Le perce neige, Tome 2 ou : les pleurs de la vengeance

Genre : Josei

Editeur : Omaké manga

Résumé : le-perce-neige-tome-2-1218998

Suite et fin de l’incroyable vengeance d’Haruka Nozaki, adolescente victime d’un harcèlement scolaire qui a été beaucoup trop loin. Dans ce petit village enneigé de la campagne japonaise, aucun de ses ex-bourreaux ne pourra lui échapper. Mais le traumatisme vécu par la jeune fille l’emporte elle aussi au-delà du tolérable…

Mon ressenti : 

Après un très bon premier tome à glacer le sang (que vous pouvez retrouver ici), le tome 2 du Perce-neige conclu cette série en laissant en mémoire de vives émotions !

Ce tome tout aussi épais que le premier, condense les différents états des personnages. Les bourreaux disparus, tués par leur victime Haruka, sont très présents dans le cœur de leurs parents dont la colère commence à prendre de plus en plus de volume. 

Indignation et rage devant l’impassibilité du professeur de leur élève, réaction tout d’abord normale de parents, cela devient vite du harcèlement et de la violence verbale…Jusqu’à entraîner l’état de malaise et de suffocation chez la professeure ayant aussi subi des brimades dans sa jeunesse. Les chiens ne font pas les chats. Et la mentalité de certains parents, conscient que leur enfant sont des monstres, montrent à quel point cette ville était pourrie jusqu’à la moelle : 

Vous savez très bien que vos gamins étaient plus des bourreaux que des victimes ! Quelque part, ça vous rassurait tous ! Parce qu’il vaut mieux un gosse qui domine plutôt qu’un gosse dominé ! Pour des parents, c’est toujours moins inquiétant de savoir que son mioche appartient au groupe des forts ! 

Une chose entraînant une autre, un malheur survient, et le choc du lecteur qui n’avait cessé de croître au fil des pages se décuple. Personnellement, j’ai bugué quand j’ai vu la scène, tant je m’attendais pas à une chose pareille. Cru et dur, l’auteur fait payer à tout le monde leur faute. Ne pas réagir quand on est témoin d’actes de harcèlement et pires envers une personne rend complice et tout autant coupable que ceux causant le trouble.

Je dis que le choc durant la lecture se décuple car dès le début du tome, plusieurs événements créaient ce sentiment, quand ce n’étaient pas les grimaces et l’angoisse qui survenaient. L’auteur a une façon de dessiner qui infiltre facilement la répulsion et les frissons de déplaisir…J’en ai beaucoup trop eu au cours de cette lecture (ce qui est un bon point).

Rumi, la pyromane ayant causé l’orphelinage de Haruka, ne se repent pas. Jamais. S’excuser ? Ce mot n’existe pas dans son vocabulaire. Au contraire, en découvrant les corps des morts dans la neige, elle ne ressent que peur et haine. Un instinct de survie vil naît en elle et va l’inciter à allonger la liste des péchés que son Karma ne manquera pas de lui faire payer.

Pire encore, le seul que l’on pensait équilibré se révèle être un dangereux tordu violent et obsessionnel. Et Haruka, vidée, triste et fatiguée, au milieu de tout ça, qui n’aspire plus qu’à quitter cet endroit avec son grand-père et sa brûlée vive de petite sœur, va devoir encore lutter dans ce dernier acte.

J’ai beaucoup apprécié la mise en scène des dernières pages du tome. La neige qui n’a pas su recouvrir toutes les horreurs qui se sont passées finit par fondre, et enfin, le printemps vient.

Grand-père, pardon pour tous les soucis qu je t’ai donnés..Papa…Merci d’avoir essayé… de me protéger..Maman… merci pour tout ton amour…Shô-chan…pardon pour tout…

Ce manga a érigé jusqu’au bout, un portait  de tout ce qu’il y a de plus défaillants chez l’être humain : les actions disproportionnées suite à un ego blessé, le fait de ne jamais s’excuser de ses fautes, de ne jamais prendre de recul pour voir qui à vraiment un problème, de toujours remettre la faute sur autrui, les déboires de la colère, les conséquences psychologiques du harcèlement (démesuré ou non), la détresse mentale et émotionnelle, l’obsession, l’aveuglement de l’entourage d’une personne qui souffre.

Au delà de l’effet « horreur » de ce manga, il y a vraiment quelque chose à en retenir qui fait que j’encourage tous ceux pouvant supporter les scènes dures et cruelles, et voir en face la laideur du cœur des hommes, à lire cette duologie !

