Wild Heart

Genre : Romance, MxM

Editeur : Milady

Résumé : 

« Es-tu en colère Gabriel ? »

wild-heart-918147-264-432

Cette question, le docteur Grant la lui a posée pendant trois ans, à chaque début de séance, durant toute sa détention au centre correctionnel de Red Wing. Quand Gabriel en sort, elle reste dans sa tête comme un disque rayé.

Bien sûr qu’il est en colère, il l’a toujours été – et il l’était surtout au

 lycée, où il voyait Vicky, ce garçon un peu trop souriant, un peu trop heureux. Ce garçon aux habits colorés, aux yeux gris, et qui semblait le regarder différemment. Un jour, Gabriel l’a poussé un peu trop fort. L’instant d’après, Vicky gisait au bas d’un escalier, sa jambe brisée. Handicapé, à jamais…

Depuis qu’il est sorti du centre correctionnel, Gabriel essaie de refaire sa vie. De travailler dans un garage. De renouer des liens avec sa sœur. Il écrit des lettres, aussi, des lettres d’excuse qu’il n’envoie jamais. Il se bat pour trouver un certain équilibre et contrôler cette rage qui le dévore… jusqu’au jour où, par hasard, sa route recroise celle de Vicky

Mon ressenti : 

J’ai aimé ce livre. Beaucoup. C’est le second de Lily Haime que je lis. Le premier ne m’avait pas plus convaincu que ça. Mais celui-là est différent.

Sur un fond de colère due à une vie misérable remplie de violence dans son enfance, on suit Gabriel, un jeune latino ayant passé trois ans en centre correctionnel pour mineur après avoir estropié un autre à l’école.

Le ton est dès lors donné, la colère qui l’habite est une seconde peau, et la litanie sans fin « Es-tu en colère, Gabriel ? » du docteur tourne en boucle dans sa tête, à plusieurs endroits du livre, accentuant le coté sombre et le mal être de ses pensées.

Il s’agit de ça, d’un enfant qui n’a connu que la violence et qui pour ne pas gâcher sa nouvelle chance une fois adulte, cherche à l’évacuer dans des combats illégaux. Le seul moyen qu’il a trouvé pour respirer un peu, pour relâcher la bête que son horrible père a fait de lui.

« Frappe, Gabriel ! Frappe ! » Tout au long du tome, c’est un combat, contre son passé, contre sa culpabilité pour avoir estropié Vicky, contre lui-même, contre sa colère, contre la vie, contre ce qu’on lui a arraché.

Et voir petit à petit son changement est le principal intérêt de cette histoire. A grand coup d’amour et d’affection que lui donne sa soeur et son beau-frère, ceux qu’il considère comme ses parents, ses neveux, son meilleur ami, Vicky et les membres du garage. Cette famille qui l’entoure même sans liens du sang ne cessait de s’agrandir, et il ne cessait de s’améliorer. La colère toujours là, mais mieux maîtrisée, il pouvait respirer.

Tout ceci, enrobé dans une écriture douce et touchante par moment, bouleversante à d’autres, qui marque un peu plus certains lecteurs que d’autres. Ceux qui justement, sont tout le temps en colère. Et qui ne savent pas quoi faire. Ou ceux qui l’ont été une bonne partie de leur vie, et qui se retrouvent un peu en Gabriel, qui constatent leur parcours, et qui sont soulagés d’avoir changé.

La romance joue un rôle important ici aussi. Vicky est sa bouée de sauvetage, son piller et celui qui a permis le virage à 360 degré dans sa vie. Celui qui a commencé à le rendre meilleur. Mais loin d’être horriblement vulgaire les scènes d’amour sont assez détaillées mais bien écrites,et permettent de se rendre compte d’à quel point il est fou de Vicky.

Tous les personnages de cette histoire ont une tâche à accomplir, certains sont plus importants que d’autres, mais aucun n’était réellement inutile. Ils avaient leurs histoires et leurs rôles à jouer, et amenaient le sourire aux lèvres ou des éclats de rire durant la lecture.

Je suis contente d’avoir lu ce livre. Et je pense qu’il peut plaire à beaucoup de personnes.

