My hero academia, Tome 21

Genre : Shonen

Editeur : Ki-oon

Résumé : my-hero-academia-tome-21-1140554

Pour Endeavor, enfin officiellement numéro un, c’est la consécration… Cependant, s’il est premier dans les chiffres, il ne l’est pas encore dans le cœur de la population ! Conscient du problème, Hawks, le nouveau numéro deux, lui propose d’enquêter avec lui sur de possibles apparitions de Brainless…

Mais, une fois sur place, ils se retrouvent aux prises avec un adversaire monstrueux, bien plus fort que les précédents ! Gravement blessé, le héros incandescent saura-t-il reprendre le flambeau du symbole de la paix ?

Mon ressenti : 

Le tome 21 de My hero academia est un tome de transition qui retombe dans les travers habituels que l’on reproche à l’auteur sans que ça ne me dérange ou ne me fasse ne pas apprécier ma lecture

Autant je peux être indulgente sur ces mécanismes répétitifs, autant un personnage (comme Gentle) peut me faire sérieusement déprécier un tome et me faire être sèche.

Ici, deux rythmes à nouveau : la première partie fait un focus sur Endeavor et sa famille. Cet héros, éternel numéro 2 qui s’est vu propulsé à la première place tant convoitée suite au retrait d’All Might (bien qu’il ne voulait pas l’acquérir de cette manière) va avoir son premier affrontement en tant que tel. L’ère d’Endeavor débute donc sur un combat harassant, dur qui n’aura épargné ni la ville, ni son corps qui en ressortira couvert de blessure et d’une cicatrice au visage. Sort assez ironique puisque son fils Shoto en a eu une également à cause de sa mère rendue folle par le chagrin que lui avait causé son père. 

Cela nous a donné l’occasion de voir les autres membres de la famille Todoroki comme Natsuo qui en veut énormément à son père de leur avoir considéré avec sa sœur Fuyumi comme des expériences ratées. Point intéressant, l’un des fils est absent : on ne l’a jamais vu, on ne sait pas ce qu’il est devenu. Et théorie farfelue ou non, j’ai l’impression que c’est Crematorium, le fils manquant. 

La seconde partie, classique, est l’entrainement des classes héroïques avec un nouvel élément : Shinso Hitoshi qui semble être un grand fan de Shoto Aizawa. Une partie certes, pas très palpitante mais nécessaire. Sachant à quel point il y a de nombreux personnages et le cadre de l’histoire, se renouveler est dur pour l’auteur, surtout que les idées pour inverser la vapeur ne pullulent pas.

Ma note : 14/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.