Le mari de mon frère, Tome 1

Genre : Seinen

Editeur : Akata

Résumé : mari-frere-1-akata

Yaichi élève seul sa fille Kana. Un jour, leur quotidien est perturbé par l’arrivée d’un Canadien, Mike Flanagan, qui n’est autre que le mari du frère jumeau, aujourd’hui décédé, de Yaichi.

Mike est venu faire un voyage identitaire dans la patrie de l’homme qu’il aimait mais Yaichi ne sait absolument pas comment se comporter vis-à-vis de ce beau-frère homosexuel. Kana l’y aidera.

 

Mon ressenti : 

Le mari de mon frère est une oeuvre de tranche-de-vie sociale à visée pédagogique.

Yaichi qui élève seul sa fille dynamique et impertinente, et qui a perdu depuis 10 ans de vu son frère jumeau parti s’installer au Canada, va devoir composer avec son beau-frère : un homme à l’air sympathique et dense.

Ce qui est intéressant dans cette histoire loin des stéréotypes et des clichés de physique, c’est qu’elle va mettre en oeuvre le type de pensées et actes que l’on peut voir des personnes non ouvertes d’esprit ou/et ignorantes avoir face à une personne homosexuelle. Rien qu’au tout début, à leur rencontre où Mike fait une grande accolade à Yaichi, l’auteur montre par une bulle de pensée ce qu’il s’imaginerait faire : le repousser en le traitant de « sale homo » avec ce qu’il fait vraiment à savoir, une inaction due à la gêne et la surprise. 

Mais cela montre aussi que la réaction aurait pu être inverse : il aurait pu en fait l’agressé verbalement en le repoussant et penser après coup qu’il aurait mieux fait de rester les bras ballants sans réagir pour ne pas se montrer violent. On peut donc supposer que c’est surement le caractère assez posé de Yaichi qui ne l’a pas fait réagir de manière aussi  hargneuse.

Yaichi représente typiquement les personnes ne sachant quoi faire et comment réagir face à quelque chose à laquelle ils ne sont pas habitués. Et il est vrai que sa fille Kana l’y aidera car elle est dépourvue de préjugés, juste curieuse du fait qu’il n’y avait encore personne homosexuelle dans son entourage. Ses questions visant simplement à savoir et comprendre vont déstabilisé son père qui sera surpris qu’elle ne rejette pas Flanagan en se disant « deux hommes ensemble, ça ne se fait pas ! »

Par ailleurs, le mangaka en profite pour faire des petits points informatifs sur la culture gay, comme les pays ayant légalisé le mariage homosexuel ou les partnerships. Ou encore l’origine, la signification et le sens du triangle rose inversé, symbole de la lutte pour la défense des droits et la fierté gays. Un rappel bienvenu de combien eux aussi ont été des victimes des Nazi lors de la seconde guerre mondiale et même après.

Par la couverture, on voit que le dessin se démarque : les proportions se rapprochent du réel et crée une démarcation de l’oeuvre à d’autres. Les hommes sont épais et musclés, les femmes ne sont pas forcément fines au visage anguleux. J’ai apprécié son trait de dessin (il est auteur de bara, c’est-à-dire d’eouvres érotiques représentants des hommes très virils et denses), parce qu’il représente les poils couvrant les parties du corps que ce soit les aisselles, les jambes ou le torse, ce qui n’est pas courant, les mangas montrant souvent des personnes plutôt imberbes.

Les yaoi n’y font pas exception, et par opposition à ce personnage gay et à ceux que l’ont trouve dans les BL, les enjeux que chacune comporte se dessine. L’une est à visé divertissante le plus souvent (des œuvres BL quittent de plus en plus le côté « fantasme » pour y verser plus de réel) et l’autre à plutôt un but éducatif.

mari-de-mon-frere-illust-2.jpg

Affinités : 

Que vous soyez féru d’œuvres homosexuelles ou non, que vous aimiez les yaoi ou pas du tout, cette oeuvre se destine à tous et même à ceux pas forcément enclin à ouvrir leur esprit sur la culture gay. Elle en a à apprendre autant sur le plan historique que social, en passant par les liens familiaux et amicaux. Je recommande donc ce manga à ceux qui sont curieux de faire un plein pied version manga dans la vie d’une personne côtoyant un homosexuel, vous verrez que justement, il n’y a rien d’extraordinaire concernant ces personnes : elles sont comme tout le monde et vivent tout aussi normalement que les hétéro. Et surtout, vous verrez une personne avec des à priori et des préjugés être positivement « éduqué » sur un sujet qu’elle préférait ignorer.

Ma note : 16/20

9 réflexions sur « Le mari de mon frère, Tome 1 »

  1. Très content de voir que ce premier tome t’a plu !
    J’ai vraiment adoré cette série, qui malgré sa faible longueur arrive à traiter avec intelligence pas mal de thématiques, tout en étant très touchante.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.