Archives du mot-clé Littérature française

Rebecca Kean, Tome 7 : Amberath – Les dieux sont SI capricieux

Genre : Bit-lit

Editeur :J’ai Lu

Résumé :

Je suis d’une nature profondément optimiste, la preuve : ma meilleure amie s’apprête à donner naissance à « Damien, le fils du diable » ? Je me dis pas grave, tant qu’il naît sans cornes et sans odeur de soufre, on devrait pouvoir gérer. Mon petit ami me ment depuis des années ? Pas de problème, je décide de retourner chez moi et de m’y construire une vie meilleure… Bref, je reste positive. Du moins, c’était le cas jusqu’à maintenant. Parce que, pour la première fois de ma vie, j’ai beau chercher, je ne vois vraiment pas comment je vais pouvoir m’en tirer.

Mon ressenti :

Ne prêtez pas attention à la couverture, entre celle que j’avais mis pour mes envies (donc celle-là) et celle que J’ai Lu a mis sur le bouquin, un monde est passé (c’est pourquoi le titre est Amberath et qu’on voit 150 000 lecteurs au lieu de 100 000).

Ensuite, contrairement à mon habitude, cette chronique donnera des trucs concrets faisant penser à du spoil, donc je vous redirige vers la chronique de Sai qui est très bonne et clairement sans spoil (ici). Prenez ma chronique comme une sorte de discussion (j’ai lu tellement d’avis négatifs que quand j’ai donné mon retour je n’ai pas pu suffisamment m’en défaire pour ne pas avoir l’air de répondre à quelqu’un).

Lire la suite Rebecca Kean, Tome 7 : Amberath – Les dieux sont SI capricieux

Une farouche liberté : la lutte d’une vie pour des vies

Genre : Littérature française/biographie

Editeur : Grasset

Résumé :

Gisèle Halimi : Soixante-dix ans de combats, d’engagement au service de la justice et de la cause des femmes. Et la volonté, aujourd’hui, de transmettre ce qui a construit cet activisme indéfectible, afin de dire aux nouvelles générations que l’injustice demeure, qu’elle est plus que jamais intolérable. Gisèle Halimi revient avec son amie, Annick Cojean, qui partage ses convictions féministes, sur certains épisodes marquants de son parcours rebelle pour retracer ce qui a fait un destin. Sans se poser en modèle, l’avocate qui a toujours défendu son autonomie, enjoint aux femmes de ne pas baisser la garde, de rester solidaires et vigilantes, et les invite à prendre le relai dans le combat essentiel pour l’égalité à l’heure où, malgré les mouvements de fond qui bouleversent la société, la cause des femmes reste infiniment fragile.

Mon ressenti :

Vous n’êtes pas sans savoir que je suis en droit, et peut-être avez vous vu qu’une figure du féminisme et du droit nous a quitté récemment cette année, Me Gisèle Halimi

Lire la suite Une farouche liberté : la lutte d’une vie pour des vies

Bilan du mois d’Août #23

Bonjour à tous. J’espère que vos vacances ont été douces et que vous êtes prêts à affronter la rentrée dans tous les sens du terme avec l’astuce glamour : le masque obligatoire.

Pour ma part, je n’ai pas eu de vacances, préparant l’examen de ma vie (littéralement), mais une fois passée, je pourrais me plonger intensément dans des lectures, et je pourrais exterminer ma PAL, surtout que septembre s’annonce salé côté sorties qui m’intéressent (ici)

Lire la suite Bilan du mois d’Août #23

Les Victorieuses

Genre : Littérature française

Editeur : Roman-grasset

Résumé :

les-victorieuses-1197888

Brillante avocate, Solène tente de se reconstruire après un burn out. Acceptant une mission bénévole d’écrivain public, elle est envoyée au Palais de la Femme, un foyer au cœur de Paris. Les résidentes s’appellent Binta, Sumeya, Cvetana, Salma ou la Renée et viennent du monde entier. Lorsqu’elles voient arriver Solène, elles se montrent méfiantes. Mais Solène est bien décidée à trouver sa place auprès de ces femmes aux destins tourmentés…
Un siècle plus tôt, Blanche Peyron œuvre en faveur des démunis. Elle a voué sa vie à l’Armée du Salut et rêve d’offrir un refuge à toutes les exclues de la société. Le chemin est ardu, mais elle ne renonce jamais.

