Angelfall, tome 1 – Les anges sont tombés bien bas

Genre : Young-adult, Dystopie

Editeur : Pocket-jeunesse

Résumé :

Les anges ne sont pas ce que l’on croit.

Il détruisent le monde, éradiquent l’espèce humaine.

Dans San Francisco dévasté, Penryn, 17 ans, doit sauver sa jeune sœur, enlevée par ces monstres.

Sa seule solution : forcer l’un d’entre eux à l’aider…

Raffe, privé de ses ailes, voit dans cette alliance contre-nature son dernier espoir.

Une jeune femme et son pire ennemi se trouvent liés malgré eux.

Une relation dangereuse…

Mais jusqu’à quel point ?

Mon ressenti :

En lisant ce livre, avec en tête la chronique enthousiaste de Saiwhisper (ici) j’étais persuadée qu’il me plairait car nous avons des goûts assez similaires. Malheureusement, j’ai vite déchanté.

Si au tout début, mon attention était plus ou moins maintenue en alerte afin de comprendre le monde de l’autrice et ce que représentaient les anges dans son histoire, progressivement, je perdais de l’intérêt pour le récit.

Les chapitres courts étaient un atout pour le livre qui n’est pas immense en termes de pages aussi, mais les « péripéties » que vivent Penryn et l’ange Raffe donnaient une sensation de vide, dans le sens calme plat. Pendant une grosse partie de l’histoire, il ne se passe pas grand chose et cela est ponctué par ses monologues sur la beauté de Raffe, sur son inquiétude pour sa sœur et sur le fait qu’elle sache que sa mère pourra la retrouver.

Parlons-en de sa mère. Elle est instable mentalement, on nous donne le mal qui l’avait atteint bien avant la fin du monde et l’autrice distille combien elle est dangereuse en implantant implicitement l’idée qu’elle est responsable de l’handicap de sa benjamine. En ce sens, c’est un personnage avec une forte présence qui avait réussi à piquer mon intérêt malgré des passages très bizarres.

Le problème est qu’entre ses disparitions intempestives et ses retours on ne sait trop comment pile à l’endroit où se trouve Penryn, j’ai trouvé ça étrange et assez peu crédible, surtout qu’elles n’avaient aucun moyen de préciser les endroits où il faudrait qu’elles se rejoignent.

Si j’ai apprécié le courage de Penryn et sa détermination à aller sauver sa sœur dans le repaire des anges, Raffe n’a pas permis un quelconque attachement puisqu’il est plutôt effacé, hormis pour envoyer des piques à Penryn.

Il n’y a pas un background ni d’élément permettant qu’on s’attache à lui. On a pas non plus des réponses sur pourquoi ils se sont mis à détruire la terre. J’aime bien le suspense, alors ça ne m’a pas spécialement dérangé, mais ça donnait une sensation de manque de profondeur à la trame, ne serait-ce que pour la contextualisation. Et puisque les causes de cette situation étaient mises de côté, il ne restait pas grand chose à l’intrigue pour maintenir l’intérêt du lecteur.

Durant toute l’histoire, Raffe est juste là, à collaborer avec Penryn et on ne comprend même pas comment il en est venu à tomber amoureux d’elle, tant aucune alchimie particulière entre eux ne s’est fait ressentir. Alors, on peut dire que les épreuves rapprochent les gens, oui, mais vu les distances qu’il maintenait avec elle, difficile de dire pourquoi il est tombé sous son charme.

Quant à Penryn, bien qu’elle dise haïr les anges pour ce qu’ils ont fait à son monde, elle est complètement ensorcelé par la beauté de l’un d’eux et s’y attache, pareil, on ne sait pas trop pourquoi.

Je n’ai pas particulièrement tiqué sur le rôle sexiste de la femme. Le monde étant de base très patriarcal, voir qu’on retourne à une période où elles « n’étaient bonnes qu’à faire des tâches ménagères » ne m’a pas fait grincer. Par contre, la « bataille » entre Penryn et une autre femme qui se déroule spécialement sous la demande de deux pauvres types me paraissait hors sujet.

C’est la fin du monde. Qu’est-ce qu’une telle scène vient faire dedans ? Ok, on peut estimer qu’ils ont besoin de décompresser l’horreur qu’ils vivent mais la scène de fan service m’a tellement fait tiqué que dès lors, j’ai su que rien ne pourrait me faire apprécier le récit (en plus des autres éléments). On voit souvent ce genre de choses dans les mangas et j’ai horreur de ça dans ce format, alors dans un roman…

Cela est surement très subjectif mais je me suis ennuyée durant ma lecture.. Vraiment. Et je trouvais chaque fois des points « trop gros » et ridicules si ce n’est grotesques pour apprécier l’intrigue. Vers la fin du récit, il y’ a eu une succession d’éléments qui m’ont paru si tarabiscotés que je suis complètement sortie de l’histoire et je lisais le livre avec l’incompréhension la plus totale.

