En proie au silence, Tome 3 : quand la tête est malade, le corps ne peut que l’être aussi

Genre : Seinen

Éditeur : Akata

Résumé :

en-proie-au-silence-tome-3-1307984
Minako, malheureuse dans son couple, mais refusant toujours d’ouvrir les yeux, décide de se onfrnter à Misuzu. Lors d’un repas entre « amies », elle lui pose une question sans détour, risquant du même coup de briser le fragile équilibre dans leur relation.

De son côté, isakana observe de loin. Niizuma. Acceptant mal le comportement de ce dernier, elle prend l’initiative de l’inviter chez elle. Quelles snt ses véritables intentions ?

Mon ressenti :

Les comportements humains sont quelque chose de bien complexe et d’assez ardu à parfaitement saisir pour chacun.

La sensibilité de chaque personne, son histoire, son caractère, ses valeurs, ses défauts et qualités, ainsi que son passé et ses traumatismes la façonne à tel point que chaque individu est unique. Et dans ce 3e tome d’En proie au silence, Akane Torikai a réussi encore une fois à bien retranscrire cela.

Au tome 2 (ici), je pensais avoir commencé à appréhender la façon de penser de certains personnages, à les cerner un petit peu, et à la fin du précédent opus, j’avais une certaine crainte qui s’est réalisée.

« L’amie » de Misuzu, Minako, ne devrait même pas porter ce nom. L’aspect égoïste et centrée sur elle-même que j’avais entraperçu est doublé d’une personnalité de mythomanie et d’insensibilité. La question posée sans le moindre tact, l’expression du visage, et le rapide flash-back de Misuzu concernant un épisode de jeunesse où elle s’était confiée à elle le démontrent.

Misuzu a toujours été, malgré elle, un aimant à personnes désagréables : des pervers, des voleurs de culotte, des stalkeurs et des crapules comme Hayafuji, qui combine le tout en plus d’être un violeur. Et, pensant que son « amie » l’écouterait, en parlant du problème qu’elle avait rencontrée, elle s’est rendue compte qu’elle avait une bien trop haute opinion de Minako que ce qu’il en était réellement.

En somme, les questions « pourquoi Misuzu reste en compagnie d’une telle fille ? Pourquoi elle ne la remet pas à sa place ? » ne cessaient d’apparaître en boucle lors de la lecture.

Et avec ces questions plein la tête, d’autres surviennent lorsqu’on voit les manies, interactions et façons de se comporter des autres personnages. Chacun d’entre eux, à sa manière, et jamais vraiment comme on le pense, créé une dynamique particulière et réelle des relations humaines, que ce soit vers l’extrême, le juste milieu ou du côté des « fragiles ».

C’est d’ailleurs un point crucial abordé dans ce tome : Niizuma veut venir en aide à son professeur, bien qu’il soit conscient qu’elle ne veut peut-être pas d’aide ou de son aide. Et comme cela aurait pu paraître particulier que dans un récit avec un tel sujet, ce soit l’homme qui « délivre » la femme, l’individualité de Misuzu en tant que victime montre qu’il ne suffit pas de bonnes intentions pour aider quelqu’un. Rien ne se passe comme prévu.

À plusieurs reprises dans le récit, l’autrice a intelligemment abordé les tabous de la société, que ce soit les personnes pensant qu’une femme libre et maître de son corps est une dévergondée, qu’une fois plus vierge, les femmes perdent leur valeur, ou encore l’espèce de conditionnement de certaines à la société qui acceptent qu’un homme les domine ou, au contraire, s’en révoltent, il y a de nombreux ingrédients de qualité pour cette oeuvre incroyable.

Incroyable car elle est dure et juste, cruelle et vraie, et ne cesse de susciter l’intérêt.

La parole, ou plutôt la privation de parole au cœur du récit est encore plus symbolisée. N’arrivant à parler à personne, à se confier à quiconque, à faire sortir sa frustration, les effets néfastes sur la santé sont abordés, la psychologie depuis le début de la série, très présente, se renforce.

Quand la tête est malade, le corps ne peut que l’être aussi.

Ma note : 16/20

9 réflexions sur « En proie au silence, Tome 3 : quand la tête est malade, le corps ne peut que l’être aussi »

  1. Encore un très bel article pour parler de cette serie !
    Je n’ai encore lu que le premier tome, qui m’a beaucoup accroché, et je pense lire la série tôt ou tard mais je me demande s’il ne vaut pas mieux que j’attende que tous les tomes soient sortis.

    J'aime

    1. Merci! 😊 Alors, comme tu t’en doutes, avec mes révisions, je suis pas souvent là mais je n’ai pas vu ta chronique dessus 🤔
      Tu en as pensé quoi ?
      Il y a 8 tomes au total, tu pourrais attendre oui, ça pourrait alléger ton porte-monnaie

      J'aime

      1. En fait je n’ai pas du tout écrit dessus car je n’ai lu que le premier tome durant le confinement, et compte tenu de la thématique, je me suis dit que j’aimerai en parler après avoir lu le titre dans sa globalité pour voir le développement que la mangaka propose sur la durée. Car en un tome c’est compliqué de voir exactement la richesse de son titre, même si elle a déjà mis des choses vraiment intéressantes en place.

        J'aime

  2. Il est temps que je me procurer le 2 et le 3 pour me forger un avis plus clair. Et ton retour fait très envie en tout cas sur la complexité des relations humaines. À voir si je perçois la même chose ou non.

    Aimé par 1 personne

    1. Elle fait ça vraiment bien. J’ai pas expliciter plus pour garder le suspens pour ceux ne l’ayant pas encore lu, mais elle arrive franchement à me surprendre par les tournures qu’elle opère.
      Oui, hésite pas à relire les 3 d’un coup pour une vision globale.

      Aimé par 1 personne

      1. Tu fais bien de ne pas rentrer dans le détail. Enfin, moi, je préfère pour découvrir un max par moi-même.
        Je te dirai ça alors même si je ne sais pas quand.

        Aimé par 1 personne

    1. Franchement oui ! On a du mal à cerner les personnages, ce qui est très réussit car en général ce côté est pas souvent présent dans les mangas, on arrive à deviner et prévoir les actions mais là… Ya des trucs qui se passe on peut que se dire « mais pourquoi ?! »

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.