Laetitia Colombani donne vie à ces victorieuses anonymes, à Blanche l’oubliée, à toutes celles qui refusent de se résigner.

Mon ressenti :

Les Victorieuses est le 2e roman de Laetitia Colombani paru à ce jour. Après La tresse qui m’avait beaucoup plu (ici), l’autrice revient avec des thèmes encore plus forts !

Lire la suite Les Victorieuses

Soif, ou comment le Christ a affronté sa condition selon Amélie Nothomb

Genre : Littérature belge

Editeur : Albin Michel

Résumé :

soif-1209669-264-432

« Pour éprouver la soif il faut être vivant. »

Mon ressenti :

Je n’ai, hélas, pas apprécié cet écrit. C’est bien le premier d’elle qui me déplaît tant. Tout n’est pas à jeté, mais je n’ai pas trouvé cela très approfondi. Plutôt surfait, les liens se voulant philosophiques qu’elle faisait était très communs.

Lire la suite Soif, ou comment le Christ a affronté sa condition selon Amélie Nothomb

Frappe-toi le coeur : quand l’ amour se teinte de diverses couleurs

Genre : Littérature franco-belge

Editeur : Albin michel

Résumé : frappe-toi-le-coeur-973586-264-432.jpg

« Frappe-toi le cœur, c’est là qu’est le génie. »
Alfred de Musset

 

 

 

 

 

Mon ressenti : 

Après, Hygiène de l’assassin, Barbe Bleu, Le mystère par excellence et Riquet à la Houppe, je poursuis ma découverte des écrits d’Amélie Nothomb, cette fois avec Frappe-toi le cœur.

Lire la suite Frappe-toi le coeur : quand l’ amour se teinte de diverses couleurs

L’amour c’est…

Genre : Littérature française

Editeur : Le livre de poche

Résumé : l-amour-c-est

Illustrateur très actif sur les réseaux sociaux, Jack Koch a invité 200 auteurs, connus et moins connus, français et étrangers, issus de tous les genres littéraires, à offrir leur définition de l’amour, qu’il a ensuite illustrée.

 

Mon ressenti :

Ne soyez pas surpris ! Oui, je n’aime pas la romance, mais non, ça n’a rien à voir.

J’ai acheté ce livre après avoir lu la chronique d’Aurelala (coucouuu) et je vous invite donc à y jetez un coup d’œil ici.

Lire la suite L’amour c’est…

Tous les héros s’appellent Phénix

Genre : Jeunesse, Romance

Editeur : L’école des loisirs

Résumé : Tous-les-heros-s-appellent-Phenix.jpg

Peut-on monter dans la voiture de quelqu’un que l’on connaît à peine ? Difficile de résister à la tentation si l’automobiliste n’est autre que Monsieur Smith, le professeur d’Anglais le plus fascinant et le plus séduisant du lycée. Ce soir-là, il a proposé à Phénix et à sa petite soeur Sacha de les raccompagner chez elles, de l’autre côté du lac. Elles sont montées dans sa Chevrolet immaculée, et il les a conquises le temps d’un trajet.

Quelques jours plus tard, c’est leur mère, Erika, qui se laissait séduire. Monsieur Smith est venu de plus en plus souvent à la maison, accumulant les bons points, avec son don pour la pâtisserie et ses faux airs de Gregory Peck.

Phénix et Sacha ont bien remarqué qu’il était un peu trop strict et autoritaire, parfois dur et cassant sans raison. Oh, trois fois rien, pas de quoi s’inquiéter. Comment auraient-elles pu se douter qu’elles venaient de faire entrer le loup dans la bergerie ?

