Beastars, Tome 6

Genre : Shonen

Editeur : Ki-oon

Résumé : beastars-tome-6-1158111-264-432

Haru a été enlevée pour servir de repas au chef du gang des Lions ! Alors que Legoshi s’apprête à voler à son secours, Louis refuse de s’impliquer… Qu’à cela ne tienne, le carnivore ira seul. Heureusement, Gohin est là pour lui prêter main-forte, et le loup arrive à temps pour sauver celle qu’il aime !
Les deux lycéens se retrouvent seuls dans la ville nocturne, avec juste assez d’argent pour une chambre d’hôtel. Dans ce moment d’intimité suffocante, Legoshi décide de révéler à la lapine ce qui pèse sur sa conscience depuis trop longtemps : lui aussi a déjà failli la dévorer…

Mon ressenti : 

Nous sommes au tome 6 de Beastars et cette série ne semble pas prête à perdre en qualité, au contraire, il arrive toujours des événements renforçant l’appréciation de la lecture !

Après avoir fait un très bon parallèle entre le soir où Legoshi a failli dévorer Haru et le moment dans la chambre d’hôtel où il l’a tiens dans ses bras pour se confesser, l’auteure ne simplifie pas la tâche du jeune loup amoureux. Malgré ce pas en avant, les instincts primaires de Haru contrôlent son corps et mène la danse, amenant des situations cocasses qui montrent qu’avant d’être un mâle et une femelle, il s’agit surtout d’un loup et d’un lapin. D’un chasseur et de sa proie.

Toujours sans nouvelle de Louis depuis deux mois, le club de théâtre dont il est la figure de proue se fait de plus en plus un sang d’encre. Le suspense concernant ce qui lui est arrivé est bien maintenu, et si on se dit qu’il ne peut évidemment pas quitter la scène comme ça, on se demande surtout : comment il reviendra de son affrontement avec le gang des lions ? Amoindri ? Avec des bouts de chairs en moins ? Non, non, l’auteure a mieux en tête et surprend positivement car cela engendra beaucoup de conséquences pour le futur ! Des conséquences qu’on a hâte de découvrir, tant on sait que ce ne sera pas prévisible et cousu de fil blanc, Paru Itagaki ayant déjà montré qu’elle a plus d’un tour dans son sac !

Mais durant tout ce temps, le monde continue de tourner, et c’est Juno, la louve audacieuse et ambitieuse qui va être sous le feu des projecteurs. Elle est têtu et ne va pas hésiter à « piéger » Legoshi pour se rapprocher de lui. Sauf que malgré le côté réservé de Legoshi, il est aussi têtu et ne danse pas forcément comme on peu s’attendre de sa nature conciliante. Elle a une influence indéniable et est assez charismatique pour prétendre au rôle de Beastars. Mais elle joue d’autres cartes que Louis qui incarne l’autorité par sa prestance et son air arrogant. Elle, elle mise sur la paix, et à dessein ou non, elle va réussir un tour de main très intéressant !

Ne l’oublions pas, cela fait 5 ans que l’institut de Cherryton n’a pas eu de Beastars et cet élément essentiel pour l’avenir des herbi et des carni a suffisamment été mis de côté selon les chefs d’espèces qui sont impatients de l’élire ! On revient donc progressivement à la thématique principale de l’oeuvre qui suite à des éléments d’actions et d’angoisse, avait un peu mis de côté la politique.

Ces éléments majeurs mis à part, le tome se concentre sur les dilemmes personnels, la vie sentimentale et émotionnelle de nombreux personnages, permettant leur approfondissement. Legoshi et Haru continuent de marcher à tâtons parmi la confusion des leurs et de leurs instincts. Le triangle amoureux semble se renforcer mais la mangaka ne tombe pas dans les déboires de cet élément scénaristique car si Juno essaye de s’incruster parmi Legoshi et Haru, les sentiments de tout le monde sont plutôt clairs, surtout ceux de Legoshi qui sont bien tranchés. Cela rassure quant au fait que la série ne perdra pas en qualité à cause d’une indécision sentimentale. 

Jack, l’ami d’enfance de Legoshi meurt de curiosité concernant la vie amoureuse de ce dernier, mais justement, son rôle ne restera pas dans ce carcan, son personnage étant lui aussi plus creusé pour être plus pertinent. Ce que j’ai apprécié dans cette période d’accalmie pas du tout dénuée d’intérêt, c’est le flash-back concernant l’amitié de Jack et de Legoshi, de voir comment ils ont commencé à se fréquenter. Rappelant notre société, il y a de nouveau une mise en avant des différences de chacun, des problèmes qui peuvent survenir au nom de la médisance et surtout, l’antidote à ce poison : la tolérance et l’ouverture d’esprit.

L’esthétisme de l’oeuvre est toujours au plus haut, les intrigues deviennent chaque fois plus denses et complexes et les personnages gagnent toujours en profondeur. Beastars est une excellente série, et il faut vraiment la débuter pour comprendre à quel point elle l’est !

Ma note : 17/20

 

7 réflexions sur « Beastars, Tome 6 »

      1. Oui, je suis aussi étonné de voir qu’elle arrive à maintenir de façon constante un niveau de qualité si élevé. Certes, on n’en est qu’à 6 tomes, mais malgré tout, je pense que peu d’auteurs arriveraient à maintenir l’intérêt aussi bien !

        Aimé par 1 personne

      1. Je me moque de moi-même 😂. J’aime bien laisser des commentaires bateau en fait. (Je me demande si je dois les réduire ou pas 🤔) Intéressée, toujours. 😉

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.