Le tigre des neiges, Tome 6 : adieu, ma fleur des neiges

Genre : Seinen

Éditeur : Le lézard noir

Résumé  : le-tigre-des-neiges-tome-6-1181589

An 21 de l’ère Tenmon (1552). Kagetora et ses camarades fêtent tranquillement la nouvelle Année. Alors que les guerres ne cessent de faire rage, ils pensent pouvoir profiter d’un peu de répit. Mais Yamamoto Kansuke, le stratège de Takeda Harunobu, a envoyé à Echigo un espion dont la surveillance va s’étendre jusque dans la demeure de Harukage, le frère de Tora. Celui-ci, de constitution fragile et abhorrant la guerre, est un homme doux et bienveillant envers les siens qui aurait dû naître à une autre époque et pour un autre destin…

Mon ressenti : 

Alors que le tome 5 du tigre des Neiges (ici) se consacrait en grande partie à l’éclosion du tigre, le tome 6, tout en y contribuant, parachève cette évolution d’une façon s’inscrivant dans les mémoires.

Le tome 6 du tigre des neiges est le tome qui, d’une certaine façon m’a le plus ému, malgré que ce soit surement l’un des plus stratégiques et explicatif qui soit.

En effet, toujours aussi intelligemment qu’en début Akiko Higashimura démontre qu’elle manie habilement l’art de la narration et du précis historique sans casser le rythme de l’histoire.

Akiko Higashimura profite de ce tome pour consolider les liens de Kagetora et de ses vassaux, ainsi que d’en ajouter dans son camp, en préparation de la guerre qui va l’opposer avec Takeda Harunobu.

Abordant le thème des espions, elle arrive à nous surprendre en  montrant que dès cette époque, récolter des informations permettait de  tourner à son avantage l’issue d’une bataille, de mieux se préparer, de mieux savoir à quoi s’attendre et forcément, en apprendre plus sur son adversaire, sa façon d’être, son identité, ses faiblesses.

Dans ce tome, il est possible de dire que Kagetora a été légèrement effacée, dans le sens où celui qui a créer l’émotion, l’admiration, la surprise et le respect se trouvait être Harukage.

Son geste de samouraï, d’ancien chef de clan et surtout d’amour  compense l’aspect « terne » qu’il pouvait inspiré par sa frivolité et le fait qu’il soit de faible constitution.

Alors même qu’il est une personne fragile et qu’il abhorre la guerre dans tous ses détails, il a montré que, quoi qu’il advienne et quoi qu’il lui en coûte, il restera jusqu’à la fin fidèle et loyale à son souverain : sa sœur Kagetora.

Ma note : 17/20

6 réflexions sur « Le tigre des neiges, Tome 6 : adieu, ma fleur des neiges »

  1. J’ai acheté les 6 tomes dispos (juste après avoir lu Trait pour trait et Tokyo Tarareba Girls) mais pas encore lus car j’attends que la fin soit publié pour tout me faire d’une traite…

    Et tes billets me confirme que j’ai fait un pari gagnant :p

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.