The Vanishing Girl, Tome 1 : The Vanishing Girl

Genre : Young-Adult, Science-fiction

Éditeur : Michel Lafon

Résumé the-vanishing-girl-tome-1-the-vanishing-girl-1041928-264-432

Chaque nuit, après s’être endormie, Ember Pierce disparaît. Elle peut alors se téléporter n’importe où : à l’étranger dans une ville inconnue ou dans la chambre d’un garçon qui la fait craquer. Après dix minutes, son temps écoulé, elle retourne dans son lit. C’est un secret qu’elle a réussi à conserver pendant ces cinq dernières années. Mais, maintenant, quelqu’un d’autre est au courant.

Une semaine après son dix-huitième anniversaire, un garçon superbe, Caden Hawthorne, la kidnappe et la livre au gouvernement avant de disparaître sous ses yeux. Ember comprend alors deux choses : elle n’est pas seule et les gens comme elle – les téléporteurs – sont utilisés comme une arme.

Expédiée dans un camp d’entraînement quasi militaire, Ember découvre qu’on lui a affecté Caden comme partenaire. Ils doivent désormais travailler main dans la main lors de missions de téléportation pour le gouvernement, toutes plus risquées les unes que les autres. Mais Ember compte retrouver sa liberté et elle se rapproche de Caden, qui semble détenir la clef qui la fera sortir de cette prison. Si elle parvient à rester en vie !

 

Mon ressenti 

J’ai entendu beaucoup de bien sur ce livre. Et beaucoup de louanges et d’exultations dû aux sentiments qu’il fait ressentir. Je regrette vraiment ne pas partager l’avis de ces personnes, car au moins, mes heures passées à lire m’auraient paru rentables et bénéfiques.

Le résumé avait l’air pas mal. Des personnes qui se téléportent, ça aurait été ma première lecture de ce genre si ma mémoire est bonne. Mais hélas, je n’ai pas réussi à être transporté par l’écriture de l’auteur qui, bien que correcte, ne me faisait strictement rien ressentir. Et cela valait aussi bien pour les scène de tensions, d’angoisse ou de romances. Parlons-en d’ailleurs de cette romance. Tout roule comme sur des roulettes. A tel point que c’en est décevant. La soi-disant froideur d’Ember a fondu plus rapidement qu’une glace au soleil de 56° C. Et cette manie à vouloir mettre les personnages à poil dès le départ…et constamment…tout cela m’échappe. 68% du livre est composé de ça. Si encore ça créait une émotion, mais nop…Rien.

Pour les moments d’actions, j’ai trouvé pas mal de parties ultra clichées. Certaines scènes avaient carrément l’air d’être découpées d’un film puis collées dans le livre et ce n’était pas top-top vu mes grimaces.

Le scénario est très prévisible, ce qui a accru mon ennui. Pas de suspense, pas d’envie de connaitre la suite, j’avais hâte de finir le livre pour passer à autre chose.

Côté personnage, on a le mec parfait arrogant, la rivale furieuse qui s’enflamme toute seule et une « héroïne » terne et naïve à souhait. Les questions qu’elles posaient….franchement. Elle m’a paru vraiment sotte, surtout au vu de ses agissements. Elle semblait tout le temps oublier où elle était et faisait clairement des trucs qui lui vaudraient des ennuis sans s’en rendre compte compte avant d’être devant le fait accompli.

Exemples ? Allons-y :

SPOILER

 Elle envoie des mails à ses proches et attends sérieusement de leurs nouvelles. Vraiment ? Elle croyait qu’elle était dans un centre aéré ou quoi ? Deuxièmement, elle fait des recherches sur un type que le gouvernement recherche à l’aide d’un réseau surveillé par le gouvernement !! N’est-elle pas idiote ? Oui, elle l’est. Et enfin, elle s’imaginait que ses déplacements et sa fréquentation avec Caden passerait pour du beurre….Sincèrement ? ça m’a vraiment fait tiqué. C’est trop gros tout ça. Pour tous ces exemples et bien plus, j’ai été indifférente à cette héroïne et à son histoire. J’ai bien trop levé les yeux au ciel pour l’apprécier. Je n’apprécie personne en fait. Les autres personnages sont des figurants juste pour faire genre qu’il y en a d’autres. Caden sort des disquettes valant leur pesant d’or de cliché et voilà quoi, tout le reste est fade et creux.

FIN DU SPOILER

J’ai l’impression aussi que tout est surestimé dans cette histoire. Que ce soit les compétences d’Ember ou encore les situations dans lesquels ils sont. Et puis, malheureusement, quand l’auteur essaye de créer une « phrase fatal » pour faire choc, ça fait chou blanc. Un très gros chou blanc.

Bref. J’avais quelques étranglements de rire nerveux tant j’étais surprise par les clichées mais en rien par amour des blagues pouvant se trouver dans le livre.

Pour conclure, le livre n’est pas horrible en soi mais il n’avait pas ce qu’il fallait pour me donner un petit coup d’intérêt. Les histoires sans chamboulement que je ne vois pas venir me déplaisent vraiment. Même la fin ne m’a pas surprise…quelle tristesse ! C’est vraiment regrettable car ça aurait peut-être remonté mon intérêt mais en tout cas, il est clair et net que je ne lirai pas le tome 2.

Affinités

Ceux appréciant la science-fiction, sans forcément en être friands, ou voulant un peu tester le genre, mêlé à du young adult, de manière soft, peuvent essayer ce livre. Si vous parvenez à fermer les yeux sur les défauts de l’héroïne et à ne pas broncher face à certaines simplicités, vous pourrez apprécier votre lecture.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.