L’enfant et le Maudit, Tomes 1 à 3

Genre : Shonen

Editeur : Komikku

Résumé du tome 1 :

 

Il y a très longtemps, dans une contrée lointaine, existaient deux pays… “L’intérieur” où vivaient les humains, et “l’extérieur”, où habitaient des créatures monstrueuses qu’il ne fallait surtout pas toucher, sous peine de subir la malédiction. Cette histoire commence le jour où se sont rencontrés deux êtres qui n’auraient jamais dû se croiser…
Ils sont aussi différents que le jour et la nuit… Et malgré tout ce qui les sépare, malgré les ténèbres qui les entourent, ils vont écrire petit à petit une fable tous les deux…

Mon ressenti : 

L’enfant et le maudit est un manga aux dessins atypiques à la découpe de planche très bonne et à l’encrage excellent.  Par ailleurs,  il se lit extrêmement vite.

Le design des personnages restent assez simpliste, mais il ressort des planches une aura très forte indéniable.

Il y a un aspect « contemplation » qui  apporte un côté reposant à l’œuvre. Ceci grâce au grand soin que Nagabe a mis en oeuvre dans ses dessins. Il y a une pure utilisation du noir et du blanc pour marquer encore plus la différence entre le maudit, la petite fille et le reste de leur environnement.

Enfant-et-le-Maudit-illust-1.jpg

Alors que c’est dans l’Intérieur que doit vivre les humains, c’est dans l’Extérieur que se trouve Sheeva, une petite fille casse-cou très insouciante qui n’attend que le retour de sa tante.

Le Professeur, un Maudit très attentionné, a pris la jeune fille sous son aile. Ne pouvant la toucher sous peine de la maudire, on voit ces deux êtres évolués côte à côte, faire les taches ménagères, prendre le goûter avec les provisions restantes d’un village voisin dépourvu d’habitants. Mais il n’y a que la petite fille qui mange, le maudit n’en ressent pas le besoin et on apprendra au fur et à mesure plus de détails sur sa condition d’être de l’Extérieur.

Sur les personnages, malheureusement, je les ai trouvé assez lisses, même un peu vides, pas très approfondis.

Le Professeur n’a de « monstrueux » que l’apparence, à la différence d’Elias de The Ancient Magus Bride (chronique ici) qui m’a paru bien mieux construit et nuancé.

Toutefois, la manière dont il fait attention à elle, qu’il prend garde à ne pas l’attrister, surtout à cause du secret qu’il cache la concernant ne peut que mener à apprécier encore plus ce personnage.

Bien qu’il ne se passe pas grand chose en trois tomes, le mystère sur la condition des maudits et sur la manière dont ils maudissent les autres se dévoilent peu à peu avec un mythe digne de conte, mais est ébranlé par l’arrivée d’autres maudits, qui rajoutent une couche de suspense concernant Sheeva surtout par les révélation de tome 3.

Cette petite est-elle vraiment ce qu’il parait ?

vJD6YIl1.jpg

Affinités : 

Ce manga de fantasy au style de conte merveilleux plaira à ceux aimant un style graphique atypique,  où la contemplation et la douceur sont maîtres.

Ma note :  14,5/20

Bonus :

Ce manga ne reçoit globalement que des retours très élogieux (il y a même un article de « Le Monde » dessus). Ma note montre toujours ma subjectivité. Vous savez aussi que ce n’est pas mon genre de lecture habituel, il me faut de l’action et du drame très souvent. Donc retenez plutôt les paroles que la note. Il y a 6 tomes en cours de parution pour l’instant.

Une réflexion sur « L’enfant et le Maudit, Tomes 1 à 3 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.