Ma note : 17/20

15 réflexions sur « Le perce neige, Tome 2 ou : les pleurs de la vengeance »

      1. D’accord 😉. Je te tiens au courant. J’ai acheté Beastars 6… Mais je me suis aperçue que je n’avais pas le 5 😅😂. J’ai aussi BL Métamorphose 2. Les prochains jours vont être remplis.

        Aimé par 1 personne

      2. Aah j’avais oublié que tu avais testé bl métamorphose, bonne lecture à toi ☺️ moi j’ai pas trop l’occasion de lire tout ce que je voudrai, je manque encore plus de temps qu’avant

        Aimé par 1 personne

      3. Merci. J’ai beaucoup aimé le tome 2 de BL Métamorphose. 😉. J’ai écrit un mini retour qui paraîtra demain. Aujourd’hui, j’ai un peu abusé en publiant trois articles.
        Bon courage. C’est difficile de réadapter le temps qu’on consacre aux loisirs.

        Aimé par 1 personne

  1. Bonjour à tous,
    Pourriez-vous m’aider à comprendre la fin s’il vous plaît? J’ai quelques questions :
    >

    1) l’héroïne meurt-elle dans la neige suite à ses blessures?
    2) la petite sœur meurt-elle de ses brûlures?
    3) pourquoi d’après vous Rumi, dans ses derniers instants, protège-t-elle Aiba et se prend le coup de couteau à la place?

    Merci pour vos lumières 🙂
    Raphaël

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour,
      Bien sûr, pas de problème,
      (je préviens qu’il y a clairement des spoilers !)

      1) l’héroïne meurt bien à la fin suite à ses blessures. L’auteure à tué tous ceux coupables de meurtres et autres crimes même indirectement (ex: la prof est restée silencieuse malgré ce dont elle était témoin, elle était aussi coupable que les autres). Nozaki s’est vengée, mais il est rare que les gens de cette spirale s’en sortent. Ayant été elle aussi coupable de crime, elle ne pouvait rester en vie sereinement. Il n’y a que le grand-père, qui n’a rien vu et qui était innocent qui a échappé à toute cette folie, ce qui fait qu’il est le seul à rester en vie.
      2) oui, il est bien montré que la petite sœur meurt de ses brûlures.
      3)par rapport à Rumi, sur lle coup, je me suis dit qu’elle s’est interposé dans le but de tuer elle-même Nozaki, mais il est vrai que la surprise d’Aiba et l’exclamation de Rumi laisse penser qu’elle a voulu le protéger. Peut être avait-elle des sentiments pour lui, je ne saurais dire 🤔

      De rien, j’espère avoir répondu à vos interrogations.

      J'aime

      1. Très chouette chronique^^ Je viens de terminer les 2 tomes et j’ai beaucoup aimé J’ai trouvé les graphismes non seulement en totale concordance avec l’histoire et l’ambiance mais surtout d’une puissance phénoménale!

        Sinon SPOILER
        pour l’histoire entre Rumi et Aiba, je n’ai pas eu du tout la même interprétation sur les derniers instants de Rumi qui se serait interposée pour protéger Aiba (en fait ça ne m’a même pas traversé l’esprit avant de lire votre conversation^^’ ) Pour moi (à la 1er lecture et relecture du passage en question juste pour être sure) il s’est juste servi de Rumi comme bouclier quand Haruka l’a attaqué, +- par réflexe, puisqu’il était en train de la tenir/maîtriser à ce moment-là.
        Sinon pour la mort de Haruka, c’est vrai que le mangaka a quand même bien laissé planer le doute, on s’en doute même si on la voit pas mourir directement mais c’est vraiment dans le train, à la toute fin, quand on voit que le grand père part tout seul et qu’il ne discutait pas vraiment avec elle, qu’on en est sûr.
        Bref d’entrée ça sentait pas trop le happy end cette histoire!

        Aimé par 1 personne

      2. Merci ^^ sur le coup aussi, je n’y ai pas vraiment fait attention, c’est suite à la question que j’ai vu l’exclamation de surprise et du coup, je ne savais pas trop quoi en penser, ton hypothèse est plausible 🙂 Oui, j’ai beaucoup aimé ce passage, parce que je suis tombée dans le panneau et j’aime les trucs atypiques, je me suis dit « oh, elle a réchappé à toutes ces horreurs, et au final non ». Mais c’est en conformité avec l’esprit du manga. Ce qui donne une dimension encore plus profonde à la dernière scène dans la neige.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.