Le chemin de Jada

Genre : Album Jeunesse

Editeur : Cambourakis

Résumé : Le-chemin-de-Jada_COUV

Iris et Jada sont des sœurs jumelles. Elles s’entendent à merveille et partagent tout : les mêmes yeux de chat, le même nez rond, les mêmes longues nattes, le même médaillon… le seul détail qui les distingue, c’est la couleur de leur peau.

Celle d’Iris est aussi claire que l’acacia tandis que celle de Jada est aussi foncée que le cacao. Dans leur village, la première est sans cesse complimentée tandis que l’autre est moquée. Un jour, Jada se lasse de ces remarques et décide de s’aventurer dans la forêt. Là-bas, elle espère rencontrer ces « enfants de la Nuit » à qui sa grand-mère ne cesse de la comparer…

Mon ressenti :

Voilà un nouvel album jeunesse de Laura Nsafou, fraîchement sorti le 8 janvier 2020, dont j’ai aimé découvrir à nouveau sa douce histoire et les superbes dessins de Barbara Brun.

Si « comme un million de papillons noirs » (ici) parlait des cheveux des noirs, « le chemin de Jada » va se concentrer sur la couleur de la peau. 

Mes motivations de lire cette oeuvre sont les mêmes, avec en prime mon affection pour la manière de raconter l’histoire de l’autrice et des illustrations qui accompagnent ses mots.

Ici, le contexte met en scène des jumelles, l’une a une carnation plus claire que l’autre et s’attire les compliments de tout le monde. L’autre ayant le teint cacao, n’obtiens aucune fleur pour sa jolie peau. 

Le-chemin-de-Jada_Extrait_02-scaled

L’angle de vue est très pertinent : ce sont les gens du village, de couleur de peau noire aussi qui le disent. Ce sont eux qui médisent et qui ne cessent de creuser une différence qui n’a pas lieu d’être entre ces deux jumelles.

La forte carnation peut être difficile à vivre pour certains enfants et mêmes adolescents ou adultes que ce soit à cause des regards surpris, des dires blessants, ou du fait qu’on se sent différent et qu’on en vient à ne plus aimer se voir dans le miroir, à ne plus aimer sa peau. 

C’est une idée conçue et implanté dans la tête de beaucoup, qu’ils soient noirs ou non, qu’une peau trop foncée n’est pas belle. Que plus c’est clair, mieux c’est. Et de nouveau, cela fait écho à des faits existants et vrais, parce que de nombreuses personnes noires utilisent des produits nocifs pour se décolorer la peau et être socialement mieux accepté.

Le-chemin-de-Jada_Extrait_01-scaled

En partant en quête de trouver ces enfants de la nuit, Jada va découvrir combien sa peau est apprécié. Si le Soleil et la Lune dans ce cadre fantastique, n’ont pu voir Jada sur le médaillon d’Iris partie à sa recherche, les étoiles, elles, descendront du ciel pour venir contempler sa peau. 

Le-chemin-de-Jada_Extrait_03-scaled

Le message est très fort, et m’a porté un coup au cœur :

Pourquoi chercher à être aimée d’un seul village, quand on est aimée des étoiles du monde entier ?

Nul doute que son effet sera décuplé envers ces petites filles et petits garçons qui ne se sentent pas à l’aise dans leur peau. En lisant ces quelques lignes, ils verront combien la couleur de leur peau peut être aimé.

Affinités : 

J’ai beaucoup apprécié cette touche de fantastique pour montrer combien une forte carnation n’a rien d’une tare. De nouveau, Laura Nsafou sait comment toucher avec ses mots les personnes directement concernées, qu’elles aient 5 ans ou 22 ans et plus, et j’en suis certaine, même celles qui de prime abord ne le sont pas.

Avoir lu ces deux albums m’a fait du bien. Je suis contente de savoir que des autrices comme elle existent et font en sorte que nous, les noirs en tant que minorité, soyons plus représentés.

 

12 réflexions sur « Le chemin de Jada »

  1. Olala, j’adore ! J’ai scrollé ton article avant de le lire, juste pour voir si tu avais mis d’autres images de l’album. J’adore le graphisme !!! ❤ L'histoire a l'air également très belle. Je note pour la bibliothèque. Merci de cette très belle découverte.

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai mis celles dispo en extrait sur le site de l’éditeur, j’avais fait des photos mais je trouvais que ça rendait pas bien la beauté des pages (mon vieux portable)
      Contente de savoir que des lecteurs de la media pourront découvrir cette œuvre
      Au plaisir 🤗 c’est un sujet qui me touche personnellement, j’ai apprécié partagé mon avis

      Aimé par 1 personne

  2. Un autre bel album sur le corps des noirs à découvrir. Je trouve ça très intéressant de découvrir aussi les fragilités qu’ils peuvent à voir à cause de leurs marqueurs génétiques, et qu’on ne parle pas toujours que des blancs, ça change. Merci de nous les faire découvrir 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Plutôt des fragilités émotionnelles à cause des remarques désobligeantes issu du colorisme genre « t’es belle pour une noire » (la discrimination /racisme est enrobée dans un semblant de compliment).
      Au plaisir, je suis concernée donc partager me tenait à cœur

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.