Le tigre des neiges, Tome 2

Genre : Seinen

Éditeur : Le lézard noir

Résumé :Le lézard noir. Le tigre des neiges. Yukibana no tora.jpg

Nous sommes en l’an 9 de l’ère Tenmon (1540) et Torachiyo a onze ans. A la fin de l’année, son père Tamekage, qui continuait à diriger le clan Nagao même après que Harukage, grand frère de Torachiyo, ait pris sa succession, rend son dernier souffle.

la situation à Echigo est de plus en plus troublée, mais Harukage est de faible constitution et n’aime pas la guerre… après la mort de son père, Torachiyo est plus que jamais convaincue que c’est à elle de protéger le château. Mais l’année suivante, son corps connaît un bouleversement. Pendant ce temps, chez le clan Takeda de la province de Kaï, limitrophe d’Echigo, les vassaux ne peuvent plus supporter la violence de leur seigneur Nobutora et demandent à Harunobu de prendre une décision… les futurs Uesugi Kenshin et Takeda Shingen, rivaux éternels, ne se sont pas encore rencontrés mais leur destin est sur le point de basculer…

Mon ressenti : 

Le deuxième tome de Le tigre des Neiges, rappelant que Torachiyo a 11 ans, va être un tome riche en événements et émotions pour la fière petite combattante !

Ces événements ne seront pas source de joie, mais comme on dit, c’est dans la douleur que certains brillent le plus.

Tora n’a cessé de me faire l’apprécier encore plus, l’écriture de ce personnage est excellente et réaliste. Le ton est toujours juste, quoi que puisse être ses réactions.

Alors qu’elle redouble d’efforts pour être le leader que son père a toujours voulu, et aussi parce qu’elle aspire à le devenir de toute son âme, elle va affronter le deuil de ce valeureux seigneur. Digne et forte, elle portera l’armure d’usage lors des funérailles d’un chef de guerre et resplendira aux côtés de son frère, qui a toujours été moins téméraire qu’elle.

Ce décès n’est pas sans conséquence. Tora étant pour l’instant trop jeune, c’est l’aîné exécrant la guerre qui prend les rennes du château et, loin de réellement accomplir ce qu’on attend de lui, il nourrit les critiques à son égard. Il donne même le bâton pour se faire battre puisqu’il n’essaie pas, même temporairement, d’entrer complètement dans sa nouvelle fonction : les terres voisines sous la domination du défunt Nagao réveillent alors petit à petit leurs rancœurs belliqueuses.

Toujours avec une narration très fluide et prenante, des dessins faisant retranscrire exactement ce qu’il faut pour ravir le lecteur, la mangaka va montrer l’adolescence de Torachiyo avec sa fidélité historique habituelle tout en maniant avec intelligence ses propres interprétations.

Se forgeant au fil des pages, acquérant plus de sagesse et renforçant son air noble, lors de ses 13 ans, elle connaîtra un changement de nom, toujours masculin, comme le veut la coutume d’antan qui concernait les hommes. Peu de temps après, elle supportera militairement son aîné, sans cacher le fait qu’elle soit une femme, en quittant le château qui l’a vu grandir afin d’étouffer les flammes rebelles plus loin. Sa première bataille prendra vie sous nos yeux et permettra à des planches de toute beauté de rejoindre celles déjà nombreuses de ce tome.

Higashimura, sans oublier les autres personnages qui apportent une réelle plus-value à l’histoire et leur soutien à Tora, se concentre aussi sur un personnage important. Le célèbre rival Shingen de Tora. Lui aussi prouvera combien il est fin stratège, rusé, et intelligent.

Moment fort qui m’a beaucoup plu, l’autrice, dans le soucis de détails réalistes, fait Tora être confronté à sa condition de femme. Son corps change, les menstruations arrivent, et l’effrayent au point qu’elle veuille prier Bishamonten qui l’a choisie pour la représenter sur terre, d’arrêter ce changement.

Cela permet aussi à son ami moine de prendre plus de place dans le récit : avec sagesse, il va apaiser les craintes de Tora et l’aider à devenir ce qu’elle doit être, ne serait-ce parce qu’il l’a écouté, comprise, et fait se ressaisir devant la fatalité de sa condition….qui pourtant, ne l’empêchera pas d’être un brillant seigneur.

Les femmes sont plus fortes que les hommes. Cache cette force en toi…

Ma note : 16,5/20

5 réflexions sur « Le tigre des neiges, Tome 2 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.