Fire Punch, Tome 4

Genre : Seinen

Editeur : Kazé manga

Résumé : fire-punch-tome-4-980393-264-432

Mené par Batte-Man et Togata, le convoi transportant les rescapés hors de Behemdolg est rattrapé par une horde de soldats pilotant des motoneiges.

Alors que les fugitifs se retrouvent en difficulté, une inconnue munie d’une lance ainsi qu’un étrange guerrier casqué surgissent pour leur prêter main-forte. Désormais considéré comme un dieu, comment Agni va-t-il réagir face à ces fanatiques ?

Mon ressenti : 

Si l’auteur parvient à montrer toujours dans son histoire l’effet qu’à l’absence d’éducation, qui engendre une croyance et foi aveugle en tout et n’importe quoi, pourvu que ça apaise les âmes torturées, qu’il met toujours beaucoup d’action dans son histoire et que son côté brouillon en dessin correspond bien à l’atmosphère, on ne sait toujours pas où il veut aller. Tant chacun de ses personnage est complètement illuminé du ciboulot.

Agni est totalement paumé et exécute sans rechigner ce qu’on lui dit de faire, un personnage principal manquant profondément d’autonomie et de charisme naturel. Un parfait exemple d’une âme errante ayant perdu son objectif de vie. Et à travers lequel on voit l’effet de masse sectaire, ainsi que la propension à inventer des vertus et pouvoirs mystiques pour le dogme servi.

Togata, elle, est l’incarnation de la froide cruauté à travers le prisme de l’indifférence totale et condense un manque d’empathie dépassant ceux de sociopathes.

Et Judah qui veut juste mourir, se voit privée de son vœu par une autre cinglée se faisant passé pour « La sorcière des Glaces ». Si je me doutais que l’auteur ne résoudrait pas ce mystère de l’ère glacière (peut-être est-ce juste au final une conséquence climatique naturelle), je ne vois pas trop l’intérêt de certains thèmes qu’il met en avant dans son histoire. Comme le descriptif de l’être évolué que « La sorcière des Glaces » a peint et qui m’interpelle : ça ressemble terriblement à la doctrine nazi. Et sa motivation de vie est une gigantesque blague.

On ne sait pas trop par quel bout prendre ce manga. L’auteur semble être un cinéphile vu la place dominante des scènes de cinéma dans son manga et des références (par exemple, la course poursuite en char des neiges qui fait penser à Mad Max)…Mais l’aspect de prendre certains enjeux à la dérision pourrait faire grincer des dents.

Ma note : 15/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.