Ascension, Tomes 1 à 3

Genre : Seinen

Éditeur : Delcourt-Tonkam

Résumé du tome 1 :

ascension-tome-1-140580-264-432

Buntarô Mori n’aime que la solitude. Transféré dans un nouveau lycée, son existence sans saveur est bouleversée quand un camarade, fan d’escalade, lui lance un défi insensé : entreprendre l’ascension d’un bâtiment scolaire.

Sans matériel ni préparation, Buntarô atteint le toit et se sent réellement vivant pour la première fois de sa vie. L’appel de la grimpe sera désormais plus fort que tout !

 

Mon ressenti : 

Alors oui, je sais, la couverture ne donne pas forcément envie (et celles des tomes suivants ne va pas vraiment changer ça), mais j’ai tenté le coup sous recommandation car les dessins me plaisaient beaucoup (c’est un guet-apens les dessins avec moi, je vous dis) et surtout parce que je voulais sortir de ma zone de confort.

Dans ce premier tome, Sakamoto Shin’ichi que je connaissais déjà pour avoir lu « Nés pour cogner » petite, nous sert un manga d’un tout autre registre : sur l’alpinisme /(escalade). Autant dire que c’est à la fois très nature et assez technique mais si certaines choses sont limpides (et donc ne nécessite pas de se reporter au lexique), d’autres semblent être d’une autre langue pour moi.

Du genre de Bride stories, pour vous situer, ce manga est contemplatif et vraiment bien dessiné. 

Commençant par nous poser les bases, on découvre en Mori Buntarô (un hommage de l’auteur à Buntarô Kato du roman l’Homme impassible, lui ayant inspiré cette histoire), un personnage solitaire qui aime totalement sa condition. Il y a des gens qui disent vouloir être seul et qui cherchent en fait un peu de compagnie…et il y en a d’autres qui sont véritablement bien seul et qui évitent comme la peste, le choléra et Ebola les relations sociales. Ce personnage appartient au deuxième cas. Afin de n’établir aucun contact social, il n’a même pas de téléphone portable. Eh bien, cet être désintéressé de tout, ne sachant pas trop pourquoi il est dans ce monde, se trouve une passion l’énergisant après un défi stupide : l’escalade. Retrouver l’auteur dans ce cadre est toujours plaisant, d‘autant plus que cet adolescent se posera des questions existentielles, en quête de ce qui ferait vraiment le faire se sentir vivant.

21.jpg

Ma note du tome 1: 14/20

ascension-tome-2-145926-264-432.jpg

Dans ce 2e tome, les graphismes aussi bien des personnages que des paysages sont très réussis et rendent fidèlement l’état d’esprit et les sensations de Mori, qui se révèle être une sorte de « génie » pour l’escalade tant il accompli des prouesses laissant abasourdis ceux qui l’entourent. Ne désirant toujours pas être entouré, il veut faire de l’escalade seul, ce qui signifie : sans assurance,  il n’aura personne pour le soutenir si son pied dérape ou quand ses muscles sont tétanisés par l’effort physique. Même pour sa sécurité, il ne veut pas d’aide. Ce qui laisserait penser qu’il est suicidaire se révèle être une pratique de certains experts de la grimpe. Et dans ces émotions d’accomplissement faisant son cœur redémarrer, il en est si grisé, que dans sa volonté de ressentir plus, d’être vraiment vivant,  son désir ardent d’aller toujours plus haut et ce, en solo intégral est intact et croit de plus belle. La sensation d’accomplissement et de plénitude lors d’une réussite de grimpe se retranscrit sur ces traits serein et apaisés, partageant cette quiétude avec le lecteur…

La neige recouvre de blanc…les impuretés et les soucis de ce bas monde.

67.jpg

Ma note du tome 2: 14,5/20

ascension-tome-3-145927-264-432.jpg

C’est ce tome, qui a donné le coup de jus nécessaire pour que cette lecture soit un peu plus que « plaisante » à mes yeux. L’auteur a continué à me séduire par les sensations et émotions, en y ajoutant cette fois, les véritables risques et dangers que présentent cette pratique, tout en insufflant parfois une âme à la montagne, la personnifiant d’une manière assez poétique… Et jouant sur les apparences, et les rumeurs que le monde peut colporter lors d’un terrible incident, il m’a mis dans sa poche en révélant une histoire à la fois d’une grande tristesse et profonde douceur de l’un des personnages. Des valeurs et défaut comme la solidarité,  l’égoïsme, le don de soi, la crainte de mourir et le sacrifice apparaissent. Quand l’un des partenaires de cordée entraîne l’autre dans sa chute lors d’une escalade de la montagne…Que faire ? Couper la corde, ou prendre le risque d’essayer de le remonter et de mourir à deux ? Et quand nous-même, nous sommes au bord du gouffre, faut-il tout de même s’en déchirer les mains jusqu’au sang pour le sauver ?

110.jpg

Ma note du tome 3 : 16,5/20

Affinités : 

Ce manga n’a pas de péripéties surnaturelles ou des éléments qui le rapprocherait des genres que je lis habituellement (pour insister sur la différence). Il s’agit vraiment d’une oeuvre qui apaise je dirai, et qui cultive en apprenant aux lecteurs les rudiments, les techniques et bases de la grimpe, que ce soit sur les montagnes, sur la manière de s’y prendre, sur les voies pour les gravir, ou tout simplement les changements de météo auxquels il faut se tenir attentifs sous risque d’y perdre la vie quand on se trouve en montagne enneigée (car une battle entre une avalanche vs un homme ne fait pas le moindre doute quant à son vainqueur).

Eh bien voilà, ce manga s’adresse à ceux voulant lire ce genre d’œuvres. Et de premier abord, je n’en faisais pas partie, mais les petits frissons que j’ai eu lors de ma lecture en voyant un domaine qui ne m’intéresse pas du tout faire palpiter vraiment d’autres m’ont convaincu que je dois poursuivre ma lecture. 

Bonus :

Le problème avec cette oeuvre est que certains tomes ne se trouvent que d’occasion et d’autres pas du tout. Mais l’éditeur reçoit de nombreuses demandent de fans pour des réimpressions (pas sûr qu’il les écoutent). Ce manga a eu un beau succès, et terminé en 17 tomes, je ferai en sorte de voir le bout (que ce soit en  neuf ou en occasion , et pour le coup, si vraiment je ne trouve pas les tomes problématiques, en scan aussi).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.