Souvenirs de la cour d’assises

Genre : Témoignage, droit

Editeur : Folio

Résumé souvenirs-de-la-cour-d-assises-3435-264-432.jpg

Fasciné par la machine judiciaire comme par les aperçus des replis de l’âme humaine que lui apporte son expérience de juré, l’écrivain André Gide assiste pendant plusieurs semaines à divers procès : affaires de mœurs, infanticide, vols.

Dans son texte dense et grave, Gide s’interroge sur la justice et son fonctionnement, mais surtout insiste sur la fragile barrière qui sépare les criminels des honnêtes gens.

 

Mon ressenti : 

Pour casser la routine, voici l’une de mes lectures atypiques. Y’en a pas des masses, mais celle-là était « obligatoire ». J’ai lu ce petit livre contant les souvenirs d’un juré afin de faire un constat juridique sur la place (et l’importance) des jurés dans la justice pour un exposé en droit pénal.

Je n’ai pas été déçue.

Assez sarcastique et drôle par moment, certaines idées que je me faisais des jurés se sont vues confirmées, bien que ces faits datent de 1912noter donc que bien des choses, comme les connaissances intellectuelles, ont bien évoluées.

Au fil des affaires qui défilaient, j’ai pu noter qu’il y avait beaucoup de droits bafoués, et bon nombre d’incompétence menant à bien des injustices.

Il ressort de ce petit ouvrage une sorte de tableau fort misérable des jurés voulant bien faire, mais ne le pouvant pas car soit : pas assez « intellectuels », soit totalement benêts (il y a une nuance, oui, oui). Et ce n’était pas de leur faute. On ne leur explique pas grand chose, et on les jette à l’eau, comme s’ils avaient un bagage de juriste (déjà que pour un juriste, c’est pas de la tarte..)

Ou encore le fait que le président du tribunal mène la danse et influence, inconsciemment ou non.

Cette voix du peuple dans la justice pour les crimes considérés graves, au final est facilement manipulable, selon ce qu’on y lit. Et elle parvient difficilement (voire pas du tout) à comprendre les rouages des règles pénales. Ce qui donne à certains de leurs votes un illogisme remarquable.

Je pense notamment au fait que pour qu’il y ait recel, il faut qu’il y ait vol...Et que ces derniers, ne le sachant pas, votaient coupable pour le recel, mais non coupable pour le vol

Bref. Un petit bouquin intéressant, de part le fait qu’il s’agit de souvenirs, que par le constat qu’il y a peu de livres sur la cour d’assise (centrés notamment sur les jurés).

Affinités : 

Il n’est pas complexe à lire. Ne vous attendez pas à ce qu’on rentre dans les rouages procédurier. Donc les petits curieux qui voudraient comparer un peu avec le système actuel ces témoignages, peuvent le lire. Pour 2 euros, en plus, c’est pas cher donné.

Ma note : 14/20

Publicités

7 réflexions sur « Souvenirs de la cour d’assises »

      1. Bah je suis très curieuse. J’aime beaucoup l’idée de justice/procès mais par contre, je me tourne rarement vers ce type de lecture parce que ça me dégoute toujours de voir à quel point le monde est injuste entre les sanctions qui ne sont pas toujours justifiées ou les gens qui n’ont rien fait… Bref. Je suis tentée.
        Et je suis d’accord avec toi sur le fait qu’il y a parfois de très bonnes lectures obligatoires. ^_^

        Aimé par 1 personne

      2. Aah ce truc… Ne m’en parle pas, en pénal j’ai vu de ces solutions de prime abord hallucinantes. C’est un éternel débat ça, et je pense toujours « empathie » avant « droit » ce qui fait que exercer en pénal n’est clairement pas pour moi 😂 et tu fais bien de rester un peu à l’écart de ce genre. Ça gate la tension des gens ces trucs 😂

        Aimé par 1 personne

      3. Ça ne me surprend pas… 😑 il faut limite être sans cœur pour faire ce type de métier. Je ne pourrai pas me porter juge… entre les doutes et l’empathie… Je serai foutue.
        Pour moi, c’est le genre de boulot qu’on fait avec passion ou qu’on ne fait pas… un peu comme flic, médecin ou boulanger… tu vois ce que je veux dire ? 😁

        Aimé par 1 personne

      4. Je leur laisse leur rationalité 🙄 . Ça doit être psychologiquement difficile selon le poste que tu occupes dans les rouages du droit.
        🤣 je trouve ça chouette de pouvoir vivre de son métier et s’en nourrir. Mais idem… ce n’est pas quelque chose qui me botte.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.