Ajin, Tome 14

Genre : Seinen

Editeur : Glénat

Résumé : ajin-tome-14-1227921

La base aérienne d’Iruma est sous le contrôle de Sato, qui s’est donné deux heures pour réduire au silence les organes principaux de l’État.
Il lance une série d’attaques-suicides sur différentes institutions à travers le pays, s’écrasant avec les avions de chasse qu’il pilote.
Nakano, Akiyama, Shimomura et Tanaka affrontent de leur côté des ajin inconnus qui aident le terroriste à garder la base sous contrôle.
Au milieu du chaos, l’unité spéciale anti-ajin arrive en renfort et Kei Nagai met au point un plan ultime qui devrait leur permettre de confiner l’ennemi.

Mon ressenti : 

Que dire, que dire, que dire ? Cela commence à être un refrain mais de nouveau : ce tome d’Ajin était excellent !

La fin du tome 13 (ici) promettait déjà que la suite ne serait pas de tout repos et l’auteur, Gamon Sakurai ne nous laisse pas sur notre faim.

L’opération minutieuse qui se déroule repose énormément sur Nagai. On ressent la pression sur ses épaules, la tension qui lie tout le monde, attendant ses prochains ordres afin que tout soit un franc succès. Il est plaisant de voir combien ce personnage atypique depuis le départ et déroutant, peu sympathique et pas vraiment sociable, a su, par son intelligence et sa grande capacité de raisonnement, s’entourer d’alliés.

Même quand ses demandes paraissent impossibles à réaliser, que le cran du stress monte encore et que l’on se dit que le plan va capoter, ils obtempèrent, voyant qu’il se surpasse pour le faire, eux aussi font en sorte d’être à sa hauteur.  Voir une équipe constituée de civils agir comme un commando m’a beaucoup plût. C’est l’histoire de l’humanité: face à un ennemi sérieusement dangereux, le front est uni dans une parfaite cohésion.

J’ai lu ce tome comme on boit un verre d’eau, tant le rythme et les actions s’enchaînent pour en faire un véritable page turner.

Toujours avec des découpages et encrage très fort, le mangaka présente la fin de certains, leurs sentiments et ce qui hante leur esprit afin de rendre les images saisissantes et créer l’émotion parfaite. Ou pour des déclarations graves pouvant leur coûter la vie. Je pense à Tosaki, qui était du mauvais côté de la barrière pour sauver la femme qu’il aime, et qui va faire exploser au grand jour combien ce qui se disent humain, n’en ont que l’apparence.

Les attentats de Sato qui se poursuivent créeront un effet ironique et qui aura sans doute une conséquence importante pour la suite. Combien de victimes à la base contre les Ajin, verront qu’ils reviennent à la vie ? 

Combien seront alors ce qu’ils détestent tant ?

Après tout : on ne sait qu’on est un Ajin que lorsqu’on est mort.

Ma note : 18/20

4 réflexions sur « Ajin, Tome 14 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.