La passe-miroir, Tome 4 : La Tempête des échos

Genre : Jeunesse

Editeur : Gallimard Jeunesse

Résumé : la-passe-miroir-livre-4-la-tempete-des-echos-1249199

Les effondrements se multiplient, de plus en plus impressionnants : Babel, le Pôle, Anima… aucune arche n’est épargnée. Pour éviter l’anéantissement total il faut trouver le responsable. Trouver l’Autre. Mais comment faire sans même savoir à quoi il ressemble ?

Plus unis que jamais, Ophélie et Thorn s’engagent sur des chemins inconnus où les échos du passé et du présent les mèneront vers la clef de toutes les énigmes.

Au sommet de son art, Christelle Dabos signe le final éblouissant d’une saga devenue un phénomène et une référence de la littérature fantastique.

Mon ressenti : 

Le dernier tome de la Passe-miroir porte bien son titre, et avec cela, livre les secrets qu’il contient.

La première page du texte commence avec une conversation énigmatique, et même les titres de parties ou ceux des chapitres piquent en permanence l’intérêt car ce n’est pas anodin qu’ils se nomment, recto, verso, envers, endroit, en coulisses et j’en passe.

Ophélie continuera avec Thorn de mener l’enquête, chacun en respectant leur rôle sans être vu ensemble à Babel afin qu’on ne cerne pas leurs affinités. Chacun d’eux affrontera des dangers et des moments de tension pour faire éclater la vérité et savoir comment mettre en échec dieu et l’Autre. 

Ce livre est donc un imbroglio comme je les aime de mystères qui s’épaississent, qui se complexifient, nous faisant nous interroger sans cesse sur le pourquoi, le comment, et l’identité de cet Autre, ses aspirations, la cause de la déstructuration des arches ainsi que les effondrements qui emportent avec eux des familles et des bâtiments entiers.

Même quand on pense approcher du but avec Ophélie, elle nous échappe. Il y a des indices, des paroles qui nous mènent à un bout de la vérité, mais souvent, ils sont incompris, le point de vue d’Ophélie nous laisse de force dans le noir. Et même quand on va du côté de Victoire qui se projette mentalement pour suivre Archibald, Gaëlle et le faux-monsieur-tout-roux, qui cherchent de leur côté Arc-en-Terre pour avoir l’aide de don Janus, cet esprit de famille mi-homme mi-femme, on n’est pas forcément plus avancé.

Je ne dirai que ceci : j’ai beaucoup apprécié cette maîtrise du suspense et du flou, le rapprochement d’Ophélie et de Thorn, la participation des autres personnages bien que moins mis en avant ici, Ophélie l’étant plus que jamais. Les explications techniques de l’intrigue très pelote de laine qui ne cesse d’avoir des fils qui s’emmêlent et la révélation de la vérité à plusieurs niveaux, concernant Ophélie, sa rencontre avec l’Autre, sur les aspirations et le passé d’Eulalie Dilleux, sur les sentiments personnels de Thorn, ce géant si gauche, et le rôle important de personnages qu’on ne soupçonnait pas, tout apparaissant clair après un bon bout de marche dans le noir.

Certains auront inéluctablement la fin du tome en travers de la gorge car chacun à sa vision de la fin « parfaite » et elle n’est pas forcément semblable à celle de l’auteure, mais il est sûr que les aventures d’Ophélie auront été uniques. Petit regret de ma part du coup de ne pas avoir vu plus d’arches et certains esprits de famille interagir. Mais la boucle est bouclée. Les réponses aux questions sont livrées.

C’est à la toute fin qu’un point de vue se dessine : cette histoire de Déchirure, d’ancien monde, d’esprits familiaux, a commencé comme une histoire d’amour : les sentiments à l’origine de l’existence du présent d’Ophélie et des autres étaient honnêtes et dépourvus d’envie de supériorité. La cause était noble, mais le fait est là : l’homme n’est pas censé se prendre pour Dieu, ça engendre toujours des catastrophes.

Ma note : 17/20

Bonus

Pour expliquer ma note jouant énormément sur ma subjectivité, je dirai que l’intrigue étant si riche et complexe qu’elle a fait pâlir les interactions des personnages auxquels ont s’était tant attachés à certains degrés et qu’il manquait de l’émotion de mon côté pour faire de ce livre un coup de cœur. 

Le livret en coulisses

EGC97f2XoAA-Quh

Quant au livret que j’ai eu, « en coulisses », il fait un résumé version fiches de personnage (comme au début du tome 4), livre le préambule du tome 4 également et des croquis sur la rose des vents détaillant les emplacements des arches et des esprits de famille à leur tête, ainsi que les recherches architectures de l’auteure. C’est donc un plus, mais il n’était pas indispensable, et puisque le 3/4 se trouvaient dans le tome 4, mis à part les croquis et le fait qu’on puisse y écrire des notes, si vous ne l’avez pas obtenu, ne soyez pas dévastés.

 

 

9 réflexions sur « La passe-miroir, Tome 4 : La Tempête des échos »

  1. Première chronique de ce dernier tome que je lis, et j’ai encore plus envie de le lire d’autant que la richesse de l’intrigue semble de nouveau au rendez-vous. Et tu as attisé ma curiosité avec cette fin qui ne plaira pas à tout le monde…

    Aimé par 1 personne

    1. Les fins sont toujours compliquées, si c’est ouvert sans suite, ça laisse des frustrés et laissent une sensation inachevée, si c’est fermée, ça rend triste, si c’est happy end ça embête que tout soit beau et si c’est sad end ça crée des émeutes mdrr. Donc oui, il y aura toujours des personnes qui n’aimeront pas. Concernant l’intrigue, les mystères sont même plus épais ici je trouve, faut pas lire le livre quand on est fatigué, la confusion peut s’installer vite sinon

      J'aime

  2. Merci pour cet avis, tu m’as l’air d’avoir trouvé la fin tout à fait satisfaisante. J’avais peur que l’autrice ne parvienne pas à tout boucler et que ça me laisse frustrée, mais on ne dirait pas en te lisant. Je vais donc pouvoir attendre la sortie poche plus sereinement ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Oh, mais de rien 🙂 eh bien comme je l’ai dit, à part pour la partie arches et autres esprits de famille où j’aurai voulu les découvrir, je trouve que la boucle est bien bouclée parce que l’auteure à placé dès le départ une intrigue précise dans ce monde vaste en imaginaire et s’y est tenu. 4 tomes c’est très honnête pour conclure, si elle avait fait un 5e tome, peut-être y aurait-il eu de la longueur inutile et qu’au final une autre intrigue mineur aurait dû être crée. Elle m’a bien surprise sur certains points, donc je ressors très satisfaite de la fin oui, je trouve que ça colle à l’image de ce livre.

      Aimé par 1 personne

  3. Je suis curieuse de connaître le dénouement de l’histoire (même si je n’ai pas encore lu le précédent…). Tu éveilles ma curiosité, surtout avec la fin qui ne plaira pas à tous. C’est toujours dur de finir une série, mais si elle t’a plu, ça devrait le faire pour moi aussi.^^
    Le livret est joli, même si, effectivement, ça n’a pas l’air d’être un indispensable.

    Aimé par 1 personne

  4. Ho ! Je suis vraiment curieuse de lire ce roman, mais avant je veux me lancer dans une relecture des trois premiers tomes, car j’ai peur de ne pas avoir tout en tête x] Je suis quand même contente de voir que c’est la fin, fin. Je pensais que le troisième tome sera la fin et du coup je me demandais si c’était ce quatrième tome était une vrai fin ou non !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.