Ce que veulent les âmes, Tome 1 : Initiation

Genre : Fantastique, Young-adult

Editeur : MxM Bookmark

Résumé : ce-que-veulent-les-ames-tome-1-initiation-1087617-264-432

Après avoir été admise à l’hôpital pour un nouveau malaise inexpliqué, Sarah fait la connaissance de Nathan, un interne en neurologie. Mais ce n’est pas le médecin qui s’intéresse à elle, c’est le chasseur d’âmes. Très vite, il va faire voler en éclats toutes ses certitudes, lui révélant qu’elle possède un don identique au sien. Un don étrange qu’il vaut mieux savoir maîtriser. L’accepter signifie mener une nouvelle vie : angoissante et parfois compliquée, car lourde de secrets. Et même si Nathan se révèle patient et séduisant à souhait, Sarah parviendra-t-elle à franchir le pas, à surmonter ses peurs et les difficultés afin de devenir une chasseuse d’âmes à son tour ?

Mon ressenti : 

Sincèrement, l’histoire ne m’a pas le moins du monde intéressé. J’adore le fantastique et autres pourtant. Mais là, mon intérêt n’a pas été piqué, et j’ai dû me forcer à lire et à poursuivre la lecture car je somnolais à chaque fois que j’essayais et je n’avais aucune envie de savoir ce qui allait se passer par la suite. Objectivement, ce n’est pas mauvais…pas exceptionnel, mais pas mauvais.

La romance, elle y est, on s’en doute assez, c’est plutôt du genre distillée et discret et c’est Mélanie qui remet cette possibilité un nombre incalculable de fois sur la table (ce qui rend le personnage très agaçant à mes yeux). Sarah ne fait pas d’introspection sur ses sentiments, mis à par à leur mise en couple et leurs moments intimes sont soft du genre relégués au second plan et implicites. Ce n’est pas le genre de romance auquel je m’intéresse (pourtant dans la passe-miroir par exemple, j’avais vraiment aimé).

Quand aux personnages, eh bien personnellement, je n’ai pas aimé Mélanie : trop intrusive et curieuse avec la manie de radoter. Nathan ne m’a pas plus fait réagir que ça mais c’est le personnage qui donne un peu de couleur au roman. François, eh bien, c’est l’espèce de soutien universel du livre, le roc sur lequel on peut compter mais je n’ai rien de précis à dire sur lui. La mère était conforme dans son rôle de mère normal. Sarah a eu les réactions « adéquates » d’une personne qui apprends une vérité sur sa personne et on perçoit une sorte d’avant/après dans sa vie où dans « l’après » elle recolle du mieux qu’elle peut les deux bouts (le normal et le surnaturel). L’auteur a fait de Sarah, un personnage très humain je dirai dans le sens où elle se soucie même de façon éthique de ce qui arrive aux âmes. On voit pas mal de ses doutes, son manque de confiance et ses angoisses même si elles ne m’atteignent pas. Et les autres personnages sont plutôt secondaires, je ne m’y attarderai pas.

Le gros bémol de ce livre, ce sont les longueurs ! Les ellipses sont utilisées, Dieu merci, mais il y a des passages qu’on a juste envie de sauter et/ou que même si on lit très vite ou qu’on saute, eh bien ça n’entrave en rien la compréhension de l’histoire (je vois donc ça comme du surplus, parfois je me demandais à quoi ça servait et où l’auteur voulait en venir). Il en est de même pour certains dialogues.

Toutefois, il y a de la cohérence dans l’histoire et tout se développe au pas. L’auteur semble maîtriser son sujet, donne les faiblesses des chasseurs, leurs dons, leurs points forts et leurs limites. Il y a une vue globale aussi qui prouve qu’il s’étend au-delà de paris (comme Rennes). Il y a des anecdotes historiques en lien avec les âmes, et des mythes sur les chats, remaniés, dans ce livre (le fait que les chats sont des créatures occultes particulières, eh bien ici, ils peuvent accueillir des âmes). L’empathie est bien exploitée et ce n’est pas confus.

Donc en résumé, je n’ai pas réussi à le finir, malgré le fait que je m’y sois forcée. Je me suis arrêtée 3 pages après le chapitre 20 et j’ai pas mal sauté de passages longs et inintéressants, pour être honnête, ce qui ne m’a pas empêché de ne pas être perdue par la suite. Le souci c’est que le livre est plat. Certes les histoires d’âmes, je n’en raffole pas mais certains livres que je ne pensais pas apprécier m’ont détrompé, ce qui n’était pas le cas ici. Il n’y a pas de quoi se dire « ah ouais, la suite, vite » ni même « oh c’est bien ! ». Je m’y suis ennuyée, et c’est dommage car côté développement, il y a ce qu’il faut je trouve mais les longueurs gâchent ça et le manque de peps de l’histoire aussi. En ce qui concerne les personnages, aucun n’a attiré mon attention ou ma sympathie. Je ne lirai donc pas la suite.

Affinitiés :

Ce livre a eu de bons retours, signe que les goûts et les couleurs sont propres à chacun. Il plaira donc à ceux appréciant les histoires d’âmes et de chasseurs d’âmes. A ceux aimant les histoires calmes et ne cherchant pas forcément de l’action, dès que le développement tient la route.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.