Archives du mot-clé amour

L’amour c’est…

Genre : Littérature française

Editeur : Le livre de poche

Résumé : l-amour-c-est

Illustrateur très actif sur les réseaux sociaux, Jack Koch a invité 200 auteurs, connus et moins connus, français et étrangers, issus de tous les genres littéraires, à offrir leur définition de l’amour, qu’il a ensuite illustrée.

 

Mon ressenti :

Ne soyez pas surpris ! Oui, je n’aime pas la romance, mais non, ça n’a rien à voir.

J’ai acheté ce livre après avoir lu la chronique d’Aurelala (coucouuu) et je vous invite donc à y jetez un coup d’œil ici.

Lire la suite L’amour c’est…

Publicités

Focus sur Love Stage

Genre : Yaoi

Editeur : Taifu Comics

Résumé :

Sena Izumi est le dernier né d’une famille composée uniquement de personnes célèbres et talentueuses. Malheureusement pour lui, il est loin de respecter la norme familiale. Sena est un Otaku fan de « Magical Girl LalaLulu » et ne rêve que d’une chose : devenir un mangaka ! Cependant, un jour, il finit par apparaître malgré lui dans une publicité. Ne pouvant refuser, cette expérience restera un très mauvais souvenir pour lui. Dix ans plus tard, Sena voit son passé refaire surface quand il retrouve Ichijou Ryouma, un jeune acteur très populaire, avec qui il avait tourné LA fameuse publicité …

Mon ressenti : 

Love stage est une ancienne licence de Taïfu comics et se classe plutôt dans le genre très « soft » comparé à mes autres lectures (In these words, Deadlock, 10 count..)

Soft parce qu’il est assez doux et plutôt drôle. Et qu’il n’y a pas de « réelle » intrigue, c’est plutôt un contemporain, montrant la vie « de tous les jours » d’un jeune otaku né dans une famille de célébrités. Un fort aspect « young » est donc présent dans cette oeuvre.

Lire la suite Focus sur Love Stage

Le plus petit baiser jamais recensé

Genre : Fantastique

Editeur : Flammarion

Résumé :

Un inventeur dépressif rencontre une fille qui disparaît quand on l’embrasse. Alors qu’ils échangent le plus petit baiser jamais recensé, elle se volatilise d’un coup. Aidé par un détective à la retraite et un perroquet hors du commun, l’inventeur se lance alors à la recherche de celle qui « fait pousser des roses dans le trou d’obus qui lui sert de cœur ». Ces deux grands brûlés de l’amour sauront-ils affronter leurs peurs pour vivre leur histoire ? Un vrai faux polar romantique, regorgeant de gourmandise explosive. Comme si Amélie Poulain dansait le rock’n’roll et croisait le petit Prince avec un verre de whisky.

Mon ressenti :

Le livre n’était pas mauvais. Il était singulier, avait beaucoup d’éléments originaux, qui se démarquaient et qui rendaient ce livre particulier.

Lire la suite Le plus petit baiser jamais recensé

Le mystère par excellence

Genre : Littérature belge, nouvelle

Editeur : Albin Michel

Résumé : 

le-mystere-par-excellence-586099-264-432.jpg

Manuel, le meilleur ami de Jacques est tombé fou amoureux d’Hélène. Jacques brûle de la rencontrer. Elle doit être tellement belle, tellement brillante cette jeune fille qui a su séduire le plus courtisé des avocats bruxellois ! Mais Hélène n’est ni jolie, ni intelligente et elle n’aime pas Manuel qui l’adore.

Pour Jacques c’est le mystère par excellence.

Mon ressenti  :

Je peux dire sans honte que je lis peu de livre de littérature. Mais j’apprécie la plume d’Améli Nothomb. Son sarcasme, son cynisme, et son ironie, principalement.

Lire la suite Le mystère par excellence

Le Petit Prince

Genre : Littérature française

Editeur : Gallimard

Résumé le-petit-prince-92891.jpg

Une rencontre entre un homme, le narrateur, qui n’a plus le sentiment d’appartenir au monde de ses semblables, et ce petit prince qui habite seul sur sa planète, aime les couchers de soleil et n’oublie jamais une question une fois qu’il l’a posée… Conte philosophique, critique de la société, expression d’une solitude, le Petit Prince est d’abord un livre pour les enfants. Il leur ouvre des horizons, loin du conformisme des adultes.

Mon ressenti  

J’avais lu ce livre en sixième, et je n’y avais absolument rien compris. Il m’ennuyais et je l’ai survolé. Et j’ai décidé de le relire car à plusieurs reprises, je voyais des citations du petit prince.

Lire la suite Le Petit Prince

Barbe bleue

Genre : Littérature belge

Editeur : Le livre de Poche

Résumé : barbe-bleue-390173-264-432.jpg

Saturnine cherche une colocation car vivre sur le canapé du tout petit appartement de sa copine, c’est bien gentil mais ce n’est pas une solution durable. C’est alors qu’elle tombe sur une offre des plus alléchantes : une grande chambre dans un super quartier et pour un loyer des plus modestes. Mais elle n’est pas la seule à postuler forcément. Etrangement, elle est la seule vraie candidate, les autres ayant juste envie de voir l’homme dont les huit précédentes colocataires ont disparu. Et en effet, c’est elle que choisit don Elemirio Nibal y Milcar pour devenir la neuvième colocataire. L’homme est étrange, parle comme dans un livre, ne sort jamais et tel Barbe-Bleue lui donne accès à tout sauf à une seule pièce dans laquelle elle ne devra jamais se rendre. Saturnine va-t-elle reproduire le schéma des huit autres femmes ? Va-t-elle disparaître à son tour ? Et ces dernières, qu’est-il advenu d’elles ? Dès le début du roman, le suspense est à son comble…

Mon ressenti  :

Enfant, je dois bien avouer que parmi tous les contes de Perrault, celui m’ayant fait pleurer était Le Petit Poucet et celui m’ayant le plus marqué était Barbe Bleu.

J’ai donc lu ce livre, qui est mon deuxième de cette auteur, après Hygiène de l’assassin, me disant qu’au titre déjà, on avait un parfum de ce que contiendrait ce livre.

Les dialogues sont vraiment ce que j’ai apprécié dans ce livre, à défaut de ne pas connaitre toutes les références culturelles qu’il y renfermaient.

Les personnages étaient simplistes je dirai, mais l’homme m’a un peu plus intéressé quand Saturnine vient dans sa chambre l’interroger.

L’idée des couleurs étaient vraiment bien. J’avoue ne pas y avoir fait attention et j’ai donc été surprise. Mais je dois dire que la fin m’a laissé mi-figue mi-raisin. La causalité de l’acte me paraissant stupide mais la finalité me satisfaisant.

D’ailleurs, cette tournure m’a rappelé celle de hygiène de l’assassin que cependant, j’ai bien plus apprécié.

Affinités : 

Ceux aimant les écrits d’Amélie Nothomb pourront être assez satisfait de cet opus. Les autres qui la découvrent pourront apprécier les répliques dynamiques et pleines de sarcasmes de chacun des personnages.

Ma note : 12/20