Baltzar – La guerre dans le sang, Tome 3

Genre : Seinen

Editeur : Meian

Résumé : baltzar-3-meian

La cavalerie menée par Baltzar parvient à mettre en déroute les manifestants. Cependant, les journaux dépeignent cette intervention comme un massacre de civils orchestré par un prince perverti par l’Empire et un conseiller militaire démoniaque. Baltzar et August décident donc d’entrer dans cette bataille d’opinion publique en rendant justice à l’acte héroïque dont les cadets de l’école militaire ont fait preuve.

 

Mon ressenti :

Encore un excellent tome de Baltzar ! Cette série qui avait déjà su me captiver par ses deux premiers tomes (ici) renforce le sentiment qu’elle est plein de potentiel et de lots d’intrigues intéressants pour la suite !

Le commandant Bern Baltzar chargé d’éteindre les flammes de la protestation populaire se montre sans pitié : il n’hésite pas à foncer dans le tas de civils avec son cheval, ni à les piétiner pour rétablir l’ordre. Ces élans de violences ne seront pas sans conséquences : les jeunes militaires le voient sous un autre angle, mais plus encore, la presse s’empare de ces images lui donnant l’allure de diable pour les jeter en pâture sur la scène internationale et au peuple de Baselland. 

Les retombées sont importantes : des tensions se créent à l’intérieur du pays et gonfle à tel point que malgré les plans établis, Baltzar finit par se rendre compte qu’il doit voir plus grand, surtout quand un pays tiers, l’empire Erzreich se mêle à la partie et menace les accords établis entre le Baselland et le Weiben.

Le côté polémique abordé entre les autorités du pays et les rebellions populaires est très bien traité : sous fond de machination, il s’avère que ces images sont à visées politiques  avec un effet diffamatoire. En effet, le criminel ayant fuit Weiben et conseiller du premier prince de Baselland tire les ficelles afin de soulever un autre désastre populaire. Son 18e, plus précisément, ce qui promet à l’avenir de nous offrir d’autres attaques et contre attaques stratégiques et réfléchies pour que Bern ne perde pas contre lui et parvienne à l’incriminer pour de bon !

Nous sommes donc au cœur de tout ce que les sociétés connaissent à un moment donné lorsqu’un tournant social s’opère : lutte des classes, protestation ouvrière, crainte de perte d’emploi, désir d’essor économique et pensées décisives pour concilier tous ces intérêts différents. Ce qui est encore plus ardu et intéressant c’st qu’il s’agit d’un angle transfrontalier où d’autres pays on à perdre et à gagner selon l’issue des négociations et surtout, cela signifie que Baltzar, patriote, n’agira pas par altruisme et au contraire, donnera la forte impression d’utiliser du plus petit officier au prince du pays comme un pion pour servir l’intérêt de sa patrie.

C’est un personnage fort intelligent et intéressant que l’auteur a crée. L’excellence chef d’état major de Weiben le constate aussi et tends à l’avoir à l’œil. Les paroles sont ambiguës, à voire s’il compte faire de Bern un pion, un allié, ou un élément à éliminer

Le fait que ce plan soit trop parfait est aussi un problème. Il n’est pas souhaitable qu’un jeune officier sache employer des manœuvres politiques. C’est un sens de la stratégie trop aigu pour un simple militaire. Je crois que cet officier Baltzar mérite toute notre attention. 

Ne cessant de montrer qu’il a plusieurs cordes à son arc, Baltzar va aussi expliquer de façon condensé, l’évolution de certains outils de guerre et protection qui finissent par être désuet, tel que la cavalerie, figée dans le temps où les chemins de fer et locomotive la rend dépassée de mode.

J’ai vraiment hâte de savoir ce qu’il va se passer ensuite et les pages bonus de l’auteur même si « moins intellectuelles » comme il dit, sont toujours sympathiques et permettent d’avoir un peu plus de détails sur certains éléments. J’espère que Helmut Marx Von Babbel qui avait été la petite surprise du tome 2 en se révélant être une femme et dont l’histoire est un peu expliquée, aura l’occasion d’être un peu plus mis en avant car elle semble être un personnage prompt à évoluer et à marquer une belle différence entre l’éducation dans le idées préconçues et le choix d’émancipation. 

Merci aux éditions Meian pour leur confiance et de m’avoir envoyé ce tome !

Ma note : 16/20

Teaser : 

Le tome 4 de Baltzar – La guerre dans le sang sortira le 13 janvier 2020 aux éditions Meian !

3 réflexions sur « Baltzar – La guerre dans le sang, Tome 3 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.