Nights Before Night

Genre : Yaoi

Editeur : Boy’s Love IDP

Résumé : nights-before-night-idp.jpg

Haru, ancien yakuza et maintenant propriétaire du club « Rain », se voit contraint d’héberger chez lui Yukitaka, le fils du boss du clan Ichijô. Mais ce jeune homme, colérique et violent, n’est autre que le frère cadet de Shigure, ancien amant de Haru aujourd’hui décédé. Haru, qui souffre d’insomnies sévères depuis la mort de Shigure, va être très bouleversé par l’arrivée de Yukitaka dans sa vie. Car si le jeune homme a une personnalité radicalement opposée à celle de son frère, physiquement, il est son portrait craché.

Mon ressenti : 

Ce titre n’était pas du tout prévu  dans mes achats mais j’ai cédé au stand car le résumé me bottait bien. Le tome est épais et c’est tant mieux car étant un one shot (bien que je n’ai pas la sensation qu’il ait été bâclé) j’aurai voulu plus !

Les traits de dessin ne sont pas particulièrement affinés ou délicats mais ça va avec l’ambiance. Nous avons des informations sur le passé de chaque personnage essentiels, les liens qui les unissent, ce qui les a mené au point où il en sont aujourd’hui. On comprend assez vite que malgré leurs caractères de cochons surtout pour Yukitaka, aucun n’a un mauvais fond.

27

La dure loi d’allégeance à la famille (mafieuse) est au centre, la reconnaissance éternelle aussi, l’abus des chefs de clan envers les brebis égarées qu’ils ont remis sur pieds, le fait qu’on n’en sort quasiment jamais vraiment. La cause des insomnies d’Haru est expliquée, donnant un petit côté psychologique, bien que les manipulations et machinations auraient pu être plus approfondies. En somme, c’est un one shot plaisant d’une mangaka que je ne connaissais pas !

Affinités :

Si vous aimez les histoires de mafia (ici soft, il n’y a pas de meurtres), suivre la repentance de protagonistes qui sont leurs propres bourreaux jusqu’à s’en priver de sommeil et que vous désirez lire une histoire au scénario simple mais qui fait passer un moment agréable de lecture, Nights before night s’y prête bien !

Bonus : 

Par ailleurs, il s’agit d’un spin-off de Mods du même auteure, mais je n’ai pas lu Mods, les deux one-shot sont indépendants, et l n’y a aucun problème de compréhension puisque chacun est centré sur des protagonistes en particulier.

Ma note : 15/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.