Mon ressenti : 

Ce livre fait partie des recommandations d’une libraire que j’avais tenu en otage dans une discussion livresque (la même que celle m’ayant conseillé -à raison- Meg Corbyn. Je l’ai pris car le thème familiale avec un loup dans la bergerie m’intéressait.

Lire la suite Tous les héros s’appellent Phénix

Le nègre du gouverneur

Genre : Littérature guyanaise

Editeur : Ibis Rouge

Résumé : 41QKPX8QB4L.jpg

D’Chimbo est guyanais, D’Chimbo est noir, D’Chimbo est esclave. Et il est aussi dévoré par une ambition qui l’oblige à de nombreux compromis. A la fois séduit et rebuté par une société à laquelle il n’appartient pas de naissance et dont il goûte les délices dans les bras d’une Blanche, il découvre la soif de pouvoir. Elle va l’inciter à trahir les siens tout en gardant la fierté de ses origines : il est nommé sergent de la garde créée pour lutter contre les marrons, ses frères insurgés qui refusent l’esclavage. Si l’ambiguïté règne dans son cœur, il tente de faire les bons choix. Comment, dès lors, réussir à dépasser sa condition tout en restant soi-même ? Comment s’affranchir sans renier son peuple ?

Mon ressenti : 

Parce que (oui, bizarre de commencer ainsi) sur mon blog, il s’agit plus d’un partage de lectures et de mon ressenti, qu’une tentative de vous les faire acheter, je vous présente de nouveau l’une de mes lectures atypiques (et très ancienne pour le coup).

Lire la suite Le nègre du gouverneur

L’étranger

Genre : Littérature française

Editeur : Folio

Résumé : l-etranger-603252-264-432.jpg

Quand la sonnerie a encore retenti, que la porte du box s’est ouverte, c’est le silence de la salle qui est monté vers moi, le silence, et cette singulière sensation que j’ai eue lorsque j’ai constaté que le jeune journaliste avait détourné les yeux.

Je n’ai pas regardé du côté de Marie. Je n’en ai pas eu le temps parce que le président m’a dit dans une forme bizarre que j’aurais la tête tranchée sur une place publique au nom du peuple français…

 

Mon ressenti : 

Voici une autre de mes lectures atypiques ! Au tout début ce livre m’ennuyait ferme. Pire que Zola, je ne pouvait pas y croire. Et pourtant ! Arrivé à la partie de l’enterrement où il se plaignait de la chaleur, puis à dit que le papy c’était évanoui comme un pantin disloqué, j’ai éclaté de rire dans la salle de classe, au lycée. Oui, c’était une oeuvre obligatoire.

Lire la suite L’étranger

Le Petit Prince

Genre : Littérature française

Editeur : Gallimard

Résumé le-petit-prince-92891.jpg

Une rencontre entre un homme, le narrateur, qui n’a plus le sentiment d’appartenir au monde de ses semblables, et ce petit prince qui habite seul sur sa planète, aime les couchers de soleil et n’oublie jamais une question une fois qu’il l’a posée… Conte philosophique, critique de la société, expression d’une solitude, le Petit Prince est d’abord un livre pour les enfants. Il leur ouvre des horizons, loin du conformisme des adultes.

Mon ressenti  

J’avais lu ce livre en sixième, et je n’y avais absolument rien compris. Il m’ennuyais et je l’ai survolé. Et j’ai décidé de le relire car à plusieurs reprises, je voyais des citations du petit prince.

Lire la suite Le Petit Prince

La Tresse

Genre : Littérature française

Editeur : Le livre de Poche

Résumé

la-tresse-1013620-264-432
Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.

Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.

Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.

Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.

Mon ressenti

Ce livre est magnifique. J’ai frémis tout au long de ma lecture, j’ai ressenti chaque émotion traversant ces trois femmes liées entre elles par un fil invisible.

Lire la suite La Tresse