Moi aussi, tome 1 : un manga féministe sur le harcèlement au travail

Genre : Josei

Editeur : Akata

Résumé :

Moi aussi ; Otona no Mondai Teiki Sakebi ; Reiko Momochi

Satsuki Yamaguchi travaille en intérim en tant qu’opératrice dans un service client téléphonique. Elle est aussi formatrice pour les nouveaux employés.

Très investie dans son travail, elle devient malheureusement la cible du harcèlement sexuel d’un de ses supérieurs. Ce récidiviste notoire a jeté son dévolu sur Satsuki…

Sombrant peu à peu dans la solitude et l’isolement, la jeune femme réussira-t-elle à briser la loi du silence ?

Mon ressenti :

Moi aussi est un manga sur un fort thème social : le harcèlement sexuel au travail.

Ce sujet est transversal et transcende les sociétés. Il s’agit d’un fait qui peut autant concerner le peuple japonais, français qu’américain.

Le récit nous plaçant dans les années 2000 offre un contexte puissant. Au début de cette époque charnière, le harcèlement sexuel était un fait banal, normal, qui ne portait d’ailleurs pas cette dénomination péjorative. Il s’agissait « juste » d’actes d’intérêt de la genre masculine envers une subordonnée, d’actes de complaisance et de galanterie.

Ainsi, le genre masculin semblait penser qu’il aurait même fallut éprouver du plaisir et de la reconnaissance pour ces marques d’intérêt. Comme s’il s’agissait d’une sorte d’honneur d’être le sujet de telles attentions et qu’il fallait en être flatté.

Comment dans ce contexte où la domination masculine prospère et impose sa réalité et ses règles une femme, subordonnée qui plus est, pourrait dire non sans artifices ?

Comment ne pas risquer un harcèlement cette fois psychologique et dur, éreintant par l’ego blessé du mâle ? Le problème est bien là. Dans l’insistance, passant outre les désirs des femmes et en se persuadant qu’elle est forcément intéressée, sans lire le langage corporel de la victime, l’homme se fait des films et s’offusque quand la femme n’est pas réceptive ou le remet franchement à sa place.

Dans leur réalité, oú ils comprennent les choses à leur faveur, il est impensable que la femme ne soit pas intéressée. Ça ne leur traverse même pas l’esprit qu’il puisse y avoir de malaise. C’est ce que l’autrice montre par la différence comportementale entre Dobayashi et Yamaguchi. Tandis que l’un est serein après ces actes de drague, l’autre est dans une tornade de malaise ne cessant de croître, jusqu’à en perdre le sommeil.

Cela aussi est bien retranscrit dans les pages. Même sans être femme, en ressent son angoisse, le grignotement moral que subi Yamaguchi. La compassion arrive et on craint qu’elle reste silencieuse -sans la blâmer- parce qu’on sait qu’une fois l’étape au-delà des attouchements franchie, ce n’en sera que pire. Et qu’il pourrait y avoir une phrase type : « tu ne disais pas non avant »…

L’autrice n’est pas arrivée à ce point. Ces circonstances aggravantes ne se rajoutent pas au harcèlement qu’elle endure. Au contraire, Reiko Momochi montre la rupture qui s’opère quand la victime parvient à rassembler ses forces pour s’opposer à son supérieur.

C’est une coupure car on ressent nettement le changement de ton dans le récit.

Une fois le courage rassemblé pour dire non, l’homme aux allures bienveillantes prend les couleurs d’un pervers narcissique…

Menteur, agissant pour isoler la victime, pour lui faire tout perdre, se victimisant lui-même, tournant les choses à sa guise, la liste des traits de caractère déplaisants ne cessent de se rajouter.

Pour en savoir plus, notamment sur l’issue de sortie qu’emprunte ou non Tamaguchi dans cette atmosphère oppressante, et pour savoir le dénouement de cette relation toxique, tentez la lecture de ce manga !

Affinités :

Ce manga sorti récemment chez Akata est pour tout public. Ce sujet concernant autant les hommes que les femmes, sans être moralisateur, pointe du doigt des problèmes bien présents dans toutes sociétés et permettraient peut-être à ceux ayant des œillères sur ce type de comportements de mieux cerner le problème.

Ma note : 16/20

Le tome 2 de « Moi aussi » est prévu le 22 octobre 2020 chez Akata manga !

14 réflexions sur « Moi aussi, tome 1 : un manga féministe sur le harcèlement au travail »

  1. Le manga était déjà dans ma wish list, mais ta manière d’en parler me l’aurait fait ajouter si cela n’avait pas été le cas. Il me semble important d’évoquer ce thème du harcèlement qui est encore bien trop minimisé de nos jours…

    Aimé par 1 personne

    1. Je te remercie pour ton commentaire qui me fait très plaisir ! Ravie de savoir que tu trouves que j’en ai bien parlé. J’espère que le manga te plaira tout autant qu’à moi. Et oui, il est important d’évoquer ce type de problème, les mangas ont le bénéfice d’être un format très accessible et ludique, touchant les grands et les petits, de tous genres.

      Aimé par 1 personne

  2. Il a l’air vraiment très intéressant ! C’est la première fois que je découvre un manga parlant d’harcèlement au travail. C’est une très bonne initiative et je l’ajoute directement dans ma Whishlist ! ☺️

    Aimé par 1 personne

    1. Akata manga est un éditeur avec de jolis pépites sur les problèmes sociaux !

      En proie au silence chez eux par exemple par de viol et des relations humaines avec une justesse incroyable
      https://letempodeslivres.wordpress.com/2020/01/20/en-proie-au-silence-tome-1/

      Perfect world de handicap avec émotion et réalité tout en étant pédagogue
      https://letempodeslivres.wordpress.com/2019/11/12/perfect-world-tomes-2-a-8/

      Celle que je suis de la transidentité
      https://letempodeslivres.wordpress.com/2019/02/11/celle-que-je-suis-tome-1/

      Et Éclats d’âmes des différentes identités de la commu LGBT tout en restant très soft et expressif par les images
      https://letempodeslivres.wordpress.com/2019/02/17/eclats-dame-lintegrale/

      Il y a d’autres titres que j’ai chroniqué bien plaisant d’eux. Après les éditions ki-oon et glénat manga, on peut dire que c’est mon éditeur favori

      Je ne peux que t’encourager a découvrir Moi aussi ! J’espère qu’il te plaira !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.