Tokyo Revengers, Tome 6

Genre : Shonen

Editeur : Glénat

Résumé : tokyo-revenger-6-glenat

Takemichi est déterminé à prendre le contrôle du Toman pour sauver Hinata.

Mais s’il veut se débarasser de Tetta Kisaki, il doit d’abord convaincre Baji de revenir auprès de Mikey.

Lorsque Takemichi découvre la raison pour laquelle Baji a quitté le clan, la situation semble désespérée..

Mon ressenti : 

Bien que ce 6e tome de Tokyo Revengers soit dans le registre explicatif, c’était un très bon tome car il permet de s’intéresser aux autres membres de la bande de Mickey, de les découvrir, de voir certains moments de leurs passés et de comprendre un peu plus comment ils sont passé du côté sombre, ce qui a mené le Toman à cette scission.

Il est drôle de voir l’effet boule de neige que peut avoir une action comme voler, empêtré dans des circonstances aggravantes jusqu’à ce qu’on n’en voit plus le bout. Drôle aussi de voir les proportions qui se répercutent dans le présent de chacun, même de ceux qui n’étaient pas là avant, ou qui avaient décidé de laisser cette page sombre arrachée. Et enfin, il est drôle de se rendre compte combien les gens aiment rejeter la faute de leurs propres erreurs, inconscience, stupidités sur les autres, cherchant une cible ais ne voulant pas se regarder dans le miroir pour la voir.

Kazutora est pile dans le profil que j’ai décrit : si ses actes partaient d’un bon sentiment, les moyens étaient mauvais et à présent, tout cela laisse un goût très amer autant pour Mickey ayant subi cela de plein fouet que pour les lecteurs n’appréciant pas ceux qui n’assument pas leurs responsabilités. Sur le fond, c’est donc un bon point pour l’auteur car il sait donner des émotions fortes autant dans l’appréciation que le mépris pour ses personnages en les ayant travaillé et en construisant leurs raisonnements de façon crédible que l’on pourrait retrouver das la réalité.

Même si ce passé occupe une bonne place dans le tome, le mangaka n’a pas oublié de continuer à ficeler le complot ayant entraîné la situation de la mort d’Hinata dans le présent et de la direction prise par le Toman. A travers les yeux de Takemichi qui reste fidèle à lui même (je préfère Mickey, Draken et Baji -surtout si l’hypothèse de son ami est véridique), on voit l’engrenage lancé par l’ambition dévorante de Kiseki ne montrant que des augures funestes.

On se demande comment il réussira à se sortir de ce mécanisme où il est aussi insignifiant qu’une poussière faisant gripper l’horloge de la mort de ceux auxquels il s’est attaché.

Le prochain tome laisse présager quelque chose d’explosif !

Ma note : 16/20

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.