Une braise sous la cendre, Tome 1 – oubliez la pitié et OBEÏSSEZ

Genre : Fantasy, Young-adult

Editeur : Pocket-jeunesse

Résumé :

Laia est une esclave.

Elias est un soldat.

Aucun d’entre eux n’est libre.

Sous l’Empire Martial, la défiance est synonyme de mort. Ceux qui ne dédient pas leur sang et leur corps à l’Empereur risquent l’exécution des personnes qu’ils aiment et la destruction de tout ce qui leur est cher.

C’est dans ce monde brutal, inspiré de la Rome ancienne, que Laia vit avec ses grands-parents et son frère aîné. Sa famille survit comme elle peut dans les allées sombres et pauvres de l’Empire. Ils ne défient pas l’Empire. Ils ont vu ce qui arrive à ceux qui osent le faire.

Mais quand le frère de Laia est arrêté pour trahison, Laia doit prendre une décision. En échange d’aider les rebelles qui ont promis de secourir son frère, elle doit risquer sa propre vie pour jouer les espionne à l’intérieur même de la plus grande académie militaire de l’Empire.

Là-bas, Laia rencontre Elias, le soldat le plus doué de l’école – et secrètement, le plus réticent. Elias ne veut qu’une chose : se libérer de la tyrannie qu’il se doit d’appliquer de par sa formation. Lui et Laia réalisent rapidement que leurs destinées sont étroitement liées, et que leurs choix pourraient bien changer le sort même de l’Empire.

Mon ressenti :

Quand j’ai refermé ce livre, je m’en suis voulu de ne pas l’avoir lu plus tôt !

Dès les premières lignes, l’autrice a su captiver mon attention. La vie difficile de Laia est présentée et le mystère autour de ce que trame son frère nous incite à nous intéresser au récit, surtout quand on sait que des raids de Martiaux ont lieu ! On pressent que la famille de Laia finira par avoir leur visite mais on ne pense pas que cela arriverait sitôt, ni que cela serait aussi impitoyable.

Les Martiaux ont le droit de vie et de mort et ne se privent pas de se montrer cruels et sanguinaires. Leurs raids se soldent chaque fois par la mort de la famille entière, par sa disparition ou par des viols.

Ce young-adult affirme franchement ne pas être tendre ! Il n’épargne pas les sentiments de détresse des personnages, l’injustice qu’ils vivent et les scènes macabres et sans pitié. Les sentiments sont parfaitement retranscrits au lecteur qui s’intéresse vraiment à leur sort, et la double narration permet une vue globale du récit sans scène à vide ni sensation d’ennui.

L’univers de l’autrice est intéressant et apporte un vent de fraîcheur et d’originalité, surtout qu’aucun héros n’est épargné, on redoute qu’à la page suivante, ils payent le prix de leurs choix et de leurs prises de risques.

On est tenu en haleine par la plume fluide et on s’intéresse aux personnages qui sont pleins de nuances, de secrets et de mystères ! On n’arrive pas à les cerner, ils ne sont pas caricaturaux et manichéens, surtout la mère d’Elias qui est la directrice de l’école des Martiaux et sans aucun doute le personnage le plus cruel du livre. Sa haine envers son fils interpelle vraiment. Pourquoi ne l’aime-t-elle pas ? Qu’a-t-elle vécu pour en arriver là ?

La désertion et l’empathie sont deux éléments valant châtiment corporels ou peine capitale au sein de cette école qui a tout d’une prison, briguant les jeunes enfants, éliminant les plus faibles, et ne tolérant même pas qu’ils suintent leurs matelas lors de leur petite enfance. Les coups de fouet sont la réprimande et la scène publique et humiliante se charge de marquer encore plus l’élève désapprouvé. Le pire étant que certains ont perdu leur petit frère à cause de ces sanctions et n’ont même pas pu se rebeller. Ils vivent avec une partie d’eux amputée et poursuivent leur vie l’âme en peine, sans issue de secours car tel est le régime en place.

C’est d’ailleurs la déstabilisation progressive de ce régime, car le règne de l’Empereur touche à sa fin, le point clé du récit. Il ne touche pas à sa fin à cause des traditionnels réprimés, comme on en a l’habitude dans les dystopies, non, il y a plusieurs camps voulant sa part du gâteau pour ses propres intérêts, ce qui accroît le relief de la lutte et ajoute de nombreuses variables difficiles à prévoir.

Par ailleurs, que ce soit les personnages principaux ou secondaires, tous sont bien creusés, utiles et nécessaires, en enrichissant réellement le récit, par leurs vies, leurs passés et les épreuves qu’ils ont endurés !

Le seul bémol de l’histoire pour moi a été Laia. Elle est bien construite, on voit bien son impuissance et comment elle est ballotée et manipulée, désespérée à vouloir sauver son frère, la seule famille qui lui reste. Le problème est subjectif pour moi : elle est trop naïve.

Hormis cela, l’intrigue a complètement réussi à me donner envie de lire la suite, car l’histoire a su me surprendre, et j’aimerai savoir quelles autres péripéties vont connaître les personnages !

Affinités :

Si vous n’avez pas peur de lire des scènes de sévices, que vous appréciez les récits teintés de noirceur et que vous avez un certain penchant pour la dark fantasy (même à petite dose), le récit peut vous plaire ! Encore plus si vous recherchez des lectures avec des personnages certes jeunes, mais réalistes et nuancés, avec leur parts d’ombres.

Ma note : 18,5/20 (juste à cause de Laia je ne met pas 19/20 voire 20) mais c’est un :

COUP DE COEUR !

19 réflexions sur « Une braise sous la cendre, Tome 1 – oubliez la pitié et OBEÏSSEZ »

  1. J’avais bien rigolé lors de cette lecture, il y a pas mal de choses qui m’avaient paru un peu tirées par les cheveux ^^ mais dans l’ensemble c’était pas le pire bouquin du monde non plus. En tout cas, t’es beaucoup plus enthousiaste que moi sur la question XD
    Kin

    Aimé par 1 personne

    1. Comme le côté impitoyable malgré l’âge des jeunes enfants ou la manière dont ils sont recrutés ? Quels ont été tes coups de cœur ? J’arrive pas trop à avoir une idée précise de ce qui t’as fait palpiter

      J'aime

      1. nan mais le super camp avec la super générale mais personne ne sait FERMER LES FENETRES pour avoir une discussion discrète mdr j’avais fait toute un chronique dessus si ça t’intéresse XD

        Aimé par 1 personne

  2. Pour un livre YA, c’est étonnant qu’il soit aussi dur. Mais comme je suis une grande fan de dark fantasy, ça me donne surtout envie de le sortir de ma PAL ^^. Je l’avais acheté sur un coup de tête et depuis, je me dis qu’il faut que je fasse des achats plus réfléchis en YA, car j’ai eu pas mal de déceptions. Mais peut-être ai-je bien fait, finalement ;).

    Aimé par 1 personne

      1. Ah, je suis quasiment certaine de l’apprécier. Mais certains influenceurs disent que le dernier tome ne sera pas traduit :/. Et comme je ne lis pas du tout en anglais, je ne compte pas commencer la saga si la rumeur se confirme…

        Aimé par 1 personne

      2. Oui, ils l’ont dit dans un live PKJ…Mais j’espère qu’ils reviendront sur leur décision. J’attends un peu en descendant mon actuelle PAL mais si ça reste à ce point, je prendrai toute la saga en VO (j’aime pas trop les couv VF donc j’espère que celles VO sont mieux)

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.