Leonora Kean, Tome 1 : Chasseuse d’âmes

Genre : Young-adult, urban fantasy

Editeur : Pygmalion

Résumé : leonora-kean-tome-1-chasseuse-d-ames-1175918-264-432

Vivre, quand on a seize ans, au sein d’un clan de sorcières sociopathes n’est pas facile tous les jours, moi, je vous le dis.

Entre les cours de sortilèges, de potions et de magie élémentaire des Vikaris, je suis au bout du rouleau.

Alors, si en plus, on commence à ramasser les cadavres dans tous les coins, je sens que je ne vais pas tarder à provoquer un massacre.

Parce qu’on peut dire ce qu’on veut : la patience, chez nous, n’est décidément pas un trait de famille…

Mon ressenti : 

Pris à Livre Paris et dévoré, si vous ne connaissez pas la série Rebecca Kean (dont découle celle de Leonora Kean), je vous invite à la découvrir via ce focus.

On retrouve après longtemps la plume appréciable, simple et efficace de l’auteure. La lecture se fait fluide, et certaines actions m’ont fait esquisser un sourire par moment.

-Achève-les. 

-Quoi ? 

-Elles ont enfreint les ordres et perdu leur combat, expliqua grand-mère. Or, on ne peut à la fois être indisciplinée et incompétente. Tue-les. 

Si vous craigniez que ce soient les actions dans Rebecca Kean qui se répètent ici, soyez rassurés, ce n’est pas le cas ! Nous suivons vraiment les pas de Leonora, son point de vue, durant son entraînement chez les Vikaris, alors qu’elle appartient à une Déesse de la Mort et que ce clan vénère Akmaleone, une Déesse de la vie.

Les descriptions ne sont pas légion (et c’est tant mieux en ce qui me concerne), juste ce qu’il faut pour décrire les lieux et les personnages avant de se plonger dans l’action.

Si vous craigniez aussi qu’elle soit une pâle copie de sa mère, ce n’est pas non plus le cas. Leonora est plus sensible sur certains points que l’Assayim du Vermont, bien qu’elle n’hésite pas à employer les grands moyens.

Luttant contre une menace sombre et poisseuse dont le pouvoir dépasse même celui des Vikaris, Leonora accompagné d’Ariel, permettra d’en apprendre plus sur sa condition de Moissonneuse et de Yamadut.

Et concernant Ariel, si je l’appréciais déjà bien dans le 6e tome de Rebecca Kean, cette affection se renforce, il cumule tous les points que j’apprécie chez un personnage masculin.

J’ai hâte de lire la suite.

Affinités :

Ce livre s’adresse évidemment à ceux qui connaissent et aiment la saga Rebecca Kean, les histoires de créatures surnaturelles, et de l’action.

Ma note : 15/20

 

Publicités

20 réflexions sur « Leonora Kean, Tome 1 : Chasseuse d’âmes »

  1. J’ai lu les quatre premiers tomes de la série consacrée à sa mère, j’aime bien son côté « douce et délicate » … ou pas !
    J’avais un peu peur que l’auteure fasse dans la facilité en écrivant la même chose, mais ton avis me rassure 🙂

    Aimé par 1 personne

      1. Je pense poursuivre le premier week-end de mai (oui c’est précis ^^), car l’auteure est présente au salon du livre de ma ville et j’en profite en général pour lui prendre un tome supplémentaire 🙂

        Aimé par 1 personne

  2. J’imagine qu’il n’y a pas une trace de Will dans ce livre ? :// Parce-que bon…J’avoue c’est mon chouchou. Et que, aussi, personnellement j’ai trouvé que le fait que Ariel ait un tel lien avec Léo était bien trop facile, un peu comme quand l’auteur créer des liens avec tous les hommes que Rebecca croise pour excuser le fait qu’elle soit attirée par eux :/

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis restée « évasive » pour ne pas gâcher la lecture mais en effet, pas de trace de will. Je l’aimais bien aussi, mais avec un peu de chance, tu apprécieras Ariel.
      Je vois ce que tu veux dire, mais pour Rebecca elle n’a d’intérêt que pour Raphaël véritablement, les autres liens sont dû à sa nature assez… Polyvalente, enfin c’est comme ça que je l’ai vu mais je comprends ton ressenti. Pour Leo il n’y a pas de triangle amoureux, mais je ne sais pas si ça continuera ainsi (j’espère que oui, je n’aime pas les triangles voir plus amoureux).

      J'aime

    1. Oui, Rebecca Kean fait partie des séries que j’apprécie beaucoup avec Les chroniques de MacKayla Lane et Meg Corbyn. Dans Rebecca Kean, il y a tout un panel de créatures fantastiques, ça pourrait te plaire 🙂 Dans Mac aussi, surtout que c’est…plus riche dedans, je dirai 🙂

      Aimé par 1 personne

  3. J’ai lu la saga Rebecca Kean et j’avais pas mal aimé. Je me lancerais bien dans ce premier tome à propos de Leonora, et tant mieux si elle ne ressemble pas à sa mère, l’histoire n’en sera que plus surprenante 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.