Déliés par alliance

Genre : MxM

Editeur : Homoromance éditions

Résumé : delies-par-alliance-1235909

Quand sa mère commence à fréquenter Brice, un commandant de police, le petit Daryl voit en lui un héros. Un homme capable de faire rire sa maman et de la rendre heureuse. Tout serait certainement parfait si le chevalier blanc n’avait pas un fils de deux ans plus jeune : Louis.

Daryl ne veut pas de frère. Très vite, sa fascination se mue en quelque chose de trop fort pour lui. Il ne veut pas de cet amour et la colère semble être un bon moyen de s’en défendre. Plus les années passent, plus leur relation s’envenime et la carapace angélique de Louis se fissure. De bousculades en remarques désobligeantes, de rejets en afflictions, les deux garçons grandissent côte à côte en tentant de garder la tête haute.

Leurs heurts se multiplient jusqu’à celui de trop.

Bientôt, ils ne savent plus que compter l’un sur l’autre. L’un pour l’autre. Mais sauront-ils dépasser ce qui fait d’eux des frères ? Parviendront-ils à oublier cette alliance et à trouver « leur lien » ?

Mon ressenti : 

Après avoir eu un coup de cœur pour Larme de Lune, j’ai voulu essayé le nouveau titre de Felie Bertin qui cette fois s’installe dans un tout autre registre : plus de fantasy ou de loups, elle nous situe dans la réalité avec une famille recomposée.

Jetons déjà un fait : il est possible que par le thème certains ne se penchent pas sur l’histoire. Cela dépend des avis, de ce qu’on considère ou non comme une famille, de notre vision des choses et par conséquent de voir s’il y a inceste ou pas.

Pour moi, il n’y en a pas. Daryl et Louis n’ont aucun lien de sang, même à 5%, chacun issu d’un premier lit, leurs parents se mariant, ils prennent le nom de « frère » au sens conservateur du terme et de la loi (« les alliés ») : par l’alliance qui unit leurs parents, mais rien d’autre.

Pour certains, effectivement cela suffit, pour moi, ce sont des étrangers qui devront vivre ensemble. Comme je l’ai dit, chacun sa façon de voir comment se compose la famille. Il me faut les liens du sang  pour que je considère une relation entre frère ou entre sœur et frère comme tabou.

Ceci est d’ailleurs le moteur de l’histoire : Darryl qui n’a jamais été doué avec les mots ne cesse de grandir en devenant maussade, hargneux, brutal et violent car il se contient pour ne pas laisser plus éclore ce qu’il ressent depuis enfant pour Louis. En vain. Ce qui crée des heurts entre les personnages, Louis ne se démontant pas, même quand il lui dit des mots blessants, il désire être plus proche de Darryl et encaisse sa violence, la nourrissant même avec son ironie et son sarcasme.

Vous voyez le tableau, une relation toxique germe entre ces deux jeunes qui ne voient pas comment exprimer autrement ce qu’ils ressentent pour chacun à cause du regard d’autrui mais surtout de leurs parents. Parents qui n’ont en que le nom et l’apparence, le thème de la famille bancale dans tous ses états est abordé.

Preuve en est que ces liens familiaux sont fictifs, chacun des parents respectifs n’appelle pas celui de l’autre « mon fils ». Si déjà eux–mêmes marquent une distinction qui ne devrait pas existé du fait de l’alliance, eh bien je ne vois pas pourquoi les autres devraient s’entre-déchirer en faisant semblant qu’ils sont frères.

Ceci mis à pat, la plume de Félie Bertin est toujours très douce et entraînante, les sentiments décrits y sont toujours forts, le mal-être des personnages causé par la solitude, du fait que leur parents ne soient jamais présents et que la maison soit parfaitement ordonnée et aseptisé est bien retranscrit. Mais je n’ai clairement pas autant apprécié cette lecture que Larme de Lune, question de goût.

Les relations toxiques qui finissent par être purgées ne sont pas mon mets préféré, et le chemin vestimentaire et de comportement qu’à adopté Louis, fortement supporté par Darryl qui semble vouloir le voir le plus « avili » possible pour avoir moins de rancœur envers lui-même du fait de l’aimer n’est pas sain.

En soi, c’est réussi, l’auteure aime créer des personnages un peu torturés, elle aime ajouter sa touche de drame et de mélancolie, et par son style, ses mots peuvent faire mouche si on n’est pas complètement fermer au genre.

Affinités : 

Vous connaissez le thème particulier, alors si déjà vous y êtes réfractaire, passez votre chemin. Ce livre n’est pas à vertu pédagogique pour voir les choses autrement, surtout à cause de la relation toxique qui borde les pages pendant un bon moment avant que l’abcès ne soit crevé. Dans le cas où le sujet vous intéresse, et qu’en plus vous aimez la romance et voir des thèmes regroupant les sentiments humains aussi beaux que laids, cela devrait vous plaire.

Ma note : 15/20

8 réflexions sur « Déliés par alliance »

    1. Mdr, tu sais, j’ai pensé à toi par rapport au thème de ce livre vu que tu en as lu d’autres parlant d’inceste et que tu étais plutôt mi-figue mi-raisin. Si tu le lis, tu pourras conjointement si tu veux faire un aparté sur ton opinion sur ce thème « délicat » si tu veux, en tout cas, malgré la douce écriture de l’auteure, les drames ont eu raison de moi

      Aimé par 1 personne

      1. C’est une bonne idée en effet. 😉.
        Je verrai bien. Au-delà de ma PAL énorme, Noël approche. Je ne sais pas encore si ça va impliquer que je me retienne un peu ou pas. Mais si jamais, je mettrai un lien vers ton article.

        Aimé par 1 personne

    1. C’est particulier par rapport au thème, en effet, et l’auteure craignait les réactions des lecteurs à cause de ce fait. Je pense que pour lire ce livre, cela revient à chacun selon sa morale. Ne pas le lire ne voudra pas dire être fermé d’esprit et le lire ne signifiera pas non plus être immoral.
      Le titre est très parlant pour savoir le bout de ce tunnel émotionnel. Je ne peux pas spécialement te recommander ce livre, c’est plutôt si tu penses ne pas être mal à l’aise qu’il faut tenter et ton com me fait penser qu’il vaut mieux que tu l’évites mdrr. Il n’y a pas de descriptions crues d’ébats, et ce jusqu’à la fin, mais ce n’est pas un amour platonique non plus comme « Tant que nous serons ensemble » chez Akata (qui pour le coup parle d’inceste avec une relation de frère-soeur liés par le sang). Si tu veux découvrir sa plume poétique, qui je pense te plairait, essaies plutôt Larme de Lune si ça te dit. Mais les thèmes comme ça sont toujours complexes.

      Aimé par 1 personne

  1. Je le mets dans ma wishlist. Je n’ai jamais entendu parler d’un livre qui traite ce sujet que je trouve intéressant. En effet, ils ne sont pas frères donc…mais ça continue d’être un vrai tabou, j’ai l’impression.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.