Tokyo revengers, tome 4

Genre : Shonen

Editeur : Glénat

Résumé : tokyo-revengers-tome-4-1234625

Un saut temporel de 12 ans dans le passé donne au jeune Takemichi l’occasion de sauver son ex-petite amie, victime des règlements de comptes d’un gang appelé Tokyo Manji-kai.

Malheureusement, il n’a pas réussi à empêcher le poignard de Kiyomasa de s’abattre sur Draken ! N’y a-t-il vraiment aucun espoir de changer le passé ?! La vengeance de Takemichi est sur le point de commencer !

Mon ressenti : 

Ce tome de Tokyo revengers montre le gros potentiel de la série ! Cela va crescendo, après le très bon tome 3, le tome 4 n’a rien à lui envier car l’auteur y verse une bonne dose de qualités et de moments intenses.

Le Tokyo Manji-kai fait face à une guérilla avec le vice président du clan moebius. Ce qui nous place dans une baston générale loin de rester dans le cadre de  » la cour des petits » car on y voit toujours de façon plus présente les graines de la délinquance, les prémices de la violence et de l’irréparable : l’assassinat. Par là, on voit que l’auteur ne restera pas dans de gentils règlements de compte, mais compte bien montrer la teneur de la délinquance dans tous ces degrés : à travers Takemichi qui veut l’être juste pour frimer et se donner un air cool, Mickey qui inspire le respect et qui a un code d’honneur, ou encore Hanma qui a tout du tyran cruel, tout cela avec un brin de fantastique. Ne l’oublions pas, Takemichi doit sauver Draken pour éviter le futur où tant de gens meurent à cause de la mauvaise tournure du Tokyo Manji-Kai.

Coup classique d’une timeline modifiée : quand on écarte un soucis, un autre survient. Il n’en reste pas moins que l’intrigue est intéressante car on se demande par quoi cela va être remplacé. Dans cet affrontement entre plusieurs membres de clans avec des effets percutants et vifs, voir Takemichi faire preuve d’un grand courage et être autant déterminé à protéger Draken de l’épée de Damoclès au dessus de sa tête, quitte à risquer sa peau fut un moment fort en émotions. Cette volonté de devenir meilleur typique des shonens sans pour autant entrer dans l’excès a amélioré l’image de ce petit émotif qui apprécie être le centre de l’attention mais qui a bon fond.

Pour l’instant, c’est le meilleur tome à mes yeux, la surprise qu’il réserve à la fin alors que l’on pensait les choses tassées remet de l’huile sur le feu et deviennent même plus critique que la situation initiale car on se demande : pourquoi rien à changer malgré le fait que Draken ait survécu ?

Ma note : 18/20

6 réflexions sur « Tokyo revengers, tome 4 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.