Le Dernier Jardin, Tome 1 : Éphémère

Genre : Young-adult, dystopie

Editeur : Castelmore

Résumé : le-dernier-jardin-tome-1-ephemere-227743-264-432.jpg

Que faire de sa vie quand on connaît la date exacte de sa mort ?

Les scientifiques ont créé des enfants génétiquement parfaits, immunisés contre toutes les maladies. L’humanité a cru voir son avenir assuré…jusqu’au jour où le verdict accablant est tombé. Ces jeunes gens ont une espérance de vie incroyablement courte : 25 ans pour les hommes, 20 ans pour les femmes, sans exception. Dans ce monde désolé, des jeunes filles sont kidnappées et contraintes à des mariages polygames pour la survie de l’espèce.

Rhine, âgée de seize ans, a été enlevée de force à son frère. Elle se réveille enfermée dans une prison dorée, un manoir où des serviteurs veillent à ses moindres désirs. Malgré l’amour sincère de son mari et la confiance qui s’instaure petit à petit avec ses sœurs épouses, Rhine n’a qu’une idée en tête : s’enfuir de cet endroit.

Mon ressenti : 

Il s’agit d’une très ancienne lecture. J’ai commencé à lire ce livre parce que l’histoire se démarquait, qu’elle semblait originale. Mais j’ai fini par décrocher.

C’est dommage, l’idée de base était pas mal : à force de créer des humains « parfaits », les femmes de cette nouvelle génération meurent à 20 ans et les hommes à 25 ans; sans pouvoir inverser le processus. 

En lisant divers avis, il s’avère que l’auteur ne dit ni le pourquoi, ni le comment, ni rien sur cette maladie. On a pas d’explication.

Et du coup, je me dis que je n’ai rien loupé.

Il n’y a pas d’action dans ce tome, certes, mais la scène du début était intrigante. Les jeunes filles se font kidnapper. Elles sont sélectionnées par le riche futur époux comme l’on choisit de jolis vases à emporter avec soi. Je vous laisse deviner ce qui arrive aux nombreuses autres non choisies.

C’est une scène dure. Elle peut faire analogie à d’autres cas abordant des sujets fâcheux. J’ai aimé cette scène. Mais le soucis, c’est qu’après, la majorité de l’histoire se passe dans la maison du « mari ». Et qu’il n’y a pas grand chose, si ce n’est rien, qui se passe. Les « tentatives » d’évasion manquaient de peps, hélas.

On a donc de la polygamie…L’époux fait le tour des chambre tel un coq engrossant des poules pondeuses….Et parmi ses « femmes » il y a une enfant ! (oui, vous avez bien lu). D’autres thèmes intéressants ont donc été présents,  mais l’auteur n’a pas creusé.

Le style d’écriture est correct sans être transportant. C’est très linéaire et calme, les personnages n’ont pas su me toucher, et il n’y a que quelques scènes que je trouve pas mal. Je ne reprendrai donc pas cette lecture.

Affinités : 

Si les histoires avec peu d’événements marquants, perturbateurs, et d’action ne vous dérangent pas du tout, vous pourriez apprécier cette lecture, car les thèmes sont intéressants, bien qu’abordés superficiellement.

Ma note : 10/20

Publicités

3 réflexions sur « Le Dernier Jardin, Tome 1 : Éphémère »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.