Sinners, Tome 1 : Vicious

Genre : New-Adult, Dark romance

Editeur : Harlequin

Résumé sinners-tome-1-vicious-970216-264-432.jpg

Il est le pire qui pourrait lui arriver… ou le meilleur

Vicious. Le nom qu’il s’est choisi parle de lui-même. C’est un homme froid, cruel… et immensément riche. Ce qui veut dire qu’il a le monde à ses pieds. Millie ne fera plus jamais l’erreur qu’elle a commise dix ans plus tôt, quand elle a cru qu’elle pouvait se mesurer à lui, répondre à ses provocations, lui rendre coup pour coup. Ils n’étaient que deux adolescents, et pourtant il a détruit sa vie, l’a forcée à l’exil, loin de sa famille et de tout ce qu’elle connaissait. Alors, le soir où il surgit dans le bar de Manhattan où elle travaille à présent, adulte, plus beau et plus… dangereux que jamais, Millie sait qu’il n’y a qu’une solution : fuir. Mais elle ne se fait pas d’illusions, si Vicious est venu la chercher, rien ne l’arrêtera. Une menace autant qu’une promesse…

Mon ressenti :

Je ne suis pas très branchée dark romance car le comportement et l’absence de caractère des filles se laissant malmenées par le mec (dont elles sont évidemment amoureuses) me sidèrent.

Ici, ça n’a pas changé. Assez (trop/très) classique : la pauvre et gentille fille douce complètement incapable de remettre les gens en place tombe sous le charme du mauvais garçon blindé de thunes, cinglé, absolument toxique et possessif.

Le bad boy, quant à lui, enchaîne les conquêtes avec sa bande de joyeux queutards lors de diverses fêtes et est amoureux de la douce sans s’en rendre compte et lui rendant la vie impossible.

Rien de très frais donc…L’intérêt de l’histoire (pour moi) se situait en parallèle, avec la réelle cause de la mort de sa mère, et des problèmes d’argent d’Emilia qui n’arrivait plus à joindre les deux bouts, se retrouvant propulsée dans une sale affaire.

On peut aussi saluer le bond de dix ans dans le temps faisant l’histoire se passer entre des adultes s’étant connu enfant…le genre un peu niais d’amour véritable impossible à oublier. Mais bon, avec l’humour dispersé au fil de l’histoire par les phrases salaces et cash, la lecture peut être relativement plaisante.

Je ne suis pas sûr de lire les tomes suivants, car il est bien connu que ce genre d’histoire sert du réchauffé sous couvert de différents personnages au fil des autres tomes avec un happy end comme signature.

Affinités :

Le livre pourra plaire à ceux aimant l’amour vache. Et ceux qui ne sont pas très exigeant envers les caractères si communs des personnages propre à ce genre d’histoire.

Ma note : 12/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.