Affinités :

Ce roman saura ravir ceux appréciant les histoires émouvantes, douces et un peu complexes. Tout comme il plaira à ceux aimant les personnages un peu abîmés, mais bien entourés.

Ma note : 17/20.

Publicités

13 réflexions sur « Wild Heart »

    1. C’est le mien aussi ! Pour l’instant j’ai que lu Clair obscur (j’ai pas plus aimé que ça) , Déferlante (j’ai plutôt bien aimé) et Mathias (que, désolée, j’ai vraiment détesté), mais je compte lire d’autres d’elle ! Avec Wild heart par contre, c’était vraiment un coup de foudre ❤️

      J'aime

      1. Je les ai tous aimé – pour ceux que j’ai lu. Toutefois, des petites choses récurrentes ont balayé mon enthousiasme. Je crois que Wild Heart est le premier que j’ai lu ? Je ne suis plus très sûre.
        En fait, je pense que mon ressenti va surtout dépendre de mon humeur lorsque j’aborde le roman. Quand j’ai besoin de héros malmenés, je sais où les trouver. 😉

        Aimé par 1 personne

      2. Des choses récurrentes ? Dans le livre, tu veux dire ? Comme un schéma qu’elle réutilise ? Parce que moi, j’en ai remarqué, au bout de mes 4 lectures (j’avais oublié avoir lu une nouvelle d’elle : Dix instants de toi, c’était pas mal pour passer le temps, sans plus) alors si c’est de ça que tu parles, je partage fortement ton avis.

        J’ai un faible pour les héros malmenés aussi 😀 Tout comme pour les sombres et les instables (pas dans le sens médical, plutôt dans leur caractère tordu, sadique avec une distinction du bien et du mal flou…J’essaie de me soigner, je sais xD).

        Oui ! L’humeur a un rôle très important chez certaines personnes. Pour Brisé (que j’ai beaucoup aimé) par exemple, de Nicola Haken, bah, vaut mieux ne pas être du côté sombre lors de la lecture.

        Mais moi, au final, mon ressenti est déjà sur la plume de l’auteur (dans tous les livres que j’aborde, même les mangas car j’ai du mal à lire ceux dont le dessin n’attire pas mon regard), si je ne parviens pas à rentrer dans le livre, c’est la fin du game (même si je finis le livre et qu’il est objectivement bon, pour moi que ça a laissé de marbre, ce sera moins qu’un « sans plus »). L’intrigue de l’histoire peut être légère, ça ne me dérangera pas, tant que les personnages, eux, me plaisent beaucoup. Par contre…les histoires voulant faire « martin mystère » et qui au final, livre toute l’intrigue avec des indices vraiment pas discrets me donnent la migraine, pareil pour les « phrases chocs » qui ne choquent pas du tout car j’ai tout vu venir de loin (j’ai l’air d’exagérer comme ça mais c’est la pure vérité…j’en ai tout le temps quand je finis déçue, avec l’impression que l’auteur a lui-même tué le suspense de son livre).

        Bref, tout ça pour dire que mon humeur n’entre pas vraiment en ligne de compte, mais que pour pas mal de personnes, je sais que ça joue énormément. C’est plutôt tout ce que je t’ai cité qui influence mon lien avec le livre et donc ma note. C’est pourquoi mes chroniques sont vraiment sur mon ressenti du livre, et que je conseille quand-même car si ça n’a pas pris avec moi, ça prendra avec quelqu’un d’autres XD.

        Aimé par 1 personne

      3. Oui, un schéma récurrent. 😉 Quoi que j’ai l’impression qu’elle modifie un peu cela maintenant. Mais je n’ai pas lu tous ses romans.
        J’ai bien aimé ses nouvelles – mais par définition, la nouvelle c’est court et parfois pas assez détaillé.
        Brisé, je l’ai lu… Je crois qu’il m’a manqué quelques trucs pour trouver le roman excellent. Mais ça remonte un peu. En tout cas, pas un coup de cœur 😉

        Je comprends ce que tu veux dire aussi. Et après tu as plus que raison… si ça ne te plaît pas, ça peut toujours plaire aux autres. Je suis sur ce principe aussi. Donc… tu ne me verras pas démonter un roman, quoi que je n’ai pas été très sympathique sur deux romans au moins. Mais je ne crois pas avoir été une acharnée et avoir clairement expliqué pourquoi ça n’a pas fonctionné.