SPOILER

L’explication de fin sur les expériences menées par les anges par exemple, j’ai beau aimé le dark, j’ai trouvé ça tellement détonnant, comme si ça ne collait pas du tout à l’histoire. Une sensation de cruauté pour cruauté, balancé comme ça pour retenir le lecteur.

De nouveau, c’est personnel, n’ayant pas réussi à vraiment m’intéresser au récit, je pense que lire de tels passages me faisait visualiser un lego trop gros pour le trou à l’y insérer.

FIN DU SPOILER

Affinités :

Je vous conseille fortement de lire la chronique de Sai si le résumé vous intéressait. Et de tenter pour faire votre propre avis. Surtout si vous aimez les histoires d’anges et les romances anges/humains.

Si vous n’êtes pas sourcilleux concernant la présence de scènes macabres, ça devrait aller aussi.

Ce livre, j’ai l’impression que c’est quitte ou double, soit on l’adore, soit on ne l’aime pas du tout (je ne vais pas dire « déteste », il n’y a que deux romans que j’ai détesté dans ma vie jusqu’à ce jour et on en est loin ici).

Ma note : 8/20

9 réflexions sur « Angelfall, tome 1 – Les anges sont tombés bien bas »

  1. « Je trouvais chaque fois des points « trop gros » et ridicules si ce n’est grotesques pour apprécier l’intrigue. »
    La série me tentait, mais ces quelques mots me laissent penser que ça ne va pas du tout coller avec moi… Ressentir ça durant une lecture est pour moi rédhibitoire. Cela donne un sentiment de laisser-aller de la part d’un(e) auteur(e) que je ne supporte pas.

    Aimé par 1 personne

    1. Ça faisait un moment que j’étais pas si mal tombée sur un choix de lecture. Forcément on préfère apprécier un roman pour rentabiliser son temps et son argent mais là, y’a rien qui me pousse à tenter le tome 2 (la passe miroir par exemple, j’avais poursuivie car un élément m’y poussait et c’est devenue une série phare pour moi)

      Aimé par 1 personne

  2. Aie ! Si je me souviens avoir bien aimé ce T1 (moins le t2), j’avoue avoir oublié pas mal de choses…

    Effectivement, la mère était instable dans mes souvenirs… Et la soeur assez spéciale. Quant à Raffe, je me souviens avoir surtout apprécié les piques, oui… Mais maintenant que tu le dis, j’ai zéro souvenir de son background. xD C’est ptete normal, du coup, s’il n’en a pas.

    Je n’ai pas souvenir du combat « entre nanas », mais ça ne me choque pas… Je ne sais pas si on peut parler de fan service… surtout que l’auteure est une femme. Oo’

    Par contre, je comprends parfaitement ta déception sur le rythme et les twists prévisibles. Dommage que tu n’aies pas aimé autant que moi à l’époque. ^^

    Pour le spoiler : le côté dark est développé dans la suite. la soeur est devenue un hybride dégueu avec des dents en fer et un comportement bestial. Les anges font des expériences et des abus sexuels sur les humains (dans mes souvenirs, mais ça remonte !) Du coup, le côté dark est « justifié » plus tard. Bref, j’espère que ta prochaine lecture te plaira davantage ! :*

    Aimé par 1 personne

    1. Oui à la fin du tome 1 on voit ce que sa sœur est devenue, mais on a pas encore la vue d’ensemble. Y’a le truc des ailes du démon (belial je crois) qu’on greffe à raffe qui m’a fait avoir un rire nerveux.

      Chai pas, ça n’a juste pas collé avec moi.
      Et j’avais zyeuter tes autres chroniques oui, tu avais été déçue. Donc jme dis que bon c’est pas grave si j’accroche pas.

      Par rapport au fan service, c’est surtout comparatif ce que j’ai dit pour donner la visualisation de la scène. Il y a des types de scènes assez clichés qu’on retrouve dans les mangas même si c’est une femme, de même pour Hybrides t. 1 (que t’as lu et pas aimé aussi) par exemple, il y a un viol que l’autrice fait passer pour du beurre (faisant après coup son héroïne aimer l’acte), pourtant c’est une femme, sans parler de certains romans de Dark romance. Quand j’ai lu la scène plein de mangas ont défilé sous mes yeux

      Merci 😘 j’espère aussi

      Aimé par 1 personne

      1. Oui, c’est la greffe magique ! xD Mais comme c’est fantastique, je me suis dit « ok pourquoi pas ».

        Ok, je comprends mieux pour les clichés. Oui, les viols = la femme finalement qui accepte est souvent répandu et révoltant… Mais là, c’est plus un cliché qui heurte mes moeurs/ma sensibilité/mes convictions. Alors que deux nanas qui se combattent (souvent dans la boue dans les films/manga…), je m’en fiche sur le principe.
        (Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire.^^)

        Aimé par 1 personne

  3. Je suis triste de lire ça… Angelfall est une sagas que je relis régulièrement tellement je l’apprécie.
    Même si ce premier tome ne te donne pas envie de continuer celle-ci, je peux te dire que l’univers se développe de tome en tome et qu’à la fin tout est clair et épatant.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.