Acid Town, Tome 1

Genre : Yaoi

Editeur : Taïfu Comics

Résumé : acid-town-tome-1-587679-264-432.jpg

Dans une ville où la loi n’existe pas, Yuki et son meilleur ami Tetsu tentent de braquer les bureaux de la société Seidoukai pour pouvoir payer les frais d’hôpitaux du frère de Yuki.

Après cet échec, Kazutaka Hyodo, un yakuza, propose un deal à Yuki pour sauver son frère. Une offre qu’il ne peut refuser mais qui ne sera pas sans conséquences…

Mon ressenti :

Par une relecture, je me devais de vous présenter ce manga. Actuellement en cours avec 5 tomes, le 6e n’est pas encore sorti au Japon.  La publication est assez lente. Ce qui est terrible pour un si bon yaoi. 

Quand j’ai connu ce manga, le résumé ne m’avait pas plus attiré que ça, ni la couverture d’ailleurs. C’est en ouvrant le tome que je me suis aperçue que j’aimais bien les graphismes. A des moments, on a une véritable sensation de vide et de crasse, ce qui colle parfaitement avec l’histoire. 

L’auteur nous met dans l’ambiance dès la première page.

Yuki et son ami sont pris la main dans le sac par un mafieux et Yuki se retrouve à venir lui rendre visite chaque fois par semaine comme dédommagement.

47181203_1005907386259699_3493568768418775040_n.jpg

Il l’a fait pour pouvoir payer les frais d’hospitalisations de son petit frère et rien que là, cela suffit à dire que c’est une histoire bien triste, assurément. D’autant plus, que, plus on tourne les pages, plus on voit à quel point elle est sombre et dure. 

Le fait qu’il soit en réalité un shonen-ai est négligeable à mes yeux et franchement, même dans cette catégorie censé être implicite, je trouve qu’au contraire, tout est criant.

L’auteure amène avec justesse les différents moments pour faire naître chez le lecteur les émotions qu’elle désire. 

Par exemple, le passé de Yuki peut paraître évident mais en fait, pas du tout. La misère de sa vie ne cesse de s’étendre sous nos yeux.

47156803_1942282469159983_2994609567100305408_n.jpg

On ne saisi pas encore ce que le mafieux lui veut, mais on voit déjà les motivations de certains personnages. Comme son beau-père. Un être, qui m’a répugné immédiatement.

Affinités : 

Même sans raffoler de yaoi, cette histoire peut plaire. Ce n’est pas un yaoi classique. Il n’y a pas de romance, il n’y a pas de scènes érotiques très explicites (d’où le fait que ce soit un shonen-aï), mais il y a des actes de tendresses détournés qui touchent quand-même.

Sorti bien avant In these words, il en est bien plus proche que tous les autres yaois. Tout est bien développé progressivement, le scénario est bien construit et chaque personnage a son histoire et est approfondi. Chacun d’eux compte.

Par ailleurs, ce manga est assez crève cœur par moments. On s’attache aux personnages et on est pris d’empathie pour Yuki, notamment, qui a une très grande force. Et je dis ça parce que je connais l’histoire en totalité.

Ce manga n’est pas pour les âmes sensibles. L’auteure ne fait pas de cadeaux à ses personnages. Mais il est plus « soft » que In these words. 

Ma note : 15/20

Publicités

5 réflexions sur « Acid Town, Tome 1 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.