboîtement logiques d’éléments qui me paraissait aller de soi (pas de surprise donc pour moi). Mais ça ne change rien au fait que c’est une très belle histoire. Surtout avec une telle plume. 

Elle donne un aspect différent des sentiments naissant à cause d’horreurs perpétrés, montrant que souvent, il s’agit d’une question de subjectivité, que le bien ou le mal est une question de vécu, de point de vue.

Du reste, j’ai souri quelques fois, j’ai admiré l’inventivité de l’auteure, et je vous encourage donc fortement à vous pencher sur ce récit.

Dans la noirceur de ses yeux, Lazlo entrevit la douleur d’aimer un être qui ne s’aime plus.

Affinités : 

Ce livre s’adresse à tous eux aimant l’originalité, les histoires denses et riches remplis d’êtres incroyables, ceux qui aiment les pages fournis de détails, la fantasy à l’aspect de conte oriental qui fait rêver. A ceux qui n’ont pas peur et qui raffole même des descriptions, sans être gêner par le manque d’action.

Ma note : 15/20

Teaser :

Le faiseur de rêves, tome 2 sort le 25 avril 2019 chez Lumen !

Publicités

11 réflexions sur « Le faiseur de rêves, Tome 1 »

  1. C’est le deuxième avis que je lis dessus et qui parle de « longueurs »… Je passe mon tour pour le moment puisque j’aime particulièrement les textes courts mais ça a l’air intéressant quand même.

    Aimé par 1 personne

    1. Je pense que tu vas beaucoup aimer ! Parce que franchement, je trouve qu’il n’y a rien de « mauvais » dans ce livre, et les amateurs de gros romans comme toi de régalent en principe. 😉 Tu attends de baisser ta pal avant ?

      Aimé par 1 personne

  2. Qu’st-ce que j’ai aimé ce livre ! Pourtant je ne suis pas la première fan de fantasy et encore moins des longueurs, mais là j’ai tellement accroché à l’histoire et au personnage principal dès le début que c’est passé tout seul comme une boîte de chocolat ! Vraiment ma meilleure lecture de 2018 et il me tarde de découvrir le tome 2 en avril ♥

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.