Beastars, Tome 12 : De nouvelles perspectives

Genre : Shonen

Éditeur : Ki-oon

Résumé  : beastars-tome-12-lectures-le-tempo-des-livres.jpg

31 décembre, jour du duel… D’un côté, Rizu, qui a cessé de prendre ses inhibiteurs de puissance, est plus fort que jamais ; de l’autre, Legoshi est diminué par son refus de manger de la viande. Mais tout n’est pas encore perdu…
Pour donner à son ami une chance de vaincre, Louis lui fait un cadeau pour le moins inhabituel ! Ce présent permet au loup de renverser la tendance, et l’ours reconnaît sa défaite. Malheureusement, Legoshi n’est pas tiré d’affaire pour autant… car c’est maintenant avec la police qu’il a des problèmes !

Mon ressenti : 

Après la fin surprenante du tome 11 (ici), surtout par la manière dont Paru Itagaki s’y est prise pour faire Legoshi remporter la victoire, je me demandais comment elle allait s’y prendre pour conserver la passion que son manga inspire, et quelles seraient les conséquences de l’acte lourd et prohibé de Legoshi, autant pour sa vie que pour celle de Louis.

Paru Itagaki s’en sort à nouveau comme un chef !

On en apprend un peu plus sur le système légal de Beastars lorsqu’un carni mange de la viande. Si la prison lui ait évité, il portera sur son casier judiciaire la mention « C » pour carnivorisme. Je regrette un peu qu’on ait pas d’informations sur ce qui est arrivé à Rizu, mais peut-être que ce sera abordé plus tard.

Concernant la mention « C » sur le casier judiciaire, loin de n’être qu’un simple rappel à la loi sans conséquence, cela va complexifier le futur du concerné. En plus de compliquer ses débouchés pour le travail, pour la fac, une personne ayant mangé de la viande se verra refuser un mariage avec une herbivore.

Ces mariages étant très rares, et « contre-nature », il parait normal que le gouvernement tente tout de même de les restreindre, ne serait-ce qu’en protégeant les herbi d’eux mêmes (dans le cas où une herbi serait quand-même au courant du passé de son carni et tente tout de même le diable).

Faisant des liens avec d’autres personnages nouveaux ou alors du passé de Legoshi, et pas complètement présent durant les précédents tomes, la mangaka arrive à garder une narration fluide et claire, malgré la mise en avant de trois personnages.

Cela permet de répondre à certaines interrogations, et aussi d’en apprendre un peu plus sur le rôle de protecteur du « Beastars », par exemple.

D’ailleurs, j’ai beaucoup apprécié l’aspect un peu « pamphlet » de ce tome. Par le personnage de Seven et des vaches laitières qui travaillent dans une société dirigée par des carni, plusieurs problèmes sont soulevés.

Seven faisait front au harcèlement dans son travail avec ténacité. Pendant sept ans, elle s’est accrochée dans un milieu qui ,de prime abord, ne semble pas être le sien, et usait de la pensée positive, autant dans la manière de se comporter, de s’habiller que dans ses habitudes que beaucoup trouveraient excentriques.

Alors qu’elle a fait montre de ses capacités et loin d’être un poids mort, elle n’a jamais été vu pour ce qu’elle est dans son travail. Reléguée à la place de potiche et de « doudou » sûrement délicieux, les carni se permettent de fourrer leurs pattes dans sa laine, comme si cela allait de soi. Ce qui correspond à la fois à un harcèlement moral mais aussi sexuel.

Pour ce qui est des vaches laitières, on peut y voir les travers de la société de consommation : les puissants écrasent les faibles, les patrons poussent au burn-out les employés, et dans ce cadre particulier où se sont les employés qui fournissent le lait, l’aspect « OGM » est également abordé.

Ainsi, loin de n’être qu’un tome de transition, le tome 12 de Beastars apportent son lot d’événements qui permettent de repartir sur les chapeaux de roue !

Ma note : 16/20

6 réflexions sur « Beastars, Tome 12 : De nouvelles perspectives »

  1. J’ai comme toi beaucoup apprécié la partie qui concerne Seven ainsi que celle avec les vaches laitières, qui non seulement enrichissent l’univers mais permettent en effet de dresser des parallèles très intéressants.
    De toute façon, je crois que jusqu’au bout Beastars me passionnera sans réserve !

    Aimé par 1 personne

    1. Paru Itagaki a su nous mettre dans sa poche et nous tenir fermement la bride. J’ai vu en plus qu’on approche de la fin, même si j’ai pas eu le temps de lire l’actualité qui en parlait. Tu sais c’est quel tome cette « fin » ?

      J'aime

      1. Merci pour l’info cher Otaku ! c’est une bonne nouvelle, déjà pour nos porte-monnaie, mais en plus parce qu’il y a peu de risque que le manga tourne au vinaigre si le dernier est le 22.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.