        Aimé par 1 personne

      4. Oui oui, c’est pour ça que je lis peu de nouvelles, en principe 🙂 eh bien nous sommes d’accord sur plusieurs points. Mdr une « acharnée », je ne vois pas desquels tu parles (les chroniques que j’ai lu de toi pour l’instant ne m’ont pas paru acharnée) et puis, à mes yeux, tant que les arguments font sens, tout va bien, mais je vois ce que tu veux dire 🙂

        Aimé par 1 personne

      5. Je ne connais pas ce livre, j’irai voir dans recherche si tu l’as mis sur ton blog, mais souvent ça fait cet effet quand on a de grandes attentes d’un livre ou qu’on l’attends avec impatience, l’effet de chute laisse un goût âcre 😂(expérience vécue). Après moi, comme j’ai dit, dès que ce n’est pas un « c’est à chier » sans explication, ça passe crème (j’ai déjà vu ça sur booknode mdrr). Et que c’est vraiment aux personnages qu’on s’en prend, pas à l’auteur. Parce qu’il y a des romans que l’on excecre tellement que ça sort cash. After de Anna Todd est vraiment LE roman qui me fait sortir de mes gongs personnellement (rien que d’y penser, j’ai une migraine, quand je le vois en librairie, je fais un malaise), déjà que je ne suis pas du genre à mâcher mes mots…

        Aimé par 1 personne

      6. Pour Chasseurs de fantômes, c’est la narration qui était agaçante, techniquement pas les personnages eux-mêmes – mais vu que c’est autobiographique, l’auteur est bien à mettre dedans.
        After, on me l’a conseillé à l’époque. J’ai attendu que tout soit dispo… puis j’ai lu quelques avis… Mais quand j’ai vu la longueur 🙄, j’ai passé mon chemin – et surtout je n’étais plus dans ce délire-là.

        Aimé par 1 personne

      7. Mdrrr ben continues de passer ton chemin biiiien loin de ce livre. Quand j’ai vu que yavai plus de 3 tomes jme suis étranglée. Jme disais « mais qu’est-ce que l’auteur a tant a raconté ? » bref. Il y a des new adult pas mal que j’ai apprécié mais celui là me fait frémir d’effroi.
        Je ne lis pas d’autobiographie 🤔 je n’ai jamais essayé en vérité, le concept m’échappe un peu et honte à moi j’ai des à priori dessus (j’ai juste lu des extraits du journal d’Anne franck car c’était obligatoire a l’école mdr). Concrètement, (c’est une vraie question pour voir si je m’y pencherai un jour) qu’est-ce qui te plaît dans ces œuvres ?

        Aimé par 1 personne

      8. Alors je n’aime pas les autobiographies. J’ai fait quelques exceptions, notamment pour chasseurs de fantômes parce que le sujet m’intéressait : Anthony n’évoque que son travail sur le terrain en tant que Chasseur donc. Je ne pense pas que le terme autobiographie convienne mais c’est le seul qui m’est venu.
        En début d’année, j’ai voulu faire plaisir à un auteur que j’ai rencontré sur un salon (dans l’Hérault), qui avait deux romans ou trois, évoquant sa jeunesse. Ce n’est donc pas tout à fait aussi « nul » que ce qu’on peut nous proposer à l’école. Mais c’était spécial. De plus, j’aime vraiment le contemporain… Alors les années 50, c’est un peu « vieux » pour moi. Donc, j’ai lu en y mettant du cœur. C’était pas mal. Il y évoquait la guerre d’Algérie (brièvement puisqu’il était jeune, c’est son frère qui avait été envoyé au front) et j’en ai profité pour questionner ma grand-mère sur des faits évoqués pour en vérifier la véracité. C’était enrichissant. Mais ce n’est pas ce que je cherche quand je lis. Et si je préfère la romance à tout le reste, c’est pour la garantie de la jolie fin.

        Aimé par 1 personne

      9. Oui, je comprends ton sentiment, ce n’est pas ce que je recherche quand je lis aussi, et l’histoire (au sens littéral du terme) ne m’a jamais plus que ça fait vibrer donc j’en reste loin, par principe, bien que je sais que ça peut être enrichissant.

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.