Fluff for the flightless

Genre : Yaoi, fantastique

Éditeur : Taïfu Comics

Résumé  : fluff-for-the-flightless-taifu

Au cœur de la montagne céleste vivent des dieux et leurs serviteurs. Parmi ces derniers, Shin fait figure de cas à part. Alors que tous autour de lui sont dotés de splendides ailes, celles du jeune homme ne se sont jamais développées. Minuscules et noires, elles lui valent les railleries de ses pairs. Après des années de formation, on lui confie enfin la charge d’un dieu, sur le mont le plus reculé de la montagne. Mais l’être qui s’y trouve n’a pas grand-chose de divin, puisque c’est une énorme et mystérieuse boule de poils blanche. Et, pour une raison qu’il ignore, ce dieu d’une grande gentillesse mais complètement silencieux lui semble étrangement familier…

Mon ressenti : 

Quel plaisir d’acheter un one-shot aussi touffu ! Je crains souvent d’en lire car en général ils sont bâclés et l’histoire complètement survolée, mais rien qu’en voyant le nombre de pages de celui-ci, j’ai su que le refrain serait différent.

Fluff for the flightless est un manga qui porte bien son nom. Cela représente littéralement les deux protagonistes dans leur physique.

fluff-for-the-flightless-taifu-visual-01

Par le personnage de Shin qui est un petit colérique, la mangaka Hagi aborde tout de même des thèmes importants.

La différence est au cœur de ce récit, la façon dont les gens nous traite à cause de cette distinction par rapport à ce qu’ils considèrent comme étant « normal » aussi.

Les sentiments de tristesse et de solitude face à l’exclusion des personnages sont aussi abordés, mais sous un aspect plus mélancolique que dramatique.

Comme une plaie ancienne, qui pulse par moments, mais avec laquelle ils ont finit par s’accommoder.

Deux êtres différents des autres vont se rencontrer. L’un a des ailes bien trop courtes pour pouvoir voler tandis que l’autre est une énorme boule de poils mystérieuse.

Le ton est doux, calme, et on ressort avec une sensation de positivité à la fin de la lecture. Chaque personnage a contribué à cette synergie. Que ce soit les bambins avec lesquels Shin se dispute, la divinité au nom de Monseigneur qui est foncièrement bienveillant, ou tout simplement Shin qui, même s’il cache ses douleurs derrière sa colère, est quelqu’un de bon et de loyal. 

Quand la quiétée de la montagne céleste est rompue par la noirceur de la corruption faisant disparaître des divinités et des gardiens, l’autrice utilisera  les « tares »  de ses personnages pour magnifier son histoire.

Affinités : 

Je le recommande vraiment à ceux qui veulent tenter le BL mais qui ont peur de tomber sur quelque chose de trop cru. Il est très soft, aucune scène explicite et la romance éclos à la fin et fait totalement sens, ce qui ne donne pas une sensation de bâclée pour un one-shot.

Ma note : 16/20

4 réflexions sur « Fluff for the flightless »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.