La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l’hiver

Genre : Jeunesse, Fantasy

Éditeur : Gallimard Jeunesse

Résumé la-passe-miroir-livre-1-les-fiances-de-l-hiver-282811-264-432.jpg

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la citacielle, capitale flottante du Pôle. A quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Mon ressenti  :

Ce livre est original, en effet. L’auteur n’a pas manqué de créativité et c’est un monde très intéressant et riche. Le bémol, c’est le manque d’action.


Je l’ai lu, sans réaction particulière.
Ce n’est pas mon style de livre en fait. Voilà pourquoi je n’ai pas pu apprécier pleinement l’oeuvre, je pense.
C’est très bien écrit. Mais moi qui n’aime pas particulièrement les descriptions, j’ai été servi là. Il y en avait beaucoup. C’est normal, c’est du fantasy mais il n’empêche que je l’ai trouvé long.

— J’ai tué un homme.

Il avait jeté cela d’un ton nonchalant, comme une banalité, entre deux lampées de soupe. Les lunettes d’Ophélie blêmirent. A côté d’elle, la tante Roseline s’étrangla, au bord de la syncope. Berenilde reposa sa coupe de vin d’un geste calme sur la nappe de dentelle.

— Où ? Quand ?

Ophélie, elle, aurait demandé : « Qui ? Pourquoi ? »

— A l’aérogare, avant que je n’embarque pour Anima, répondit Thorn d’une voix posée. Un disgracié qu’un individu mal intentionné m’a dépêché aux trousses. J’ai quelque peu précipité mon voyage en conséquence.

— Tu as bien fait.

Ophélie se crispa sur sa chaise. Comment donc, c’était tout ?

« Tu es un assassin, parfait, passe-moi le sel… »

Bon après quand je parle de l’action, dans un monde pareil où tout n’est que façade et hypocrisie, les actions sont des messes-basses, des menaces et j’en passe. Mais pas ce dont je suis habituée. Gros point positif, ce sont les dialogues, j’aime bien l’humour de l’auteur, et les personnages qu’elle a crée détonnent de d’habitude. Surtout Thorn.

– Pourquoi les gens d’ici vous détestent-ils?

Il y eut un éclair de surprise dans les yeux incisifs de Thorn. Il ne s’était sans doute pas préparé à une question aussi directe. Il se tut un long moment, les sourcils froncés à s’en fendre le front, avant de desserrer les dents.

– Parce que je ne respecte que les chiffres.

Anecdote :

J’ai fini le tome 2 car malgré tout, ce livre m’a fait rire à plusieurs reprises et je voulais voir ce qu’il adviendrait de Thorn et d’Ophélie. J’ai bien plus apprécié le 2 ! Donc ne partez pas.

Affinités :

 C’est une bonne oeuvre, je la recommande vraiment ! L’auteur a pris grand soin en l’écrivant. Il plaira incontestablement à ceux aimant les univers fournis, les descriptions denses et imagées, et les complots.  Et je suis sûr qu’il plaira à beaucoup d’autres !

Ma note : 12/20

Publicités

7 réflexions sur « La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l’hiver »

    1. Franchement, je suis contente d’avoir insisté, je serai passée à côté d’une œuvre génial 😊 (et du coup je fais la propagande pour les autres récalcitrant aux descriptions autour de moi 😂)

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.